bisou à pomme
Portrait de cgelitti
J'ai posté dans "ménopause" et aucune réponse.

Aussi, j'essaie ici

"Je voudrais savoir si la ménopause ferait disparaitre aussi la sensibilité sensuelle du clitoris et du point "G" ?

Tout comme celle du corps et de la poitrine ?

Le THS peut faire renaître mais y en a, parmi les utilisatrices, qui ont dit ne pas avoir retrouvé leur plaisir d'avant à ces niveaux-là.

Je suis inquiète, étant en préménopause et mon ami très sensuel aime les plaisirs charnels."

Merci de vos témoignages ou réponses.

Pomme
Portrait de cgelitti
Bonsoir Bisou, j'ai 55 ans, ménopausée depuis trois ans,
et sous THS depuis également trois ans. C'est vrai que dès la ménopause installée, même avec le traitement(qui a réglé "juste" les problèmes d'humeur, d'hydratation vaginale, de sommeil, de poids) c'est déjà pas si mal! et bien c'est vrai que le désir, les phantasmes en général, tout ça s'est énormément atténué à mon grand désespoir parce que jusqu'à présent la sexualité était une des sources principales d'épanouissement dans mon couple. Je me dit que je dois être aimée sacrément avec toutes ces différences par rapport à "avant", mais c'est idiot peut-être, j'espère toujours que ça va revenir comme il y a trois ans...Bien cordialement. Pomme.

bisou à claude
Portrait de cgelitti
Euh... qu'est ce que je désire devenir ?

Simplement jee veux rester toujours la même femme dans la vie sexuelle. C'est dur de maintenir le gouvernail... quand je me sens doucement m'en aller. J'essaie de me maintenir !
Seulement la ménopause avec sauts d'humeur, troubles, etc, me fait peur.
Alors je pense à utiliser le THS mais pas dans l'immédiat.
bisou
Portrait de cgelitti
merci de vos réponses mais contradictoires....

Le THS, ça aide à aller mieux, or certaines ont déclaré ne pas avoir retrouvé leur plaisir (pas entièrement).
Et les fantasmes à caractère sexuel (sans THS) et retrouvés grâce au THS ?

Comme je suis anonyme, alors on pourrait me confier sincèrement toujours sous anonymat... Ne soyez pas si timides, mesdames les Anonymes...

Bonne soirée !



bisou
Portrait de cgelitti
Une autre question :

est ce que les fantasmes à caractère sexuel disparaissent avec la ménopause ?
airelle
Portrait de cgelitti
Le problème c'est une atrophie progressive des organes dont vagin, vulve, clitoris à cause de la carence en oestrogènes, donc la sensibilité s'émousse, le plaisir est moins intense, parfois ça fait mal, on lubrifie moins bien, c'est resserré, bref ce n'est pas toujours le top !
Claude
Portrait de cgelitti
[QUOTE=bisou à claude]
Simplement jee veux rester toujours la même femme dans la vie sexuelle. .[/QUOTE]

Bonjour Bisou,

Vous avez vu les différences de réponse. Normal. Tout le monde à raison puisque tout le monde est différent...

Mais, sauf malformation quelconque, quel que soit l'âge, une bonne part de la sexualité se passe dans la tête... (qu'on le veuille ou non) et même peut-être plus, si je puis dire !

(pour nous tous, les femmes aussi bien que les hommes !)

Donc, indépendamment des différences "mécaniques" pouvant être ressenties par l'une ou par l'autre, je maintien que le mental peut - à lui seul - et là comme ailleurs, faire toute la différence.

Ca commence par le dialogue intérieur et la confiance en soit.

Je m'explique : plus vous doutez de vos capacités futures à maintenir une vie sexuelle épanouie, plus vous "pointez" un risque de problème et plus, (grâce à votre travail inconscient de persuation négative effectué à votre insue) vous avez des chances de le faire venir ...

C'est même une problématique générale (et pas seulement à caractère sexuelle) :

C'est en examinant le risque (avec de la peur, de l'appréhension, et en y pensant souvent) que non seulement nous faisons venir le problème mais, une fois installé, en continuant à lui attacher de l'importance, nous le faisons grossir !

C'est une attitude mentale qui occasionne bien des dégats et qui fait le bonheur de nombreux thérapeutes...

Avez-vous remarqué combien il est difficile de s'endormir lorsque vous-vous couchez plus tôt que l'heure habituelle parceque vous avez quelque chose d'important et de fatiguant à réussir le lendemain ?

Surtout si vous vous dites des choses du genre : "il faut que je m'endorme plus tôt pour être en pleine forme demain, car sinon, je risque d'échouer ..." )

et pourtant, vous qui dormiez si bien d'habitude ! (lorsque bien sûr, vous ne vous faites pas de suggestion particulière sur un risque potentiel quelconque !) Et c'est juste ce jour là qui était si important que vous vous endormez -furieuse- seulement une heure avant que le réveil ne sonne !

Ce n'est peut-être pas exactemet votre cas mais, ce genre de chose arrive souvent à beaucoup de personnes.

Examinons des faits :

L'objectif "Simplement jee veux rester toujours la même femme dans la vie sexuelle"

Puisque votre attitude mental (provenant de votre confiance en votre capacité à obtenir un résultat connu et agréable, en votre confiance en votre compagnon et votre propre laisser aller à faire venir vos désirs et vos fantasmes bien naturels, à les partager, etc .. ) a fait que vous bénéficiez de cette réussite sexuelle actuelle, pourquoi vouloir la changer ? Surtout dés maintenant ? Par avance ???

Est-ce que le fait d'avoir peur d'avance y changera quelque chose ? OUI ! mais malheureusement pas dans le sens souhaité. (voir plus haut)

Vous dites : " C'est dur de maintenir le gouvernail... quand je me sens doucement m'en aller. J'essaie de me maintenir ! "

La bonne attitude mentale consisterait à dire la même chose ... mais autrement ! (Je dis bien : se dire la réalité !)

Par exemple : " je suis fière de réussir à maintenir le gouvernail (c'est vrai, non ?) et je continue à maintenir le cap !

C'est vrai aussi, Non ? puisque jusqu'à maintenant , vous réussissez à avoir cette vie sexuelle. La preuve, c'est que vous espérez qu'elle continue !

Vous savez bien que cette vie, c'est vous qui la faites éclore. Vous êtes actrice de votre bien-être. Vous pouvez donc vous autoriser à continuer à l'être ! N'est-ce pas ?

C'est toujours l'histoire du verre d'eau en définitive... On peut avoir beaucoup de plaisir à penser qu'on en a déjà profité pour la moitié et en plus, avec ce qui reste dans le verre, on va encore pouvoir continuer à profiter de se désaltérer. Chouette !

Une autre dira : j'ai peur que bientôt, il ne me reste plus d'eau, d'avoir soif et d'être malheureuse à ce moment.

Laquelle des deux personne préférez-vous être ? Laquelle des deux s'épanouie le mieux ? laquelle des deux vit mieux l'instant présent ? laquelle des deux trouvera plus facilement comment remplir le verre lorsque le moment sera venu ?

Alors, en conclusion, et c'est 100 % un message d'espoir pour vous:

Bien sûr que vous risquez des sautes d'humeur à un moment ou à un autre mais, est-ce que vous n'avez pas mieux à faire que des soucis potentiels qui, dés maintenant, par nature, ne peuvent que contribuer à faire venir un mal-être et à l'accentuer de surcroît ?

Vous avez réussi avec un mental positif une sexalité épanouie. Beaucoup vous envie vous savez ! C'est ce même mental qui est en vous qui fera que vous réussirez à continuer à réussir.

C'est une grande richesse que vous avez là. Il serait dommage de la détruire ...

Vous pourrez bien décider, le moment venu, de l'instant où vous ferez un THS tout en conservant ce mental de gagnante ?

Vous avez toutes les qualités pour cela. A vous lire, je le sais Bisou.

Alors, vous vous autorisez maintenant la confiance ?

Je vous le souhaite bien amicalement Bisou.
Claude


bisou
Portrait de cgelitti
vous êtes timides ? On est dans une époque plus moderne n'est ce pas.
Claude
Portrait de cgelitti
[QUOTE=bisou] "Je voudrais savoir si la ménopause ferait disparaitre aussi la sensibilité sensuelle du clitoris et du point "G" ?
Tout comme celle du corps et de la poitrine ?

Je suis inquiète, étant en préménopause et mon ami très sensuel aime les plaisirs charnels." [/QUOTE]

Bonjour Bisou.

Vous n'avez pas eu de réponse. Bien que ce n'est pas ma spécialité, je connais beaucoup de femmes qui ont au contraire une sexualité encore plus épanouies après la ménaupose.

Il semble que quelque fois, ce soit l'angoisse inconsciente d'avoir un enfant qui disparait ce qui conditionnerait autrement la personne : elle devient plus libre et "s'autorise" des désirs plus fréquents... comme libérée... de se laisser aller.    

Quelque soit la ou les raisons qui doivent bien être diverses et variées tant les femmes et les situations peuvent être différentes, j'en ai tiré comme conclusion que si vous "entretenez votre sexualité" , si vous continuez à avoir des satisfactions (les votres avec vos fantasmes et vos recherches de sensations) sexuelles, alors, non seulement vous ne perdez rien mais vous pouvez bien au contraire, continuer à améliorer encore votre bien-être et celui de votre compagnon, même en imaginant encore plus des nouvelles variations différentes ...

Pour les autres situations, car l'inverse existe, c'est comme si, dans la tête de ces femmes, elles se "réfugiaient" dans cet état de fait, un peu comme pour signifier à leur compagnon que "maintenant, c'est fini !"

c'est en tout cas ce que j'ai rencontré.

En définitive, comme dans beaucoup de situation, c'est votre attitude mentale qui fait et qui fera la différence.... Vous savez bien que le sexe, c'est dans la tête !

Alors, j'ai envie de vous demander Bisou : Que désirez vous devenir ?

Si vous avez confiance en votre libido, que vous la laissez aller (sans croyances inhibantes), et que vous l'entretenez en continuant à avoir du plaisir, alors, elle vous le rendra bien. Elle est même capable de vous surprendre agréablement... jusqu'à un âge trés avancé.

Pour preuve, il y a quelques mois, j'ai vu une dame un peu dépressive (83 ans) parce que son compagnon avait moins souvent envie (un artiste peintre plus agé qu'elle de quelques années) et elle voulait le "récupérer" à tout prix, de peur qu'il ne s'intéresse plus qu'à ses tableaux ...

Confiance donc, et bon dimanche
Claude


bisou à claude
Portrait de cgelitti
merci de votre super message, vous avez raison.

Je n'ai "que" 45 ans et j'aime la vie sexuelle (mais je suis fidèle, mon seul partenaire c'est depuis mes 20 ans).

Claude
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Pomme] mais c'est idiot peut-être, j'espère toujours que ça va revenir comme il y a trois ans...

[/QUOTE]

Un petit mot pour Pomme,

Vous pouvez espérer, certes, mais c'est plus sûr si vous agissez pour que çà redevienne comme il y a trois ans :

Puisque tout ce qui est "mécanique", c'est à dire "a réglé "juste" les problèmes d'humeur, d'hydratation vaginale, de sommeil, de poids)" semble résolu, comme je l'expliquais à Bisou, c'est au niveau du mental, qu'il convient de vous faire aider.

Peut-être juste un petit coup de pouce salutaire pour repartir, ce sera suffisant, après ce chanbardement intérieur.

Pensez-y, je vous assure, il n'y a aucune raison de se laisser aller à accepter du médiocre sans réagir !

A moins que vous n'ayez décidé de tourner une page dans votre couple ?

Parmi les actions possibles, vous pouvez demander à votre compagnon de vous aider à faire éclore des idées propres à vous donner des idées... Faites en un jeu. Faites des jeux. L'imagination peut bien s'autoriser à se réveiller à deux... comme peut-être vous n'aviez pas imaginé !

Il peut en être ravi et de toute façon, il en sera le premier "bénéficiaire"... Alors ...

Bonne chance.
Claude

Pages

Sujet vérouillé