Pollution intérieure : même les politiciens sont concernés !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 27 Août 2010 : 12h22
Mis à jour le Vendredi 27 Août 2010 : 13h22

Entre mars et mai 2010, la qualité de l’air intérieur des bureaux et des domiciles de 35 députés et sénateurs, et de la secrétaire d'Etat à l'Environnement, Chantal Jouanno, a été analysée par les enquêteurs d’UFC-Que Choisir.

Résultat : 29 de ces lieux de vie ont présenté une qualité de l’air « mauvaise », les 7 autres ne dépassant pas la mention « moyenne ». Autrement dit, dans aucun des logements testés la qualité de l’air n’a été qualifiée de « bonne » !

Benzène et formaldéhyde, des substances cancérigènes, ont notamment été détectés dans les prélèvements. Dans certains logements, ces polluants dépassaient de quatre fois le taux minimal recommandé. Pour le formaldéhyde, c’était notamment le cas pour l’échantillon prélevé chez le député Jean Mallot. Pour le benzène, c’est le député Georges Colombier qui a obtenu la valeur la plus élevée. Inversement, les taux les plus bas ont été obtenus chez les députés André Flajolet et Jérôme Lambert.

Souhaitant attirer l’attention sur ce problème de santé publique généralisée, l'UFC-Que Choisir « demande aux législateurs, particulièrement à ceux ayant participé à cette enquête, d’agir en adoptant une grande Loi de lutte contre la pollution de l’air intérieur ».

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 27 Août 2010 : 12h22
Mis à jour le Vendredi 27 Août 2010 : 13h22
Source : Communiqué de presse de l'UFC-Que Choisir du 24 août 2010.
PUB
PUB
A lire aussi
Nos logements sont pollués !Publié le 31/12/2001 - 00h00

Il y a un an, le magazine « Que choisir » a proposé à 900 de ces lecteurs de tester l'air à l'intérieur de leur logement grâce à un kit de prélèvement. Les conclusions révèlent qu'un logement sur quatre est pollué par un cocktail de produits chimiques toxiques ou allergisants, souvent...

Trop de pollution... à l'intérieurPublié le 05/02/2007 - 00h00

Par réflexe, nous associons immédiatement la pollution à la circulation automobile, à la production industrielle, au rejet des incinérateurs, etc. Mais la pollution est tout autant réelle, à l'intérieur de nos logements, voire bien plus importante...

Que penser des plantes dépolluantes ?Publié le 16/09/2011 - 12h40

Depuis quelques années, on trouve dans les magasins quantité de plantes qui revendiquent des propriétés dépolluantes. Installées dans nos logements, ces plantes vertes seraient capables d’absorber les polluants et ainsi d’améliorer la qualité de notre air intérieur. Rien n’est moins...

Des plantes anti-pollution !Publié le 23/02/2009 - 00h00

Faciles à entretenir et économiques, les plantes anti-pollution ajoutent à leur effet décoratif, celui d'épurer efficacement l'air de nos maisons. Mais, attention, toute plante n'est pas une petite usine exterminant les COV (composés organiques volatiles). Alors, lesquelles choisir ?

Plus d'articles