Céline
Portrait de cgelitti
j'ai 38 ans et j'ai 3 enfants (1 garçon de 13 ans, une fille de 5 ans et mon dernier a maintenant 11 mois). J'allaite toujours ce dernier. Je n'ai pu allaiter les 2 premiers que durant les 3 premiers mois car il fallait que je reprenne mes activités professionnelles. Pour mon dernier, j'ai pu me libérer professionnellement et j'en ai profiter pour l'allaiter tant que je pouvais. Ayant une petite poitrine je ne pensais pas pouvoir l'allaiter au-delà des 6 mois mais même en lui donnant la tétée le matin et le soir, je continue jusqu'à maintenant. Et je peux vous dire que je ne regrette rien. Effectivement j'ai pu perdre les kilos superflus pris pendant la grossesse, chose qui ne m'a pas été facile lors de mes précédentes grossesses, mais ce n'est pas le plus important, le best of c'est le plaisir de vivre une expérience formidable avec mon fils. Je ne peux qu'encourager les mères à allaiter leur enfant lorsqu'elles le peuvent car je sais que toutes n'ont pas la possibilité (par manque de lait ou autre motif médical).
aoustin
Portrait de cgelitti
bravo et félicitation
comme toi j'allaite ma petite fille qui a 11 mois(matin et soir) .je ne regrette rien malgré ce que peut en dire mon entourage.j'ai fait de meme pour mon ainé qui a aujourd'hui 4 ans .je l'ai allaité jusqu'a 1 an et demi. continue .bon courage
Céline
Portrait de cgelitti
J'ai 24 ans, je suis enceinte de six mois, j'ai déjà un petit garçon de 17 mois,que j'ai allaité pendant 2 mois et demi. L'allaitement est un moment magique où la mère et l'enfant ne font plus qu'un, chacun dépend de l'autre. J'ai dû arrêter pour reprendre le travail, je voulais garder la tétée du soir mais dès qu'il a eu le biberon, il n'a plus voulu de mon sein et j'ai été comme déchirée, ce contact me manque beaucoup, aujourd'hui, j'ai hâte d'accoucher pour pouvoir allaiter de nouveau. Au début, les 2 premiers jours, j'ai souffert car mon bébé voulait toujours être au sein et j'ai donc été très irritée. Puis quand j'ai eu les montées de lait, j'ai tellement souffert que je voulais arrêter. La sage-femme m'avait dit de ne surtout pas tirer de lait car c'était du gâchis. Mais j'ai mis des coupelles d'allaitement, qui m'otait juste le surplus et cela m'a beaucoup soulagée. Après mes seins ont tombés, j'ai été complexée vis à vis de mon mari. Mais il m'a assuré que même en connaisssant le résultat, il m'encouragerait à recommencer, car ça l'émerveillait de voir ce moment de complicité avec notre bébé. Pour vous rassurer, au bout de quelque mois la poitrine se relève à nouveau même si ce n'est pas autant qu'avant.
Sujet vérouillé