• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Témoignages (0)

Un programme d'action pour développer la chirurgie ambulatoire

Article publié par le 17/02/2012


Un programme d'action pour développer la chirurgie ambulatoire

En France, seulement 37% des interventions sont réalisées en chirurgie ambulatoire, contre 70% dans les pays du nord de l'Europe. Pourtant, ces techniques de chirurgie ambulatoire présentent de réels bénéfices pour les patients.

La chirurgie ambulatoire, une alternative à l'hospitalisation "traditionnelle"

Le patient sort en effet de l'établissement de soins le jour même de l'intervention. N'étant à l'origine d'aucun risque supplémentaire pour la malade, ces techniques présentent également des avantages non négligeables : limitation des traumatismes via la chirurgie mini-invasive (coelioscopie) ou par voies naturelles (endoscopie), anesthésies plus légères et donc réduction des effets secondaires permettant une sortie rapide du patient. Par ailleurs, la chirurgie ambulatoire concerne des opérations de plus en plus complexes, comme l'ablation de la vésicule ou de ganglions. Ainsi, aux Etats-Unis, plus de 80% des interventions sont réalisées en chirurgie ambulatoire.

En France, ces techniques de chirurgie ambulatoire restent minoritaires

La Haute autorité de santé (HAS) et l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) ont, par conséquent, décidé d'unir leurs efforts afin de contribuer à leur développement. Elles ont ainsi rédigé une note d'orientation définissant six axes de travail : élaboration d'un bilan des connaissances en chirurgie ambulatoire (en France comme à l'international), mise au point de critères de sélection des patients, formalisation de modes d'organisation, définition des avantages et inconvénients en termes de coûts pour les établissements de santé, élaboration d'indicateurs de suivi et d'évaluation, ainsi que mise en place d'une certification des équipes d'excellence.

En termes d'actions concrètes, un soutien opérationnel sera proposé aux établissements de santé et aux agences régionales de santé (ARS) volontaires. Il est également prévu d'impliquer les acteurs de l'hôpital et de la médecine de ville, en particulier les professionnels de terrain, mais aussi les patients. Enfin, des actions de communication en direction des principaux relais d'information auprès des professionnels - sociétés savantes, Académies, Conseil national de l'ordre des médecins... - accompagneront toutes les étapes de ce programme d'aide au développement de la chirurgie ambulatoire.

Pour plus de renseignements :
www.anap.fr

Sources : Hopital.fr

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec Hôpital.fr

hopital

Cet article a été rédigé par hôpital.fr, le site internet de l'hôpital à votre service. Pour en savoir plus sur hôpital.fr, cliquez-ici