Roger
Portrait de cgelitti
Depuis 4 ans environ, je perds inexorablement sensibilité et force de ma main gauche..Je m'adapte...La radiothérapie subie il y a 15 ans a brûlé la racine des nerfs de ma mains. Une plexite radique a été diagnostiquée.

Ce qui me donne souvent envie de hurler ce sont les fourmillements et décharges électriques qui circulent dans ce bras quasi en permanence et me pourrissent le moral. J'ai essayé antiépileptiques et antidépresseurs, le yoga, l'ostéopathie, l'acupuncture....Qui vit le même genre de conséquences ? Un neurologue m'a parlé de thermocoagulation douloureuse et aux effets peu durables...

Chantal
Portrait de cgelitti
Solange, Cornelia,

Vous n'etes pas seules à en souffrir et c'est vrai que c'est "l'enfer" ; moi je vie ça depuis 14 ans suite à une opération et une radiothérapie en 1989. Ces fourmillements vous envahissent petit à petit les doigts puis le bras et au début, je l'ai trés mal vécu puis on apprend à vivre avec car on a pas le choix. Les médecins nous disent qu'il n'y a rien à faire, c'est trés dur d'entendre ça! puis les médicaments qui nous soulagent la nuit mais nous endorment le système entier. Mais j'ai voulu continuer à travailler que d'une main "bien sûr" car pendant que je suis occupée et concentrée sur ce que je fais, je ne pense plus à ma douleur, et c'est toujours ça ; c'est vrai que ça pourrit la vie et que des questions se posent quelquefois mais vaut mieux ne pas y penser, je ne sais pas où je serais sinon...
Je travaille sur ordinateur et à la maison, je fais ce que je peux. Je cherche toujours le remède "Miracle" s'il y en a un? Ne désespérons pas.
Par contre, il est vrai que nous ne sommes pas trés aidées par rapport à notre handicap ou peut être n'avons nous pas frappé à la bonne porte?
Je vous souhaite beaucoup de courage à toutes deux et à ceux qui sont aussi dans ce cas car moi aussi, je recherche des personnes qui vivent la même chose. Enfin, c'est quand même 17 ans de survie mais à quel prix...
Je tiens bon pour mon fils qui avait 18 mois à ce moment là et pour mon mari que j'aime.

Bien sincèrement
Chantal

helpepee
Portrait de cgelitti
Bonjour,moi le verdict est tombé,depuis 1 mois,j'ai une plexite post-radique,j'aimerai m'entretenir avec vous,car je suis éberluée,de cette maladie. J'ai été opérée en 2003,d'un cancer du sein.Et voila 5 ans après. Au départ,les médecins,voulaient me faire opérer d'un canal carpien,et puis le mal a empiré,et je n'ai plus de force dans le bras,fourmillements,picotements,je ressens une douleur au coude,qui me broie le bras.Répondez moi,je suis perdue
cornelia
Portrait de cgelitti
bonjour sol'ange
je souffre d'une plexite radique comme vous et je comprend ce que vous ressentez. les antidépresseurs, anti-épileptique, ostéopathie, acupuncture, infiltrations, kinésie, mésothérapie et j'en passe! je connais!
je suis en arret longue maladie depuis le mois d'aout et suis incapable de travailler. j'ai beaucoup de mal a faire les gestes du quotidien et je me demande ce que je vais devenir.
j'ai eu de la radiothérapie en 94 et depuis bientot 3 ans c'est tout les jours dès que je me lève. (l'enfer)
je suis donc très handicapée et comme vous je suis à la recherche de personnes qui vivent la meme chose que moi et je viens donc de voir votre message.
n'hésitez pas à me donner de vos nouvelles et peut-être pouvons nous rester en contact ?
je vous souhaite beaucoup de courage
bien à vous
cornelié
Marie-josée
Portrait de cgelitti
Bonjour à toutes et tous. Je viens de lire tous vos messages, je suis sensibilisée à ce que vous avez par l'intermédiaire d'une amie à qui on vient de découvrir ce "Mal".
Je pense sincèrement que seules des applications d'argile en cataplasme vont, au moins, soulager les douleurs permanantes que vous supportez toutes depuis plus ou moins de temps. J'ai un beau-frère qui a guéri son ulcère en pratiquant des applications pendant une année entière tous les soirs, et en faisant des "cures" d'argile par voie bucale en parallèle, entre autre, sans compter avec une plaie de 15 cm que j'ai soignée chez mon fils, sans suture, les otites de ma fille qui me réclamais des cataplasmes d'argile à la place des calmants auriculaires, parce que ça "marchait" plus vite et mes douleurs artritiques, les entorses de mes sportifs, les fièvres de mes enfants...... j'en passe. Personnellement, j'utilise l'argile contre les douleurs depuis .... des siècles....! Allez sur un site qui parle de l'argile.
Je n'en ai pas en tête, mais en entrant:
argile qui guérit
vous devriez avoir un début de recherche.
Une spécialité se développe en France depuis peu, c'est la Microkiné. L'école de microkiné est en Moselle. Renseignez-vous.
Je suis sincèrement touchée par vous toutes, mais quand on souffre, rien ne va plus!
Il y a une maison qui fait de la vente directe d'argile: Argiletz en France. Ils ont un site.
Il exite un livre de Dextreit: L'Argile qui Guérit. J'espère qu'il n'est pas en rupture de stock, mais ATTENTION! c'est le seul et le vrai qui parle honnètement de l'argile et de ses fonctions. Essayez de le trouver en librairie ou autour de vous.
Bon courage à vous toutes,
Marie-Josée
P.S.: Infirmière, contrairement à ce que certains penseront, je suis pour la médecine allopathique, parce qu'ils font un travail extraordinaire. Mais malheureusement, la médecine a des limites et si on peut trouver des "adjuvants" à la douleur, pourquoi pas.
Il est certe plus facile d'avaler un remède, mais je vous assure que la contrainte de l'argile, et il y en a, vaut le coup!
Lulu
Portrait de cgelitti
A l'attention de helpepee.
Mon épouse a été opéré d'un cancer du sein gauche en
1981. 6 mois après, "gros bras" mais elle faisait avec.
Suite à des douleurs persistantes de la main, en 2001, opération du canal carpien. Après cette intervention, début des problèmes avec la main et le bras de plus en plus douloureux. Actuellement, sa main est paralysée et en plus des douleurs constantes, elle ne peut plus rien faire avec ce membre.
Divers conseils en médecine nous ont dit qu'il était fortement déconseillé toute intervention chirurgicale sur un membre atteint de lymphoedeme.
je vous livre cette expérience personnelle, si elle peut vous éclairer
Fran
Portrait de cgelitti
Bonjour
suite à mon message je veux vous parler d'un petit changement. J'habite en Bretagne et je me baigne environ 5 mois dans la mer en bas de chez moi.Par tous les temps,tous les jours. 20 minutes.(REGULIEREMENT).J'ai commencé l'an dernier et au cours de l'été j'ai commencé à ne plus avoir de douleurs. Je laisse mon dos au soleil pendant 10'.tout cela me fait du bien. J'ai repris mes bains cette semaine. Bien sur les fourmillements n'ont pas disparus, la déformation à la main n'a pas changée mais plus de douleurs! C'est une vraie thalasso, gratuite et c'est bon pour le moral! Je ne prends aucun médicament sauf parfois de l'Aspégic (pour nourissons)cela rend le sang + fluide et aussi je m'oblige à manger beaucoup d'ail car c'est trés bon pour la circulation.
il y a plein de petites choses que je ne peux plus faire (main droite) mais je me dis que j'ai de la chance car je peux marcher.
l'eau de mer c'est l'idéal mais vous pouvez essayer de nager en piscine.bon courage!
Sol'ange
Portrait de cgelitti
J'ai mis du temps à revenir mais me revoilà..
Si vous avez envie de parler ( c'est ce qui me manque le plus, personne ne comprend ces douleurs - même les médecins restent muets quand je leur demamde "mais que va-t-il se passer ?" )
solasal@wanadoo.fr
J'espère que vous mettrez moins de temps que moi à répondre ...
@ bientôt
Roger
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'ai présentement 64 ans, j'ai été opéré d'un cancer du sein droit en 1974(très rare chez l'homme).Suivi d'une radiotherapie relativement sévère,puis étant guéri, j'ai pu reprendre mes activités normalement.Al'âge de 50 ans j'ai commencé à ressentir auniveau des doigts des légers picotements et surtout une perte de sensibilité; d'abord sur deux doigts puis sur toute la main droite et enfin engourdissement de l'avant-bras.
Al'heure actuelle, je n'arrive absolument plus à rien faire bras et main confondue.La dégradation ayant été lente j'ai pu m'adapter petit à petit; et tant bien que mal de devenir complètement gaucher.
Médicalement, malheureusement aucune solution possible, j'ai rencontré plusieurs neurologues, un éminent professeur; en définitif, c'est l'impuissance totale.
A mon avis, vu les nombreux cas existants,la médecine devrait étudier de plus près cette maladie grave;essayer de trouver des traitements efficaces pour améliorer l'état de la personne atteinte.
Ceci dit, j'essaie de ne pas me plaindre: eh oui,je suis encore vivant...
Déborah
Portrait de cgelitti
bonjour Solange,
je viens de lire votre témoignage, je ne connaissais
pas le nom de ce symptôme ou plutôt de cette énorme
gêne mais je connais cela par le biais de mon papa,
décédé le 25 octobre 2004, atteint d'un cancer et qui
a été traité par chimiothérapie: perte de sensations
au bout de ses doigts et même ses pieds. il ne pouvait
plus couper avec couteau et fourchette, fermer les
boutons de ses chemises, écrire, il n'avait plus de
force et cela je sais que c'est la chimio qui lui a
rongé ses nerfs. non seulement il n'a pas été sauvé
mais il a fini dans des conditions pitoyables. la chimio
et donc pour vous la radiothérapie sont aussi très
néfastes dans la lutte contre le cancer.
je sais tout à fait ce que vous vivez car d'avoir vu
mon papa ainsi me rongeait également, quand il souffrait
je souffrais alors je compatis dans votre "maladie", je
ne sais pas comment classer cela.
bonne continuation malgré tout...
Déborah
Fran
Portrait de cgelitti
Nous avons quelques points communs. Voici mon cas :
Cancer du sein à 40 ans (j'en ai maintenant 72). Pas de chirurgie, radiothérapie et 8 mois de chiniothérapie. Cancer guéri. Environ 10 ans plus tard, douleurs neurologiques, fourmillements, perte de sensibilité et perte musculaire du bras. Cet état s'amplifiant de trimestre en trimestre, avec déboîtement de l'épaule et de l'omoplate et amaigrissement du bras. Bref, les muscles lâchent doucement les uns après les autres, d'où interdiction de porter des paquets avec ce bras.
Quels traitements ai-je suivi ?
- à plusieurs reprises par anti-coagulant, traitement contraignant (il n'est pas dangereux s'il est bien géré)car nécessitant extrême surveillance et régularité, ce que j'ai fait seule sans difficulté. Aucun résultat !
- quelques séances de kinésithérapie : non seulement cela n'a eu aucun résultat a empiré les problèmes.
- il m'a, plus tard, été conseillé un traitement par oxygénation (médecine hyperbar), que je n'ai pas suivi car un résultat favorable 20 ans après le cancer n'était pas assuré.
Voilà. 32

Pages

Sujet vérouillé