gabrielle
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous

On a diagnostiqué à mon mari un epolyarthrite rhumatoide en 2002 (enfin, les médecins de l'hopital Franco à Madrid ont diagnostiqué dan sun premier temps une spondylarthrite ankylosante puis une ployarthrite rhumatoide. il est HLA B7 négatif. Il a pris de la salazopirine de 2003 à 2007. Nous avons déménagé et le rhumatologue qui l'a suivi en France n'a pas trouivé de trace de polyarthrite. il a juste trouvé des traces sur les sacro-iliaques. De ce fait, en juillet 2007, il a arrêté de prendre la salazopirine et n'a plus de douleur ni de crise depuis.

je n'arrive pas bienà comprende comment il a pu guérir/ existe-t-il des guérisons spontanées.

quelues mois apre sl'arêt du traitement, il a fait une thrombose de la veine porte. certains médecins pensent que l'administration de salazopirine agissait sur les plaquetttes (il a aussi une thrombocytémie essentielle) en empêchant leur augmentation ou leur agrégation. sans salazopirine, les plaquettes se sont multipliées et il a fait une thrombose. Evidemment son foie en a pris un coup, les traitements qui ont suivi n'ont pas arrangé les choses. Cependant, les médecins pensent qu'il a eu une hépatite par le passé ou qu'il a été vacciné. Rien ne nous permet aujourd'hui de le confirmer.

En revanche, la salazopirine peut-elle entrainer des hépatites, endommager le foie ? Une hépatite peut-elle être associé à une polyarthrite.

connaissez-vous des cas de "guérisons spontanées" ; de complications hépatiques ou hématologiques ?

merci d'avance

Clin

PUB
PUB