Marine
Portrait de cgelitti

bonsoir, après 35 ans de maison, 11 ans avec le même patron, suite à un changement récent dans l'organisation du management, je suis devenue une "incapable" à ses yeux alors que mes entretiens annuels sont bons et que j'ai bénéficié d'une augmentation tous les ans (y compris cette année).

Je suis complètement pertubée et j'ai peur de tomber en déprime. Il sait que j'ai mes années de cotisation, mais je ne compte pas partir avant 3 ans.

Avez vous déjà connu cette situation ? comment vous en êtes vous sortie ? (je suis sa secrétaire)

Vos conseils sont les bienvenus.

Merci

Marine
Portrait de cgelitti
Moi aussi, j'ai été harcelée au travail, il y a une réorganisation de l'équipe et ils ont en profité pour me mettre à l'écart, cela s'est terminé par un licenciement pour faute grave. Les droits des salariés ne sont toujours pas respectés, et cela ne risque pas de s'améliorer : le nouveau gouvernement prévoit une flexibilité pour le licenciement qu'il juge trop rigide en accord avec le MEDEF, et il y aura une séparation amiable donc avec encore plus de dérives. Cela est triste à dire mais le patronnat a tous les droits, si vous avez des suggestions pour changer ça, je suis d'accord pour vous apporter mon soutien.
Franceline
Portrait de cgelitti
Bonsoir Sylavaine,

ton aptron cherche à te pousser dehors, et tous les moyens seront bons..
contacte l'Inspection du Travail et la Médecine du Travail pour les informer et leur demander conseil de toute urgence..
ne démissionne surtout pas, il devra te licencier.. il essaiera de te pousser à la faute grave pour ne rien te devoir.
fais attention, et renseigne toi bien, comme indiqué plus haut.. il est impératif de prendre les devants et d'agir la première en te renseignant sur tes droits.

une autre solution contre laquelle il ne pourra rien : l'arrêt de travail si tu déprimes. en plus, cet arrêt s'il y a harcèlement peut être pris en accident du travail par la sécu.
ce sera à évoquer avec ton médecin traitant prochainement.
tu vois, celà peut aller très loin.
pour l'instant, ne lui parle de rien, renseigne toi discrètement, et si tu peux avoir des témoignages par la suite, ce serait bien (collègues, fournisseurs, clients, famille )
sylvaine
Portrait de cgelitti
Bonsoir Franceline,
Je commence à me renseigner pour voir effectivement comment je peux m'en tirer. Des collègues proches me disent de tenir le coup et j'ai vu une assistante sociale qui va intervenir si la situation perdure. Elle m'a dit également de ne pas partir de moi-même, de ne pas céder à la pression. Bien sur qu'il peut me piéger car dans l'état où je suis, je peux facilement faire une erreur. En plus son nouveau bras droit enfonce ses collègues lorsqu'ils ont un pb. C'est le genre d'arriviste qui n'a aucune humanité. Et ce n'est pas lui qui arrondira les angles, bien au contraire.
Si ça va plus mal j'irai chez le médecin pour me faire arrêter. Aujourd'hui, après la crise de larmes matinale chez moi, j'ai réussi à ne pas craquer grâce, surtout, à quelques collègues et à l'absence de mon patron. Il est parti en voyage. Il n'y a que l'éminence grise qui s'est enfermé dans son bureau (je n'ai pas été frapper à sa porte).
Encore merci pour tes conseils
Franceline
Portrait de cgelitti
oui, je crois qu'il faut te mettre en arrêt de travail si tu es trop fatiguée, avant de faire une erreur à laquelle il t'aurait poussée, et avant que tu ne tombes dans le panneau.

de toutes façons, il ne fera pas marche arrière. il est trop désireux de te nuire.
je ne vois pas ce que l'assistante sociale pourra faire, mais je ne sais pas dans quel domaine tu travailles, et toutes les entreprises ne fonctionnent pas de la même façon. c'est sans doute l'AS de ton entreprise ?

Je me répète, mais n'oublie pas la piste indispensable :

* de l'inspection du travail
* de la médecine du travail, qui doit absolument être tenue au courant de ce qui se passe sur les lieux de travail,
* des syndicats si vous en avez.

si l'affaire dégénère, tôt ou tard la sécu et le médecin du travail se mettront en rapport.

si tu te fais mettre en arrêt par ton médecin traitant, fais bien indiquer sur le motif de l'arrêt : "dépresssion (ou état dépressif)suite à harcèlement au travail" c'est très important pour la suite pour se faire reconnaitre en AT.

mieux vaut parfois reculer à temps que de se faire très mal.. et ce serait dommage d'en arriver à tomber dans la déprime pour un patron qui te harcèle, surtout en fin de carrière.

mais ne démissionne jamais. tu perdrais tous tes droits.
et personne ne peut t'obliger à demander ta retraite même si tu as assez cotisé, encore faut il avoir l'âge et l' envie de la prendre. personne ne peut t'y contraindre.
reste la solution de l'arrêt, si toute issue est impossible.

Malheureusement, on voit de plus en plus d'arrêts de travail et de longues absences pour le motif de harcèlement.
les dépressions engendrées par un tel climat sont souvent très sévères et longues.

courage. tu vas trouver une solution!!
Agnes
Portrait de cgelitti
Bonjour Sylvaine

As tu pensé à te constituer un dossier par mails par exemple, t'en envoie t il et vice versa, si tu en reçois,imprime le de suite, moi je sais qu'on peut l'effacer de ta messagerie, constitue toi un dossier

Les demandes d'harcèlement moral deviennent de plus en plus fréquentes et difficiles à prouver, mon patron nous dit, mais moi aussi vous me harcelez. Je suis comme toi proche de la retraite, et me remplacer par une jeune serait tellement mieux,ma société a été rachetée, alors je garde des preuves de tout ce qu'il m'écrit, m'envoie.Dernièrement il m'a reproché quelque chose, alors je lui ai renvoyé un mail en expliquant ce que s'était passé et en précisant que je ne pouvais accepter une telle situation, des faits précis, concrets, il a dû se justifier par mail,j'ai imprimé

Malheureusement les collègues tiennent avec toi, mais protégent aussi leur travail, et le jour où il faut témoigner contre le patron, la peur de perdre un job est là aussi

Bon courage à toi
Sujet vérouillé