Miss-89
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je ressentais vivement le besoin de faire une discussion sur ce sujet, parce qu'on est beaucoup trop nombreuses à être désemparrées, à ne pas en parler, à avoir honte, à angoisser, à se demander pourquoi on a pas de plaisir. Est-ce normal? Suis-je frigide? Est-ce la faute de mon amoureux?

Premièrement, pour toutes celles qui se le demandent, oui c'est normal d'avoir mal, voire très mal les premières fois. Apres une quinzaine de fois, ce n'est plus normal. C'est tout. Essayez les lubrifiants, changez de position, de rythme, de pénis, ce que vous voulez. Mais ne vous acharnez pas. Ça ne sert à rien. Si ça ne marche pas, il faut aller consulter, voir un gynéco ou un généraliste, parlez-en à votre mère, votre copain évidemment, mais ne pensez pas que ça va s'en aller tout seul comme par magie.

Deuxièmement, pour celles qui ont passé outre mon premier point, et qui après un ans, deux ans ou sept ans sont au bout du rouleau, vous cherchez désespérément la formule magique qui sauvera votre vie sexuelle. Parce que vous aimez beaucoup votre copain, mais vous anticipez de faire l'amour parce, même si vous sentez que le désir est la, il disparaît magiquement dès que votre copain baisse les pentalons. Pour celles qui n'ont plus de lubrification, qui se sentent obligé de simuler. Celles pour qui la seule motivation de trouver de nouvelles façons excitantes de faire l'amour est pour que votre copain finisse vite.

Celles qui préfèrent les positions ou vous êtes de dos pour ne pas être obligé de montrer votre visage qui montre la douleur, celles qui crient en faisant l'amour pour lui faire croire que vous jouissez alors que vous gémissez de douleur. Celles qui prennent fort les mains de leur amoureux pour se sentir soutenue, celles qui disent avoir mal à la tête, être menstruées, être fatiguées....Celles qui envient les autres qui parlent d'orgasmes.

Éventuellement, celles qui deviennent frustrées, celles qui briseront leur couple, celles qui se culpabiliserons et qui finiront désespérées à lire tous les forums sur d'autres femmes qui ont mal, qui n'ont jamais eu d'orgasmes, qui ne lubrifient pas, ou qui ne le font plus.

Celles qui pensent que peu importe ce que c'est, ça ne se règlera jamais, celle qui pensent que c'est psychologique.

Pour toutes vous et celles qui se sentent concernées un tant sois peu, par respect pour vous-mêmes et pour votre copain, allez consulter. Peu m'importe que vous soyez étudiante fauchée ou entrepreneure qui n'a pas une seconde à perdre. Si vous êtes pudiques, si vous avez peur de la vérité, si vous n'avez pas d'initiative ou si vous avez honte de vos parties, croyez-moi, plus vite vous saurez, plus vite vous trouverez la paix.

Alors toutes celles qui lisent cet article, ce n'est certainement pas parce que votre vie sexuelle est parfaite! Prenez votre cellulaire et appelez une clinique de santé sexuelle et/ou un sexologue maintenant. Parce qu'un problème physique bénin peut rapidement avoir des répercussions plus graves sur votre moral, votre stress, votre vie de couple, et surtout, votre confiance en vous.

Si j'avais eu quelqu'un pour me dire franchement d'arrêter de chercher des excuses et de jouer les victimes, qui m'avait fait comprendre que même sans le savoir, il pouvait y avoir des facteurs physiques qui se règlaient facilement et qui m'aiderait à me sortir de ce trou d'angoisse, osti que je l'aurais fait plus tôt. Communiquez avec votre copain, c'est le plus important, surtout si c'est le bon. Et s'il est assez fort, il attendra que vous vous sentiez mieux et il vous tiendra la main chez le gynécologue :) C'est beau l'amour, mais pour celles qui comme moi, ne le savaient pas, le sexe aussi, ça peut être beau.

Un dernier conseil: si les médecins disent que c'est psychologique, allez vous chercher 10 autres avis de médecin, jusqu'à ce que vous trouviez celui qui voudra vraiment vous aider.

Bonne chance !

lak_2014ka5
Portrait de cgelitti

ELLEs SOUFFREnt D'INFECTION VAGINALE qu'elle peuvent traiter facilement avec un antibiotique qu'on appelle TICASSE à raison de dux comprimés  un matin un soir

Miss-89
Portrait de cgelitti

Bonjour, j'ai 25 ans et je suis avec mon copain depuis mes 17 ans a l'époque je n'osai pas demander a ma mere de me prescrire la pillule, et donc avec mon copain nous avions des rapports avec des préservatifs, a cette epoque tout aller tres bien pas de douleur, après quelques mois nous l'avions fait une seule fois non protégé et bam... Bébé en vu... Jamais je naurais pensé tomber enceinte en le faisant une seule foi sans préservatif.. j'étais désemparé et je ne voulais absolument pas en parler a ma mère car je savais que c'etait lhomme de ma vie et qu'après ça elle n'aurais jamais pu lui pardonné et surtt perdre son estime pour lui.. Il été évident pour nous et surtout pour moi que je ne le garderais pas, je n'avais encore aucun diplome, lui etait en fac, il m'avais dit a ce moment la que quelques soit mon choix il le respecterait et me quitterais pas. Au final je suis rester sur ma position de faire une IVG.. Et c'est lui qui c'etait occuper de tout. bref tout ça pour dire que personne de ma famille n'a été au courant de cela... Suite a l'IVG le medecin ma prescrit la pillule, cetait adepal a l'epoque, et apres cela je n'ai jamais eu un seul rapport sans douleurs... au debut je ne disais rien mais mon copain voyait bien que ça n'aller pas. il ma comprise, il ma dit que sa devait etre du au traumatisme  que mon corps a subi suite a l'ivg, j'ai attendu pas mal de mois avant d'aller voir une gyneco en espérant que sa irai mieu, les mois ont passés et les douleurs été tjrs présentes.. J'ai finalement pris rdv chez une gyneco et d'apres elle c'etait dans ma tête... Que ces douleurs disparaîtrai lorsque j'aurais décider d'avoir un enfant..  Mais a 18 ans ce n'était pas du tout le moment surtout que j'avais fait le choix contraire quelques mois avant... Au final j'ai passer 8 ans avec cette douleur.. Mon copain ne ma jamais rien reproché, je luis disais même que je ne comprennais pas pourquoi il rester avec moi que beaucoup d'autre homme serait parti depuis longtemps voir ailleur, et il me répondait qu'il m'aimait et me quitterai jamais pour ça.  Du coup nous avions opté pour des câlins sans pénétration et sa lui suffisais, on pensé que la prise de la pilule jouer un rôle dans cette histoire car quand je la prenais je n'avais pratiquement jamais envi de faire l'amour, quand je l'arrêté pour ma période de règle et a la fin j'avais l'impression que ma libido se réveillé!  J'ai une amie qui avait le même souci que moi et elle a arrêter sa pilule et ils sont reparti sur les préservatif, elle ma dit que ses douleurs se sont estompé et quelle me conseiller la même chose, aujourd'hui je ne suis plus dans la même situation qu'il y a 8 ans je suis en cdi mon copain travail aussi, donc il y a deux moi on a pris la décision d'arrêter la pilule et reprendre le préservatif, car au pire si je tombe enceinte ce ne sera pas aussi grave qu'avant..le premier moi je n'ai pas observé de changement hors mis que je sentais mes ovaires    travailler, un peu douloureux.. Mais ce moi ci j'ai l'impression de me redécouvrir! Nous avons eu notre premier rapport il y a 3 semaine depuis l'arrêt de ma pilule, et j'ai eu juste un petit peu mal a la pénétration mais largement moins mal que avant et sa a duré que quelque seconde, après ce moment je me suis senti super heureuse de enfin pouvoir refaire l'amour comme au il y a 8 ans, je ne suis pas encore dans l'objectif de faire un bebe, mais je pense sincèrement que la pilule peu être l'une des causes de se phénomène.. 

Sujet vérouillé