Endymion33
Portrait de cgelitti

Bonsoir,

il y a 3 mois, j'ai eu une relation protégée avec un individu séropositif mais il ne m'avait pas informée.

Lors d'un des rapports, le préservatif est resté coincé en moi.

Aujourd'hui j'apprend qu'il est séropo.

J'ai des antécédants de Chlamydiae mais soigné (il y a 10 ans).

Une semaine après,(8 jours exactement) j'ai eu la grippe du siècle : clouée au lit, 40 de fièvre, jambes lourdes, infection urinaire et une semaine après une poussée d'acnée monstrueuse que j'ai finalement soignée à mon retour en France avec des antibio (Minolis), ils ont été super efficaces (normalement ils luttent contre les bactéries pas les virus non?).

Je suis allée consulter de suite pour la grippe, que j'ai d'abord assimilé à la dengue contractée qqs années auparavant, n'étant pas dans mon état normal, vraiment beaucoup plus faible que jamais. Mais n'étant pas en France non plus à ce moment là, j'ai vu des médecins qui ne m'ont rien prescrit d'autre que du paracétamol (il a fallu expliquer en espagnol à l'assistance publique qui voit passer des accidentés graves...). J'ai eu des médecins français de mon assisteur mais pas de conseil supplémentaire.

Les symptomes ont disparu d'eux mêmes au bout de qqs jours (j'ai pris du paracétamol et un comprimé pr lutter contre l'infection urinaire).

Revenant d'un pays d'Asie tropical et étant malade en Amérique Latine, entre les 12 heures de décalage horaire, le manque de sommeil, les longues heures d'avion qui regorgent de germes laissant souvent apparaitre des maladies nausocomiales, je ne me suis pas inquiétée outre mesure et suis rentrée en France sereinement.

Maintenant que j'apprend que ce partenaire à le HIV, et vu que la capote n'est pas restée en place (bon j'ai pris une douche après mais ça ne tue pas le virus) et que je fais des recherches sur internet, j'ai l'impression que cela a tout l'air des symptômes d'une primo infection.

J'ai foncé faire le test dans un centre dès que j'ai su la semaine dernière, mais n'ai encore pas pu aller chercher les résultats car je partais le lendemain en voyage d'affaire.

Ca fait une semaine que je suis toujours en voyage avec ce poid énorme, j'angoisse, ne dors pas la nuit, psychote et ne pense qu'à ça. Ce rapport de cause à effet, la probabilité d'infection (il y a de fortes chances qu'il en soit pas soigné, j'ai des sales antécédants entre les chlamydiae, un abcès à la cornée, un kyst pylonidal et la dengue) me rendent folle.

Dans l'attente des résultats (vendredi), est-ce que l'un de vous aurait des conseils à me donner pour destresser.

Est ce que certains d'entre vous ont déjà vécu une primo infection et quels étaient les symptômes.

A votre avis, mon corps était en surchauffe ou j'ai de bonnes raisons de m'inquiéter ?

Depuis, après les antibios anti acné, j'ai eu l'intoxication alimentaire du siècle (encore un phénomène inexpliqué, 2 jours sans manger, tremblements...) avec un bout de poulet.

Deux semaiens après, (en aout faut le faire) je me paye une bronchite carabinée (chopée dans l'avion du retour des vacances).

Moi qui ne suis jamais malade d'habitude, à part 4 trucs très gravesn je me demande si mon corps est en surmenage total ou si la encore cela pourait être l'effet du VIH qui sévirait.

Par ailleurs, dans le cas où je serais séropo, je me demande maintenant si cette profusion de maladies n'est pas un risque de basculer rapidement vers le SIDA dans la mesure où mon corps lutte à chaque fois pour combattre ces infections et donc développe des globules blancs qui j'imagine se font contaminer ...

D'avance un grand merci à toute bonne âme qui pourra me répondre,

Bonne soirée,

L.

Endymion33
Portrait de cgelitti

Tous les virus intéragissent de la meme façon avec l'organisme: ce sont les symptômes d'une grippe. Idem pour le VIH, symptôme d'une grippe (température élevée + douleurs musculaires + tête lourde,etc.) Cette phase "grippale" est la phase 1 ou primo-infection du VIH dans ton organisme. La phase 2, tu es asymptomatique entre 5 à 10 ans mais le virus progresse très lentement dans son oeuvre destructrice du système immunitaire. La phase 3 est atteinte quand le niveau de CD4 passe en dessous de 150: ton organisme manque dangereusement de CD4 pour combattre les infections classiques: c'est le stade S.I.D.A. En prenant un traitement de trithérapie le niveau de CD4 va remonter doucement. Dès que tu remontes et dépasses le niveau de 150 alors tu quittes le stade S.I.D.A. Au bout de 3 mois de traitement par trithérapie, le virus a disparu (< 25 copies de virus / mm3 de sang) de ton organisme sauf dans des lieux appelés "Réservoires" (Cerveau, moelle épiniaire,...) car le traitement ne parvient pas à franchir des barrières organiques. On dit alors que tu es "Indétectable" c'est à dire que le virus a quasiment disparu du sang, sperme, liquides corporels,... Un individu dit "indétectable" est a priori non contaminant pour ses partenaires en cas de rapport non protégés. Le traitement de trithérapie est à prendre à vie pour bloquer la prolifération du virus dans l'organisme jusqu'à que la médecine trouve "enfin" un remede pour atteindre les fameux réservoires qui résistent aux traitements. Pour les 1eres trithérapie, on prenait jusqu'à 40 cachets par jours! En 2014, au mieux on prend 1 seul cachet et les effets secondaires sont beaucoup moins forts.

Si tu te découvres S+: demande à prendre "le plus tôt possible" une tritérapie pour préserver un haut niveau  de CD4. Demande à prendre le traitement "ATRIPLA" qui correspond une 1 seule prise de cachet par jour. Tu vivras aussi longtemps qu'une personne S-. Il faudra faire un peu de sport, bien manger et bien dormir. Une femme S+ peut avoir des enfants en bonne santé donc pas de panique. Enfin pour te rassurer: le cancer tue encore, le VIH pas du tout si prise en charge et suivi sérieux du traitement appelé "Observance".

 

Sujet vérouillé