Hirondelle 0180
Portrait de cgelitti
Bonjour, je vous envoie un mail pour avoir quelques petits renseignements et conseils de votre part pour un projet. Je suis actuellement étudiante en école d’ingénieur de Design sur Valenciennes. J'ai 15 jours pour faire un projet qui doit "répondre à un problème". J'ai décidé de choisir le domaine médical avec un objet qui permette de d'éliminer un maximum de microbes, bactéries sur les visiteurs qui entrent dans l’hôpital. Puisque tout le monde peut rentrer et continuer de transmettre des microbes à des malades.En effet, seulement des liquides anti-bactérien (voir des masques) sont à disposition, alors que tout notre corps, ou plutôt nos objets et vêtements personnels sont eux aussi des bactérien. Je me suis renseignée sur un produit à base d'uv. Puisque les UV peuvent éliminer presque 99% des microbes. Mais j'ai peur que les uv soit un peu néfaste au sein d'un hôpital, même si les visiteurs ne feront que passé devant en 2 secondes. Peut être penser à l’incliner pour éviter les yeux.J'ai du coup penser à une autre solution, une sorte de brumisateur ou appareil diffuseur de plantes tel que l'eucalyptus. (qui est aussi répertorié: anti-bactérien)Je vois cette objet se plaçant à l'entrée d'un hôpital de taille humaine sous forme de deux modules pour être aux extrémités de la porte d'entrée. Ceci serait déjà un moyen de diminuer le risque de nouvelle contamination. Qu'en pensez vous?Critiques, préférences? Conseils? Je ne connais personne travaillant dans le milieu médical, votre avis m’intéresse.

En vous remerciant d'avance. Cordialement. Manonmcze@hotmail.fr

Hirondelle 0180
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Pour les infections nosocomiales c'est avec les instruments chirurgicaux qu'ils sont transmis.

Michel Dogna explique :

   -   le mauvais choix des produits désinfectants

   -   retour sur la mémoire rayonnante de l'eau

   -   des empreintes énergétiques toxiques

et enfin

   -   Comment effacer les mémoires toxiques
Alors comment effacer ces mémoires toxiques ? Très facilement et de la même manière que l'on efface les bandes magnétiques des magnétophones. Il suffit de faire passer le matériel dans un solénoïde parcouru par un courant alternatif qui générant un champ magnétique perpendiculaire, efface automatiquement l'empreinte par un réalignement moléculaire. Et le tour est joué !
Mais les instances médicales daigneront-elles essayer ce procédé de sécurité très simple et très peu coûteux, en dépit de leur impasse dans les infections incontrôlables ?
Michel Dogna

Sujet vérouillé