Les pompes à insuline, une nouvelle liberté pour les diabétiques

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Mai 2002 : 02h00
-A +A
La technologie des pompes à insuline est aujourd'hui bien rodée. Les pompes ne conviennent cependant pas à tous les patients et doivent faire l'objet d'une prescription médicale. Toutefois, une fois en place, elles augmentent la qualité de vie des malades et diminue les risque de complications liées au /*1017/diabète/*/.

e-santé : Les pompes à Insuline semblent représenter un réel progrès pour les diabétiques insulino-dépendants. Est-ce une technologie suffisamment au point pour une diffusion à grande échelle ?P.-Y. Benhamou : La maturité technologique des pompes à insuline est actuellement suffisante pour ne pas craindre d'incidents liés au fonctionnement de la partie électronique de la pompe. Il persiste toutefois des possibilités d'incidents liés au cathéter. Pour cette raison, il est important que la décision de traiter un patient par une pompe soit prise en concertation avec un diabétologue expérimenté, dans le respect de recommandations précises, la pompe ne convenant pas à certains patients n'acceptant pas pour des raisons diverses d'observer une certaine rigueur dans leur surveillance. A cette condition, le traitement par pompe peut effectivement apporter un net progrès pour beaucoup de patients.

e-santé : Est-ce que ces pompes peuvent permettre une vie normale, par exemple de faire du sport ?P.-Y. Benhamou : La pompe à insuline est tout à fait compatible avec la plupart des activités de la vie courante, y compris certains sports. Les réserves concernent les sports ou activités comportant un risque de traumatisme au niveau de la pompe ou du point d'insertion du cathéter. Quant aux activités nautiques, s'il existe des modèles de pompe étanches, le problème réside dans la visibilité du matériel qui n'est pas toujours facile à accepter sur un plan psychologique. Dans ce cas, on peut tout à fait envisager d'interrompre transitoirement le traitement par pompe pendant la période estivale par exemple.

e-santé : Ces pompes permettent-elles d'espérer une meilleure prévention des complications, notamment cardio-vasculaires du diabète ?P.-Y. Benhamou : Il est établi que l'obtention d'un meilleur contrôle des glycémies permet de prévenir les complications microvasculaires (atteinte de la rétine et du rein) et neurologiques du diabète, et de ralentir leur évolution lorsqu'elles sont déjà installées. A un moindre degré, le contrôle du diabète exerce aussi un effet bénéfique sur les complications artérielles et en particulier cardiaques. Dans la mesure où la pompe est un moyen facilitant l'obtention d'un meilleur contrôle glycémique, on peut considérer que son utilisation plus large, facilitée par les récentes dispositions des pouvoirs publics autorisant son remboursement, est de nature à réduire la fréquence des complications vasculaires du diabète.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Mai 2002 : 02h00
Source : Interview du Dr Pierre-Yves BENHAMOU, Endocrinologie Diabétologie Nutrition au CHU de Grenoble
A lire aussi
Vivre normalement avec du diabète Publié le 25/11/2012 - 23h00

On compte en France 3 millions de diabétiques et des centaines de milliers qui s’ignorent.Gérer et surveiller sa maladie et vivre avec au quotidien est aujourd’hui plus facile.

Lantus® : l'insuline liberté Publié le 15/10/2003 - 00h00

Les laboratoires Aventis lancent Lantus® le premier analogue lent de l'insuline (traitement du diabète). Une seule injection par jour pour une action constante sur 24 heures. Un vrai progrès pour les diabétiques.

Diabète : prévenir plutôt que guérir Publié le 26/01/2015 - 07h00

Souvent détecté par ses complications, le diabète de type 2 représente près de 90 % des cas dans le monde. Des outils de prévention et de détection existent aujourd’hui et permettent de limiter les dégâts, parfois irrémédiables, de cette maladie. 

Plus d'articles