paulob
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Ma fille, handicapée mentale donc peu capable de réguler elle-même son alimentation, surtout à la cantine de l'ESAT où elle travaille, montre une glycémie assez élevée, révélée par une analyse au labo il y a un mois où son taux était de 1,05. Evidemment, ça peut faire sourire ceux qui sont déjà diabétiques de type 2 et ont dépassé la cinquantaine... Mais ma fille n'a que 27 ans !

Cela m'a donc mis la puce à l'oreille. Depuis quatre jours je lui fais pratiquer un test chaque matin à jeun et je trouve des taux tels que 1,08, 1,10, 1,18 hier, 1,12 ce matin. Certes, c'est encore loin du taux seuil du diabète, mais tout de même je suis très inquiète compte tenu de son âge. Je suis moi-même diabétique de type 2 depuis quelques années et il y a eu des diabétiques des deux côtés de ma famille. L'an dernier alle avait un taux de 1,00 et l'année d'avant 0,95... je vois bien, donc, que d'année en année, son taux augmente de manière insidieuse.

Ma fille a des horaires travail (sédentaire) + trajets (en bus) très lourds et guère de temps pour pratiquer une activité physique, hormis une heure de danse le vendredi et quelques marches ou un peu de piscine le week-end, ce qui est peu, notamment à cause de son rythme "lent". De plus, il est difficile de lui faire comprendre que l'exercice est essentiel, quand j'évoque ce problème, elle "m'envoie sur les roses". Elle est en surpoids : 72 kg pour 1,62 m.

À l'ESAT où elle travaille, la nourriture servie le midi est assez riche et souvent peu équilibrée (la semaine dernière, un midi, on lui a servi du taboulé + des spaghettis bolognaise + une glace au chocolat !!!)

Que puis-je faire pour la protéger et essayer de lui éviter le diabète le plus longtemps possible ? Il y a bien des plantes ainsi que le chrome que ma pharmacienne nous a conseillé, pour tenter de réguler son taux, mais je n'y crois guère.

Mon médecin traitant, quand je lui en ai parlé, n'a pas réagi... J'attendais au moins une ordonnance pour une HbA1c, voire une écho du foie, au cas où... rien !

En mangeant relativement maigre et équilibré depuis des années, dont beaucoup de fibres et de légumes, je suis tout de même devenue diabétique, de plus, j'ai eu une stéatose hépatique dont personne ne s'est inquiété, suivie d'une fibrose du foie que j'essaie de juguler... si possible, en maigrissant... si possible aussi. J'ai 57 ans, je suis terrorisée à l'idée que ma filel prenne le même chemin alors que moi-même je ne sais plus que faire pour concilier de longues journées de travail et une alimentation équilibrée mais hypocalorique. J'ai l'impression que mon médecin prend tout cela à la légère et est persuadé que chez moi on mange comme Pantagruel et que c'est forcément de notre faute ! Trop facile ! Mon mari, qui mange la même chose que nous mais en quantité souvent supérieures, pèse 75 kg pour 1,76 m...

paulob
Portrait de cgelitti

Mais où voyez vous un diabète avec ces glycémies?? Toutes ces glycémies à jeun sont tout à fait normales. 

Une glycémie à jeun pour une personne diabétique doit être comprise entre 0,80 g /l et 1,20 g /l

Il n'y a donc aucun problème selon moi.

La définition de l'OMS pour dire que quelqu'un est diabétique est 2 glycémies successives à jeun supérieures à 1,26 g / l.

(Pour info, 126 mg/dl = 1,26 G/L)

Le fait que les glycémies aient varié d'une année sur l'autre de 0,95 à 1,00 ne peut pas être considéré comme une augmentation.

Si je suis votre raisonnement, comment analysez vous le fait que la glycémie ait baissé de 1,18 à 1,12 entre les 2 derniers contrôles?

Je suis moi-même diabétique de type 1 depuis 15 ans maintenant. 2 glycémies faites à quelques minutes d'intervalle sur 2 doigts différents auront forcément des valeurs différentes (avec un écart positif ou négatif).

Sujet vérouillé