Prévention de l'infarctus : les moyens méconnus

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Lundi 15 Mai 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 08 Juin 2006 : 02h00
-A +A
Pour prévenir l'infarctus et l'accident vasculaire cérébral, il faut bien sûr agir sur les facteurs de risques comme le tabac, le cholestérol, l'hypertension, le diabète, etc. Il existe aussi des moyens simples qui permettent de se protéger. Le point avec e-sante.fr et le Dr Philippe Presles, co-auteur du livre «Prévenir».

E-santé : Tout le monde sait maintenant que pour se protéger de l'infarctus et de l'accident vasculaire cérébral, il faut faire attention à certains facteurs de risque. C'est toujours vrai ?

Dr Philippe Presles : Oui, et on connaît de mieux en mieux ces facteurs de risque, au premier rang desquels on trouve l'excès de cholestérol qui explique un infarctus sur deux ! Ensuite viennent l'hypertension artérielle, le diabète, le stress, le surpoids, la sédentarité, l'alimentation trop grasse, la faible consommation de fruits, de légumes et de poisson Ceci est régulièrement rappelé sur e-sante.fr ! Ce que l'on sait moins, c'est que des moyens simples peuvent participer de manière très efficace à la prévention de ces accidents...

E-santé : Quels sont ces moyens pour prévenir l'infarctus ? Cela a l'air magique...

Dr Philippe Presles : Cela n'a rien de magique et c'est tout simple !

  • La vaccination contre la grippe : elle diminue de 13 % les décès par infarctus et accident vasculaire cérébral !Cela vaut donc la peine de se vacciner chaque année et en plus on évite la « galère » des arrêts de travail et des convalescences de plusieurs semaines. D'une manière générale, toutes les inflammations aiguës affectent aussi les artères. Le bon vieux remède contre les angines, grippes, bronchites, etc., qui associe aspirine et vitamine C reste d'actualité en prévention de l'

infarctus !L'hygiène bucco-dentaire : l'atteinte chronique des gencives multiplie par deux le risque d'infarctus et d'accident vasculaire cérébral ! Utiliser un jet inter-dentaire ou un fil dentaire tous les jours est très important et contribue efficacement à prévenir l'infarctus et l'accident vasculaire cérébral. Et quand on en a pris l'habitude, on ne peut plus s'en passer car c'est très agréable de sentir sa bouche parfaitement propreLa colère est redoutable : elle pourrait multiplier par 14 le risque d'accident vasculaire cérébral dans les deux heures qui suivent ! On s'en doutait, mais les chiffres sont pires que ce que l'on croyait. Soyons donc zen Et trouvons une solution pour nous calmer quand nous sentons la moutarde nous monter au nez !Les personnes dont les scores sont les plus élevés aux échelles d'hostilité ont un risque de mortalité augmenté de 42% par rapport à ceux qui sont moins hostiles.Dr Philippe Presles : Cela n'a rien de magique et c'est tout simple !

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Lundi 15 Mai 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 08 Juin 2006 : 02h00
Source : " Prévenir - Alzheimer, cancers, Infarctus et vivre en forme plus longtemps ", Drs Philippe Presles et Catherine Solano. Editions Robert Laffont, 2006.
A lire aussi
Prévenir la maladie d'Alzheimer, c'est possible ! Publié le 10/05/2006 - 00h00

La maladie d'Alzheimer n'est pas une fatalité. Aujourd'hui, on sait comment mettre toutes les chances de son côté pour l'éviter. Et ce n'est pas seulement une histoire d'hygiène de vie… Le point avec e-sante.fr et le Dr Philippe Presles, co-auteur du livre «Prévenir».

Homme 40-49 ans Publié le 10/02/2009 - 00h00

Vous avez la quarantaine, et un bel âge, celui de la maturité ! Mais attention, après 40 ans, il est primoridal de veiller un peu plus à sa santé, car nos organes ne sont plus aussi jeunes qu'il y paraît ! Quels sont les points essentiels de prévention santé pour un homme âgé de 40 à 49...

Vaccin anti-grippe à tout faire Publié le 18/02/2002 - 00h00

Le vaccin contre la grippe déjà conseillé aux personnes âgées, aurait un effet protecteur sur les risques d'accidents vasculaires cérébraux. Ces résultats doivent encourager les personnes entre 60 et 75 ans à se faire vacciner régulièrement.

Plus d'articles