Les pires ennemis de nos dents

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Novembre 2011 : 11h04
Mis à jour le Mercredi 13 Mai 2015 : 18h14

Nos dents peuvent être agressées de bien des façons, un coup, une chute, un os, le suivi d’un traitement médicamenteux, une maladie, etc., Mais au quotidien, tout au long de la journée, les pires ennemis de nos dents sont le sucre et le tabac. Comment ces deux 2 ennemis redoutables s’y prennent exactement pour endommager nos dents ?

Ennemi des dents n°1 : le sucre

Le sucre nourrit les nombreuses bactéries qui cohabitent dans notre bouche, lesquelles produisent des acides. Ces acides peuvent endommager les tissus minéralisés de la dent et à la longue provoquer des caries.

Mais il faut savoir que le sucre agit également selon un autre mécanisme, renforçant son potentiel cariogène : le sucre que l’on mange contribue à diminuer le pH de la salive, ce qui amplifie l’acidité buccale et donc le risque de caries.

Comment s’en protéger ?

  • En limitant la quantité de sucre consommé bien sûr ! Mais pas seulement.
  • En se lavant les dents après chaque repas.
  • En évitant le grignotage, et à défaut en se lavant les dents après. À savoir que même le pain et le lait contiennent des sucres (glucides complexes),et entraînent donc une production d’acides par les bactéries.
  • En consommant un chewing-gum sans sucre lorsque l’on ne peut pas se laver les dents (la mastication augmente la quantité de salive et permet un auto-nettoyage des dents).
  • Il est également judicieux de se méfier tout particulièrement des boissons sucrées, lesquelles sont souvent consommées en dehors des repas, et augmentent parallèlement l’acidité buccale, puisque ces boissons, en plus d’être sucrées, sont généralement aussi très acides !

À savoir : en prévention des caries, on procède au scellement des sillons chez les enfants dès l'apparition des molaires définitives et jusqu'à l'âge de 14 ans. Cet acte est remboursé par l'Assurance maladie.

Le sucre nourrit les bactéries buccales et les bactéries nourrissent l’inflammation

Les bactéries buccales ne sont pas seulement dangereuses via les acides qu’elles produisent. Leur prolifération peut également déclencher des gingivites (inflammation des gencives) et des parodontites (inflammation du parodonte, ensemble des tissus de soutien des dents).

Or ces bactéries peuvent migrer et toujours par un processus inflammatoire, déclencher des troubles cardiovasculaires. Ainsi par exemple, une mauvaise hygiène buccodentaire augmente le risque d’athérosclérose (rétrécissement des artères par dépôts graisseux) ou de récidives d’une maladie cardiaque !

Ennemi des dents n°2 : la cigarette

La cigarette est placée en ennemi numéro 2, non pas parce qu’elle est moins dangereuse que le sucre, mais car elle ne concerne que les fumeurs.

Fumer détériore la gencive et les tissus de soutien des dents, favorisant à long terme le déchaussement des dents. Fumer entraîne aussi une sécheresse buccale (manque de salive),favorisant les caries, une perte d’élasticité des muqueuses, une mauvaise haleine, une perte du goût et de l’odorat. Esthétiquement cette fois, la cigarette jaunit les dents et provoque des taches.

Enfin, fumer favorise les cancers de la cavité buccale : des muqueuses (lèvres, joues),de la langue, des gencives, du parodonte… En effet, chaque bouffée de cigarette met des centaines de substances toxiques en contact direct avec les cellules de la bouche.

Les frottements également (pipe, tabac à chiquer) peuvent causer des ulcères ou des plaies douloureuses (lésions précancéreuses),à l'origine d'un cancer.

Le risque de cancer de la bouche est potentialisé par l’alcool (la double consommation alcool et tabac étant fréquente).

À noter que fumer ralentit la guérison des plaies après extraction dentaire et augmente le risque de complications après la pose d’implant, avec un taux d’échec en implantologie plus fréquent chez les fumeurs.

Comment s’en protéger ?

  • Ne pas ou ne plus fumer évidemment.
  • Respecter une bonne hygiène bucco-dentaire.
  • Consulter très régulièrement son dentiste, afin de déceler puis traiter toutes lésions débutantes.
  • Ne surtout pas se dire, je vais bientôt arrêter de fumer et je consulterai alors à ce moment-là. Car on le sait, arrêter de fumer peut prendre longtemps.

Au minimum, un détartrage régulier !

Tant contre les dégâts du sucre que du tabac, des visites régulières chez le dentiste s’imposent pour au minimum réaliser un détartrage (élimination de la plaque dentaire, laquelle est formée de bactéries et de débris alimentaires),et bien entendu au moindre souci (douleur dentaire, gencives rouges ou gonflées, saignement, plaie…).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Novembre 2011 : 11h04
Mis à jour le Mercredi 13 Mai 2015 : 18h14
Source : Union française pour la santé buccodentaire, www.ufsbd.frwww.mtdents.info ;  Société Suisse d'Odonto-stomatologie, http://www.stop-tabac.chttp://www.stoptabac.ch.
A lire aussi
Dents : stop aux mauvaises habitudes !Publié le 13/07/2016 - 09h51

Les Français malmènent leurs dents. Environ 10% ne se les brossent pas tous les jours et ils sont très nombreux à s’en servir comme d’un ouvre-bouteille ou un casse noix... Rien de tel pour les abîmer. Voici quelques conseils pour reprendre les bonnes habitudes !

Savez-vous prendre soin de vos dents et gencives ?Publié le 17/07/2006 - 00h00

Nous savons tous qu'il faut se brosser les dents après chaque repas et consulter régulièrement un dentiste. Mais à quelle fréquence ? Quelle est l'origine des caries, des affections des gencives ? Y a-t-il une relation entre notre bouche et les maladies cardiaques ? À qui s'adresse le...

Plus d'articles