Pollution au bureau : on se lave les mains !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 05 Juillet 2011 : 15h42
Mis à jour le Mardi 12 Juillet 2011 : 11h41

Une étude américaine très intrigante donne une raison de plus pour se laver les mains régulièrement : cette habitude diminue la présence de polluants dans notre sang…

Des polluants dans notre sang à cause de la vie au bureau

Les polluants en question sont les PBDE (polybromodiphényléther), des composants qui visent à prévenir les incendies et qui ont été utilisés pendant des années sur de nombreux textiles et plastiques. Chez les animaux qui y ont été exposés, on remarque des effets délétères sur la reproduction et sur le cerveau. Depuis plusieurs années, les fabricants tentent d'utiliser uniquement des PBDE moins nocifs, mais l'ancienne sorte est toujours présente dans beaucoup d'environnements, et notamment les environnements professionnels, où l'on trouve beaucoup de textiles et de plastiques qui doivent être protégés contre le feu.

Le problème des PBDE, c'est qu'ils sont volatils et donc qu'ils se déposent facilement dans l'environnement. On en retrouve notamment de grandes quantités dans la poussière. C'est a priori par contact avec la poussière qu'ils se retrouvent pour finir dans le corps humain, mais les chercheurs ne savent pas encore comment. Ils ont donc mené une étude sur les habitudes des employés de bureau et la quantité de PBDE qu'ils ont dans le sang.

Se laver les mains protège de la pollution

Des PBDE, y compris les formes les plus dangereuses, ont été retrouvées dans la poussière de tous les bureaux, ainsi que sur les mains et dans le sang de tous les volontaires qui ont répondu aux questions. Mais ceux qui se lavent les mains régulièrement (au moins quatre fois par jour) ont dans le sang des niveaux de PBDE à peu près trois fois moins importants que ceux des gens qui se lavent peu les mains.

On savait déjà que se laver les mains empêche la propagation de nombreuses maladies – diarrhées, rhumes, intoxications alimentaires etc. Il apparaît donc maintenant que cela peut aussi empêcher l'entrée dans notre organisme de polluants nocifs… Alors tous au lavabo !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 05 Juillet 2011 : 15h42
Mis à jour le Mardi 12 Juillet 2011 : 11h41
Source : Watkins, D. Environmental Health Perspectives, June 30, 2011.
A lire aussi
Hygiène, l'été de tous les dangersPublié le 30/07/2007 - 00h00

Voyages, tourisme… : nous sommes aujourd'hui face à une recrudescence de micro-organismes qui prolifèrent, se disséminent et provoquent des maladies infectieuses chez les personnes les plus fragiles. Réapprenons quelques règles simples d'hygiène à pratiquer pendant les vacances.

Plus d'articles