Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Pourquoi vous êtes accro à Candy Crush

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 19 Novembre 2013 : 02h12
Mis à jour le Mardi 19 Novembre 2013 : 09h05
-A +A

Depuis une année seulement que ce jeu existe sur tous les smartphones et sur Facebook, Candy Crush a fait l’objet de 500 millions de téléchargements et a été joué plus de 151 milliards de fois ! 



Si vous faites partie des 6 à 8 millions de personnes qui, chaque jour, font tomber des bonbons, éclater des gelées et redoutent le chocolat, si vous cherchez du secours sur Facebook pour franchir un niveau, si vous jouez en douce pendant une réunion, si, plongé(e) dans une partie, vous oubliez d’aller chercher les enfants à l’école, il y a de grandes chances pour que vous soyez accro à Candy Crush !

Car ce jeu a été mis au point pour qu’il soit encore plus addictif que les autres, même si son concepteur Tommy Plane est étonné de ce succès planétaire.

Vous pouvez jouer sans connexion Internet, donc partout. Vous ne pouvez jamais perdre puisque l’on ne cesse de vouloir franchir des niveaux de plus en plus élevés. Et tous les 15 jours, un nouveau niveau arrive dans l’appli Candi Crush. Vous êtes fier(e) d’annoncer à vos amis de Facebook que vous en avez franchi un niveau particulièrement difficile : et alors les « J’aime » s’accumulent et c’est gratifiant.

Vous retournez en enfance avec toutes les sucreries aux couleurs bien flashy.

Le fait que vous ayez 5 vies pour aligner le nombre nécessaire de bonbons et qu’ensuite vous soyez obligé(e) d’attendre 30 minutes pour continuer à jouer ne fait qu’exciter votre désir de replonger dans ce jeu.

Ou alors, vous passez à la caisse et c’est ainsi que l’éditeur du jeu encaisserait entre 500 000 et 600 000 $ chaque jour.

Vous avez dépensé combien, sans même vous en rendre compte ?

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 19 Novembre 2013 : 02h12
Mis à jour le Mardi 19 Novembre 2013 : 09h05
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
L’addiction au jeu : quand jouer n’est plus un jeu Publié le 29/07/2013 - 09h11

En France, 200.000 personnes sont dépendantes au jeu et on estime que 400.000 sont des joueurs à risque. Le joueur addict typique est un homme, jeune, citadin et à faibles revenus. Les conséquences d’une pratique excessive du jeu peuvent être graves (impact financier, isolement, tendances...

Bonbon impulsion et bonbon raison Publié le 21/08/2006 - 00h00

Les bonbons c'est bon. Enfin, cela dépend pour qui... Une enquête BVA nous apprend que nous en consommons 3,3 kg par habitant et par an et les adultes ne sont pas en reste. Quelle est cette impulsion pour les bonbons ?

Fumeurs : surtout n’arrêtez pas de vapoter ! Publié le 03/06/2013 - 08h16

Le Ministère de la Santé a annoncé quelques mesures visant à limiter l’usage public de la cigarette électronique, en lui appliquant les règles de la loi Évin (interdiction de la publicité, de la vente aux mineurs et de l’usage dans les lieux publics). Pourtant si la cigarette tue, la...

Un jeu vidéo pour faire diminuer le stress Publié le 08/09/2008 - 00h00

Les jeux vidéo sont parfois réputés rendre agressif, être anxiogènes (perdre des vies peut créer des tensions) et finalement avoir un impact négatif sur le psychisme. Certains psychologues étudient au contraire l'utilité que pourraient présenter les jeux vidéo dans diverses applications...

Plus d'articles