Nathalie
Portrait de cgelitti
J'ai 42 ans et ai subi 2 IVG : 1 à l'âge de 20 ans (le plus bel âge, dit-on ! tu parles !) suite à une négligence de jeunesse : rapport non protégé : l'inconscience pure. Parents stricts, je n'aimais pas le garçon, bref, j'ai choisi d'avorter. Conséquence : un état dépressif. Jusqu'à ce que je rencontre l'homme de ma vie. A 24 ans, 2ème IVG. J'avais un très fort désir d'enfant, mon mari aucun. Avec le "cirque" qu'il m'a fait, j'ai fini par céder et, la mort dans l'âme, par me faire avorter. Là, j'ai cru que je devenais folle, je voulais qu'on m'enferme. Heureusement, je suis retombée enceinte rapidement (cela m'a sauvé la vie, j'en suis sûre) et je suis aujourd'hui maman de 2 magnifiques garçons de 16 et 10 ans. Avec du recul, je n'ai plus aucune culpabilité, simplement je me dis que cela aurait pu être évité et que c'est dommage de gâcher du temps ainsi ! Je me suis souvent remise en question, je me croyais unique, nulle, folle, inintelligente. Je ne suis pourtant pas issue d'un milieu défavorisé, j'ai eu une enfance heureuse, pleine d'amour. Alors que certains psys voudraient nous faire croire que cela n'arrive qu'à des paumés. Si vous avez vécu pareille expérience, parlez-en avec moi, car j'y pense encore lorsque je ne suis pas bien dans ma tête. Cordialement