Pollution : pire qu'on ne le supposait...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Mars 2007 : 01h00
-A +A
La pollution augmente le risque de décès cardiovasculaire. Selon une nouvelle étude, le risque de ces décès augmente de 76% en moyenne et en fonction de la concentration en polluants. Quant au risque de survenue des évènements cardiovasculaires, il s'accroît de 24%...

La pollution augmente les maladies cardiovasculaires

La pollution des grandes villes, et notamment l'exposition à de fortes concentrations de particules fines dans l'air, a été clairement associée à une augmentation de la mortalité cardiovasculaire. Mais cette démonstration repose uniquement sur l'accroissement du taux de pollution et du nombre de décès cardiovasculaires enregistrés. On a notamment ainsi démontré que la mortalité par infarctus du myocarde était augmentée les jours de forte pollution urbaine.Mais une nouvelle étude nous démontre l'ampleur du phénomène sous un jour encore plus sombre.

Facteurs de risque cardiovasculaire et taux d'exposition aux polluants

Celle-ci a porté sur 66.000 femmes ménopausées enrôlées à l'âge de 63 ans, entre 1994 et 1998, alors indemnes d'antécédent cardiovasculaire (cohorte WHI). Elles ont été suivies en moyenne durant 6 ans.Au terme de cette période, 1.800 femmes ont présenté un évènement cardiovasculaire. Leur survenue a été corrélée à leur lieu d'habitation, qui était majoritairement le même depuis plus de vingt ans pour tous les sujets. Et pour chaque femme, leur exposition moyenne durant l'année 2000 vis-à-vis des polluants atmosphériques a été calculée (de 3,4 mcg/m3 à 28,3 mcg/m3).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Mars 2007 : 01h00
Source : Miller et coll., New England Journal of Medicine, pp 447 et 511, 1er février 2007.
A lire aussi
Air, pollution et cancer : trop d'idées reçues Publié le 30/01/2006 - 00h00

Les questions d'environnement font l'objet de débats contradictoires et passionnés. Il semble opportun de clarifier certaines vérités et de chasser les idées reçues. Faut-il aérer pendant les pics de pollution ? La situation s'aggrave-t-elle encore ? Le port de masque est-il efficace ? La...

La pollution atmosphérique tue Publié le 15/07/2002 - 00h00

Réduire de moitié la pollution éviterait 1.800 morts prématurés chaque année dans neuf grandes villes. Près de 40% des décès sont dus à des troubles cardiovasculaires et 11% à des troubles respiratoires.

Crise cardiaque : tabac et pollution, un cocktail explosif Publié le 24/12/2003 - 00h00

Les hospitalisations sont plus nombreuses les jours de pollution. Qu'en est-il du risque cardiovasculaire durant ces périodes ? Selon une étude dijonnaise, le nombre d'infarctus du myocarde s'accroît de 160% lorsque l'air est de mauvaise qualité, tandis que ce chiffre atteint les 250% chez les...

L’air que nous respirons est classé cancérigène Publié le 18/10/2013 - 12h28

L'Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS vient de classer officiellement la pollution de l’air extérieur sur la liste des cancérigènes pour l’homme.L’exposition à l’air atmosphérique a été associée en 2010 à plus de 223.000 décès par cancer du...

Plus d'articles