La pilule au-delà de 35 ans

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 30 Avril 2003 : 02h00
-A +A
La prescription d'une contraception orale après l'âge de 35 ans doit se faire dans le strict respect des contre-indications. Le point sur l'utilisation de la pilule dans cette tranche d'âge.

En termes de risques, il ne semble pas que l'âge augmente l'influence de la contraception orale sur le risque veineux thrombo-embolique. Il en est de même du risque des estroprogestatifs sur les accidents vasculaires cérébraux, sur le cancer du sein ou encore sur la survenue de lithiases. En ce qui concerne le risque d'infarctus du myocarde, suivant les études, il est le même ou trois fois supérieur. A côté du bénéfice premier, qui est la contraception, les autres avantages sont représentés par une réduction du risque de cancer de l'ovaire, probablement la diminution du risque de cancer du côlon et une meilleure régulation des fluctuations hormonales en péri-ménopause.

Pression artérielle

Reste bien évidemment qu'après 35 ans, un certain nombre de femmes présentent d'autres facteurs de risque. Si les contraceptifs oraux tendent à augmenter la pression artérielle, celle-ci revient à la normale en 3 à 6 mois. La seule contre-indication est donc une hypertension artérielle de plus de 160-100 mmHg. Cependant, bien contrôlée par un traitement, elle n'est pas incompatible avec la contraception orale, à condition de surveiller régulièrement la pression artérielle et d'encourager à l'arrêt du tabac.

Cholestérol

Si les contraceptifs oraux sont considérés comme sans danger chez les patientes ayant un trouble modéré des lipides sanguins (dyslipidémie), à condition de surveiller les lipides après démarrage du traitement, il est cependant recommandé de mieux contrôler les anomalies lipidiques (LDL-cholestérol, HDL cholestérol, triglycérides). En cas de mauvaise réponse aux médicaments hypolipémiants, une autre contraception devra être envisagée. Il faut savoir que les estrogènes ont plutôt des effets bénéfiques sur les constantes lipidiques (cholestérol), mais semblent augmenter les triglycérides, tandis que les progestatifs exercent un effet inverse.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 30 Avril 2003 : 02h00
Source : Seibert C. et coll., Ann. Intern. Med., 138 : 54-64, 2003.
A lire aussi
Pilule et tabac : une liaison dangereuse ? Publié le 08/03/2010 - 00h00

L'association pilule et tabac est fortement déconseillée. Or s'il faut choisir, les adolescentes préfèrent abandonner la pilule plutôt que le tabac, ce qui les expose à un risque de grossesse non désirée. Il est donc indispensable de bien évaluer les risques au cas par cas afin de trouver...

Acné et contraception : Diane 35, un médicament à réserver au court terme Publié le 25/09/2006 - 00h00

Diane 35 est un médicament indiqué dans le traitement de l'acné sévère. Il fait office en même temps de contraception. Mais attention, ce médicament présente des effets secondaires importants. Il faut donc en limiter le temps d'utilisation et une fois la guérison de l'acné obtenue, changer...

A la ménopause, surveillez davantage votre cholestérol Publié le 13/10/2008 - 00h00

L'avantage cardiovasculaire des femmes tend à disparaître avec la ménopause. C'est que les hormones féminines exercaient un effet protecteur sur le cŒur et les vaisseaux. Alors Mesdames, surveillez votre taux de cholestérol et vos autres facteurs de risque cardiovasculaire dès la ménopause...

Plus d'articles