Protégez vos oreilles pour que le plaisir musical dure toujours

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Septembre 2008 : 02h00
-A +A
Vous allez en concert, en discothèque ou à une répétition ? Attention, vos oreilles sont aussi précieuses que fragiles. Il faut savoir que le volume sonore n'est pas le seul facteur qui peut mettre vos oreilles en danger. La durée de l'écoute est tout aussi primordiale. Comment acquérir les bons réflexes ?

Pour que la musique reste un plaisir

Le loisir musical est en forte progression, surtout chez les jeunes. Or à travers nos comportements vis-à-vis des sons, nous risquons de mettre notre audition en danger. Du 1er octobre au 31 décembre, Agi-Son, une association de professionnels de la musique, mène la 5e campagne nationale de sensibilisation aux risques auditifs liés à l'écoute et à la pratique des musiques amplifiées. Selon Agi-Son, 70% des musiciens pratiquant des musiques amplifiées souffriraient de traumatismes auditifs. Par ailleurs, entre pratique et écoute, un jeune sur quatre aurait un déficit reconnu comme pathologique.

Apprendre à bien gérer son écoute et son exposition

Attention, prévenir les risques auditifs ne signifie pas forcément diminuer le volume sonore. En effet, le principal facteur de risque est le temps d'exposition plus que le seul volume. Il est donc nécessaire d'acquérir les bons réflexes pour protéger ses oreilles des sons excessifs.1) Eloignez-vous des enceintes.2) Contrôlez le volume de votre baladeur.3) Faites des pauses : par exemple 10 minutes toutes les 45 minutes ou 30 minutes toutes les 2 heures d'écoute. 4) En cas de niveau sonore élevé, portez des protections auditives en mousse de la marque 3M, modèle 1100. Elles atténuent le son de 29 dB.5) Si vous êtes musicien :

  • vérifiez l'acoustique de votre local de répétition,
  • faites des pauses pendant les répétitions,
  • revoyez à la baisse votre niveau sonore individuel et collectif,
  • utilisez un sonomètre pour connaître précisément le niveau sonore auquel vous êtes soumis.

6) Attention, la fatigue fragilise les oreilles.7) L'alcool, les drogues et les médicaments rendent moins vigilants. Sifflements et bourdonnements, forte douleur au son ou baisse d'audition durant plus de 24 heures doivent vous amener à consulter les urgences ORL.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Septembre 2008 : 02h00
Source : Dossier de presse Agi-Son, Agir pour une bonne gestion sonore, octobre 2008.