Préservez votre audition le plus longtemps possible !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 04 Février 2016 : 16h42
-A +A
À tout âge il faut y penser, notre audition est très fragile, et comme tout organe, l'ouie subit le vieillissement. Si ce dernier est inévitable, on peut cependant essayer de ralentir ou au minimum éviter d'accélérer les pertes auditives.

Quels sont les premiers symptômes de la perte auditive ?

Les premiers signes de perte auditive se manifestent par une diminution de la perception des sons aigus.

C'est par exemple une plus grande difficulté à percevoir la voix d'une femme.

Dès ce stade, les prothèses auditives permettent de pallier à cette déficience. C'est pourquoi il importe de faire contrôler régulièrement son audition et au moindre doute.

Attention, le plus souvent la perte auditive est très progressive, ce qui fait que nous n'en avons pas forcément conscience.

Par ailleurs, nous développons automatiquement des stratégies nous permettant de pallier à une baisse de notre audition, comme de regarder la personne en face, voire de suivre le mouvement de ses lèvres.

Seule une mesure de l'audition pourra apporter une preuve précocement.

Comment prévenir la baisse auditive ?

Jeunes et moins jeunes, protégez vos oreilles des sources sonores excessives.

En effet, si les cellules de l'oreille interne sont naturellement soumises au vieillissement, de nombreux facteurs peuvent l'accélérer, comme les traumatismes dont les expositions sonores élevées et répétées.

Alors un conseil, évitez de soumettre vos oreilles à de tels risques. Nous sommes nombreux et nombreuses à être attiré(e)s par la musique à forte puissance, d'autant plus que les circonstances et le matériel d'écoute se sont fortement développés. Discothèques, concerts, baladeurs, chaîne hi-fi, home cinéma… soyez attentif au niveau sonore et à votre durée d'écoute.

N'oubliez pas que plus le niveau est élevé, plus le risque est grand et la dégradation rapide. Il en est de même avec la durée d'exposition.

Si vous faites partie des amateurs de musique forte ou des professionnels exposés (ingénieurs du son, artistes…), suivez ces quelques conseils :

  • Lors des concerts ou des soirées en discothèque, portez des bouchons d'oreilles.

  • Ne restez pas à proximité des enceintes.

  • Accordez-vous régulièrement des temps de pause durant la soirée.

  • À l'issue de celle-ci, accordez-vous aussi un temps de récupération en restant dans le calme pendant les 12 à 24 heures suivantes.

  • Limitez le niveau sonore de votre baladeur, chaîne hi-fi, autoradio, etc.

  • Réduisez votre durée d'exposition : les durées hebdomadaires d'écoute ne doivent pas dépasser :
    • 20 heures à 93 dB (baladeur, autoradio),
    • 4 heures à 100 dB (baladeur à fort volume, bars musicaux),
    • 2 heures à 103 dB (discothèque).

Et si après une exposition intense, vos oreilles sifflent (acouphènes), désagrément qui ne disparait pas rapidement dans un environnement calme, consulter rapidement les urgences.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 04 Février 2016 : 16h42
Source : Le Praticien et l'environnement, le Quotidien du médecin, 5 juin 2009.
A lire aussi
Quand la musique rend sourd Publié le 18/04/2005 - 00h00

Le risque auditif n'est pas uniquement présent dans la vie professionnelle. Le bruit peut aussi se révéler néfaste pendant les loisirs, et notamment en écoutant de la musique à un niveau sonore élevé. Le risque est alors d'autant plus pernicieux que la nocivité est masquée par le plaisir...

Plus d'articles