Première victime du dopage : le coeur

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
-A +A
On observe un développement très inquiétant du dopage, particulièrement chez les enfants. La consommation de substances dopantes présente de nombreux risques, dont l'hypertension artérielle, responsable à terme de maladies cardiovasculaires, pouvant mener à l'infarctus d'effort. Les médecins souhaitent relancer d'alerte sur les dangers du dopage.

Dans le milieu des sportifs amateurs, le développement du dopage, particulièrement chez les adolescents et les enfants, préoccupe très sérieusement les médecins des Fédérations sportives. Le recours à des produits dopants se pratique de plus en plus tôt, dès l'âge de 8-10 ans. Or les anabolisants et les corticoïdes, largement employés par les sportifs, sont responsables d'hypertension artérielle. Ces substances provoquent une rétention hydrosodée dans l'organisme et une contraction excessive des parois artérielles.

D'autres effets néfastes sont aujourd'hui bien documentés :

  • les anabolisants sont connus pour fortement perturber les lipides sanguins, en particulier le LDL-Cholestérol (« mauvais » cholestérol) ;
  • les amphétamines employées afin d'augmenter l'agressivité du sportif, induisent des troubles du rythme cardiaque, pouvant mener à une mort subite ;
  • l'EPO, qui accroît les performances physiques en stimulant la formation de globules rouges, accroît le risque de thromboses aiguës au niveau des vaisseaux, du cœur et du poumon.

D'autres effets néfastes sont aujourd'hui bien documentés :

Ainsi, un jeune sportif jusque-là en bonne santé qui présente soudainement une hypertension, doit faire penser à une conduite dopante.Le comportement dopant étant déjà transgressif, la seule prévention possible doit passer par l'information directe des sportifs sur les effets à court et long terme des substances dopantes. Nous devrions peut être réserver la même place médiatique à la prévention qu'aux scandales du dopage.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
Source : XIIIe Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie, communication du Dr Jean Gauthier (Arles), janvier 2003.
A lire aussi
Créatine et risque cancérogène Publié le 05/02/2001 - 00h00

La créatine, complément nutritionnel « censé » accroître la masse musculaire des sportifs, dont la commercialisation est interdite en France, ne cesse de faire parler d'elle. La comparaison de ses faibles bénéfices par rapport aux risques potentiels, notamment cancérogènes, soulève la...

Hypertension : perdre du poids, oui mais combien ? Publié le 24/07/2006 - 00h00

Plus de 7 millions de Français souffrent d'hypertension artérielle. On sait que l'excès de poids est un facteur favorisant. En revanche, combien de kilos faut-il perdre pour faire baisser efficacement son hypertension ?

Plus d'articles