Printemps : bienvenue à la rhinite allergique

Printemps : bienvenue à la rhinite allergique
Quelque 25% des Français souffrent de rhinite allergique.Cette inflammation de la muqueuse nasale et des sinus, qui survient souvent au printemps avec l’explosion des pollens, perturbe considérablement la vie quotidienne.Que faut-il savoir sur cette maladie allergique ?Comment la reconnaître, la diagnostiquer et quels sont les traitements disponibles ?Le point sur la rhinite allergique. 
Printemps : bienvenue à la rhinite allergique

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : Rhinite allergique : signaux d'alerte

Rhinite allergique : signaux d'alerte

Si les symptômes de la rhinite allergique sont extrêmement classiques et bien connus de tous, surtout des personnes concernées, il existe en revanche des signes atypiques qui justifient une exploration ORL plus poussée. Ils peuvent être la manifestation d'autres affections qu'il faut rechercher.

Lire l'article
Dossier Santé : Rhume ou rhinite allergique ?

Rhume ou rhinite allergique ?

Certes, une série d'éternuements à chaque fois que l'on croise un chat ou systématiquement au début du mois d'avril, oriente facilement vers une rhinite allergique. Tout comme un bon rhume après un refroidissement. Mais dans nombre d'autres cas, ce n'est pas toujours aussi simple de les différencier.

Lire l'article
Dossier Santé : La rhinite allergique : du diagnostic au traitement

La rhinite allergique : du diagnostic au traitement

Quels sont les signes infaillibles qui permettent de reconnaître une rhinite allergique ? Sur quoi se base-t-on pour définir une rhinite allergique sévère ?

Lire l'article
Dossier Santé : De la rhinite allergique à la conjonctivite allergique

De la rhinite allergique à la conjonctivite allergique

Nez qui coule, bouché ou qui démange ? Éternuements incessants, en salves ? Yeux qui pleurent, qui rougissent ? Il s'agit de la rhinite allergique, qui fait redouter le printemps aux millions de personnes allergiques aux pollens.

Lire l'article
Dossier Santé : Comment stopper la rhinite allergique ?

Comment stopper la rhinite allergique ?

Pollens, acariens et poils de chat déclenchent des réactions allergiques chez environ une personne sur quatre. Nez qui coule, salves d'éternuements et picotements des yeux peuvent être soulagés, voire prévenus à l'aide d'un traitement spécifique contre la rhinite allergique. Sinon, seule la désensibilisation peut permettre une guérison.

Lire l'article
Dossier Santé : Diagnostic de rhinite allergique : des tests cutanés (Prick) pour identifier les allergènes

Diagnostic de rhinite allergique : des tests cutanés (Prick) pour identifier les allergènes

La rhinite allergique, dont les symptômes peuvent paraître assez banals, exerce cependant un très fort retentissement sur la qualité de la vie.De plus, en l’absence de prise en charge, les risques de voir apparaître un asthme sont réels.Le diagnostic est la première étape vers la mise en place d’un traitement adapté.Zoom sur le diagnostic de la rhinite allergique et sur les tests cutanés ou pricks.

Lire l'article

Articles

Le veganisme vous tente mais savez-vous en quoi cela consiste ? Cette pratique se base sur un mode de vie respectueux des animaux et une conviction philosophique. Avec deux principes : aucune consommation de produits animaux ou d’origine animale, ni aucune utilisation de produits d’origine animale comme le cuir ou la laine. Tour d’horizon des aliments à bannir si vous voulez tester.

Vous avez un cor au pied ? Remèdes naturels, bains de pieds, crème, pansements... Zoom sur les solutions efficaces et les erreurs éviter quand on a un cor au pied avec Annie Chaussier-Delboy, vice-présidente de l'Ordre National des pédicures-podologues.

De bonnes nuits, voilà l’un des rouages essentiels pour être en bonne santé. Voici 5 bonnes raisons de profiter de l’été pour retrouver un sommeil de qualité. 

faire baisser la fièvre

Thermophobie. Derrière ce mot se cache la peur panique de la fièvre, vécue par de nombreux parents et à mettre sur le compte d’un manque de connaissances sur la bonne attitude à adopter. Une étude confirme pourtant que leur comportement vis-à-vis de leur enfant fiévreux s’améliore. « Observez, agissez surveillez », les trois commandements aux parents en cas de fièvre.

allergie

L’allergie ne cesse de progresser et particulièrement chez les jeunes. Mais peut-on aussi développer une allergie à 40 ans, à 50 ans ? Les seniors également peuvent-ils soudainement devenir allergiques ? Les symptômes sont-ils alors les mêmes que chez les jeunes ? Nous avons interrogé le Dr Madeleine Epstein, allergologue à Paris et membre du Comité de pilotage de l’Association Asthme & Allergies

traitements de la rhinite allergique

On estime qu’une personne sur 4 est concernée. Malgré cette fréquence très élevée, les idées fausses qui circulent autour de la rhinite allergique sont nombreuses. Parallèlement, certains aspects sont rarement abordés alors qu’ils contribuent à une bonne connaissance de cette affection et améliorent la prise en charge. Voici une sélection de 5 questions rarement posées, aux réponses pourtant très instructives.

Douleur et traitement

La douleur est le premier motif de consultation !  Ainsi, un Français sur trois souffre de façon chronique. Quand elle s’éternise au-delà de trois mois, la douleur devient une maladie à part entière. Et entraîne dans son sillage anxiété, dépression, troubles du sommeil... En bref, elle empoisonne la vie. Un mal de dos tenace, une fibromyalgie, de l’arthrose, des migraines à répétition... Quelle que soit son origine, la douleur chronique se soigne d’abord avec des médicaments. Avec plus ou moins de succès.

Plantes médicinales et phytothérapie

Chaque année, l’hiver apporte son lot de virus et de bactéries qui vident nos batteries. Avant de passer à la médecine classique, la phytothérapie peut être d’un grand secours pour prévenir et soigner les petits et gros désagréments de la saison froide.

Propolis et miel

Qu’elle soit verte, rouge ou brune, c’est la grande protectrice de la ruche. La propolis est antivirale, anti-inflammatoire, antimicrobienne… Faites-en votre alliée, surtout l’hiver. Et merci les abeilles !

Pollution intérieur et qualité de l'air

Savez-vous que l’air de nos logements serait 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ? Ce chiffre fait réfléchir à la qualité de l’air de nos intérieurs et donne envie de se débarrasser de cette pollution intérieure qui peut provoquer à la longue des symptômes tels qu’allergies et maux de tête, voire contribuer au développement ou à l’apparition de maladies respiratoires telles que la crise d’asthme.

Carence en vitamine c

Le scorbut, maladie mortelle qui avait disparu depuis le 18ème siècle, fait malheureusement son retour. Des cas ont été observés en Australie et en France. Elle est due à une carence en vitamine C. Mais un simple manque peut avoir des conséquences désastreuses sur votre santé. Il est temps de vérifier si vous avez votre quota.

Toux de l'enfant

La toux aiguë, surtout quand elle est amplifiée la nuit, est l’un des motifs de consultation  médicale les plus fréquents chez l’enfant. Si vous êtes parents, vous avez déjà vécu un de ces épisodes de toux, liés en grande majorité à des infections respiratoires banales, mais qui sont angoissants et fatigants pour toute la famille. Peu de médicaments sont conseillés pour la toux de l’enfant, alors comment y faire face malgré tout ? Le point avec le Docteur Jean-Philippe Becq, médecin généraliste à Toulouse.

Un enfant qui ronfle toutes les nuits, ce n’est pas normal. Il peut souffrir d’un syndrome d’apnées du sommeil aux conséquences préjudiciables pour son développement. On estime que cette affection touche au moins 2 à 5% des enfants, avec un pic entre 2 et 8 ans. Quels sont les signes à repérer pour savoir si votre enfant est concerné ? Les explications du Dr Madiha Ellaffi, pneumologue et allergologue à Albi, spécialisée en maladies du sommeil de l’adulte et de l’enfant.

Froid, virus, grisaille, fatigue, repas de fin d’année… Autant de facteurs favorisant l’apparition des pathologies ORL et digestives de l’hiver. Lesquelles peut-on facilement soulager grâce à un traitement homéopathique ? Notre expert le Docteur Monique Quillard, médecin homéopathe, vous aide à composer la trousse à pharmacie homéopathique idéale pour affronter l’hiver.

À l’approche de l’hiver, renforcer son système immunitaire demeure la meilleure façon de lutter contre les virus, causes de rhumes, rhino-pharyngites, gastro-entérites, et autres maux inhérents à cette saison humide et froide.

Puissant antioxydant, anti-taches, anti-rides, l’acide ellagique est un actif prisé en cosmétique. On le retrouve au cœur de nombreux fruits, et il est utilisé dans les soins coup d’éclat. Ses nombreuses propriétés font de l’acide ellagique un ingrédient de choix en cosmétique.

«  Avec 2 enfants encore petits, un travail des transports et tout ce qu’il y a à faire dans une journée, le soir, je n’ai plus très souvent envie de faire l’amour. Mon désir est au point mort ». Cette plainte, les médecins sexologues l’entendent presque autant des hommes que des femmes. Alors, comment faire pour que le plaisir de se retrouver et l’envie du soir restent suffisamment vivants ?

Les allergies alimentaires ou aux pollens, de plus en plus fréquentes, sont fortement médiatisées. Au point -revers de la médaille- d’être banalisées. Or les réactions allergiques graves ou « anaphylaxies » sont, elles aussi, plus courantes et trop méconnues alors qu’elles engagent le pronostic vital, selon un sondage Ifop. De nombreuses personnes à risque n’y sont pas préparées. L’anaphylaxie en 10 questions.

La prise en charge de notre bien-être au quotidien est une démarche globale. Si elle inclut la surveillance de notre silhouette, de notre alimentation, de notre forme physique, nous faisons aussi très attention aux produits que nous nous mettons sur la peau. Alors, pour se concocter un vanity plus green si on se sent une âme écolo, voici des recettes de soins et de cosmétiques maison 100% naturels.

 

L’âge, la grossesse, l’obésité, certains sports et métiers favorisent l’incontinence urinaire chez la femme. La génétique aussi, qui compte pour près de 40% dans ce risque. Quelques gènes ont été identifiés mais le dépistage génétique des femmes à risque de troubles de la statique pelvienne -incontinence urinaire et prolapsus uro-génital- n’est pas à l’ordre du jour. En attendant, comment limiter le risque de fuites urinaires ?

Difficile de trouver un produit alimentaire sans additifs car ils sont employés larga manu dans toute l’industrie pour de multiples raisons, l’essentielle étant la rentabilité.

Il existe une multitude  d’additifs, certains utiles, d’autres non, certains très probablement toxiques, d’autres non. En sommes nous empoisonnés ?

On fait le point.

L’hypertension artérielle d’origine médicamenteuse ou toxique est fréquente. Parmi les médicaments à risque, certains sont en vente libre comme les anti-inflammatoires ou les décongestionnants nasaux. D’autres sont prescrits couramment, comme des antimigraineux, des antidépresseurs ou des contraceptifs. Sans oublier la phytothérapie et l’alcool qui peuvent agir sur la pression artérielle.

Les repères pour ne pas se laisser prendre au piège.

Le réchauffement climatique et son impact sur notre santé : un risque croissant

Plus d’allergies, d’asthme, de maladies respiratoires et infectieuses, de gastro-entérites, de décès... L’impact du changement climatique sur la santé est complexe et encore peu étudié. Il dépend aussi de facteurs individuels et socio-économiques mais les risques commencent à être bien repérés. Et sous nos latitudes, ils ne concernent pas que les moustiques…

Vaccination contre le méningocoque : comment convaincre les parents ?

La méningite bactérienne est encore responsable de 170 000 décès dans le monde malgré des vaccins efficaces. En France, la vaccination contre le méningocoque C est largement insuffisante et les cas de méningites chez les nourrissons et les non vaccinés s’envolent. On oublie qu’une méningite bactérienne peut tuer en moins de 24h et qu’environ 10% des personnes infectées en décèdent, malgré l’antibiothérapie d’urgence. 

Technique anti-âge : une seconde peau qui efface les rides

Injection d’acide hyaluronique, lifting, crèmes… il existe pléthore de techniques anti-âge qui visent à ralentir le vieillissement cutané. Un nouveau procédé venu des États-Unis pourrait bien les rendre obsolètes : le XPL. Une combinaison de produits qui crée une seconde peau pour effacer les rides.

Soigner un torticolis, une douleur cervicale accentuée par les écrans

Mauvaise position, faux mouvement… votre nuque vous fait souffrir ? Fréquente autant que bénigne, cette douleur cervicale peut s’avérer assez douloureuse et donc très gênante au quotidien lorsqu’on utilise fréquemment écrans et ordinateurs. L’Assurance maladie estime que deux tiers des Français sont concernés durant leur vie, par un épisode douloureux du cou entrainant une raideur locale.

Alors comment soigner un torticolis ? 

Vacances d’été : le choix de la santé à la montagne

Envie de frais, de grand air, de vacances d’été saines et toniques ? Prenez de l’altitude, partez vous ressourcer, faites le choix de la santé à la montagne ! Eventail de ses vertus thérapeutiques, dans les Hautes-Alpes et plus précisément à la station emblématique de Briançon-Serre-Chevalier…

Crème solaire : la vérité sur les produits de protection solaire

Sprays, crèmes, huiles, produits conventionnels ou biologiques... les produits de protection solaire sont-ils tous aussi protecteurs vis-à-vis des UV ? Faut-il les appliquer à l’avance pour éviter le coup de soleil ? Peut-on se fier aux indices "SPF" inscrits sur les emballages ?

Le Dr Céline Couteau, spécialiste en cosmétologie à la faculté de pharmacie de Nantes, démêle le vrai du faux sur la crème solaire.

Anorexie mentale : peur de grossir … ou plaisir de maigrir ?

Et si on s’était trompé ? Selon une récente étude de l’Inserm, les jeunes filles souffrant d’anorexie mentale n’ont pas peur de prendre du poids mais éprouvent une grande satisfaction à en perdre. Pareil, pensez-vous ? Pas vraiment. Cette découverte fait glisser l’anorexie du côté des addictions, ce qui ouvre de nouvelles voies thérapeutiques.

Lupus : les progrès dans le traitement de cette maladie auto-immune

La prise en charge du lupus a bénéficié ces dernières années de progrès considérables. Le développement de nouveaux médicaments pourrait encore davantage révolutionner le traitement de cette maladie auto-immune. Mais tant qu’ils n’ont pas démontré leur efficacité et que les bénéfices pour les patients n’ont pas été validés, « restons humbles », suggère le Pr Jean Sibilia*.

Pages