Pilule et baisse du désir sexuel : est-ce lié ?

Mise à jour par Dr Catherine Solano le 06/09/2016 - 11h43
-A +A

Pour certains médecins, le désir sexuel ne peut qu'augmenter sous pilule. En effet, les femmes, à l'abri d'une grossesse non désirée, ne s'angoissent plus à l'idée de faire l'amour et se sentent donc libérées d'un grand poids, laissant la place à leur élan sexuel pour se développer. Si cela n'est pas forcément faux, la réalité est toute autre.

Baisse ou augmentation du désir ?

En effet, 20 % à 40 % des femmes sous pilule rapportent observer une baisse de leur désir sexuel (1). Si certaines femmes disent ressentir un effet positif sur leur désir, elles sont deux fois moins nombreuses que celles qui constatent un effet négatif. D'autre part, ces femmes estiment souvent qu'elles sont gênées par la disparition des fluctuations de leur désir sexuel au cours de leur cycle.

Pourquoi cet effet négatif de la pilule sur le désir sexuel ?

Le désir est en grande partie lié au taux de testostérone active circulant dans le sang. La testostérone qui passe pour une hormone mâle existe en effet aussi chez la femme, même si c'est à un taux moins élevé. Et elle est très importante pour la sexualité féminine et en particulier pour le désir sexuel.

Initialement publié le 20/08/2007 - 02h00 et mise à jour par Dr Catherine Solano le 06/09/2016 - 11h43
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
NellyHorm

Ce que je ne comprend pas dans votre article, c est qu'il y a plusieurs types de pilules (oestroprogestatives ou progestatives pures par exexemple). Vous parlez de l'effet du progestatif sur la SHGB mais pas des oestrogènes, or ça va ensemble..Il me semble que plus un progestatif se lie à la SHBG, plus il déplace la testostérone et élève le taux de testostérone libre. La liaison est forte pour le gestodène, et le norgestrel, plus faible pour le désogestrel et la noréthistérone. Ca concorde avec votre article. En ce qui concerne le oestrogènes, on sait qu'ils augmentent la synthèse de SHBG (ce qui diminue le taux de
testostérone libre). A priori le taux de testosterone libre serait lié à la libido (pas vraiment d'après l'article que vous citez puisque la conclusion dit seulement que la prise d un contraceptif hormonal est liée à de faibles taux d'androgènes et que de plus amples recherches sont necessaires pour determiner si un faible taux d'androgènes (incluant la testosterone libre) est lié à une baisse de libido. Un article est sortie recemment (fevrier 2015) concluant que la testosterone libre serait positiviement corrélée à la libido, ce qui confirme la "théorie". Donc ma question: pourquoi ne pas parler également de l effet des oestrogènes sur la SHBG et donc sur la testosterone libre?

PUB
A lire aussi
Désir sexuel féminin en berne : un traitement hormonal ? Publié le 30/10/2014 - 16h57

L'absence ou la diminution de désir sexuel est le trouble sexuel le plus fréquemment rencontré chez la femme. Il représente 41 % de ces troubles selon l'enquête sur le comportement sexuel des Français. De nouvelles pistes de traitement sont en train...

Désir en berne ? Les solutions Mis à jour le 09/01/2009 - 01h00

Le désir amoureux n'est pas toujours fidèle aux rendez-vous que nous lui fixons. Et jusqu'à récemment, nous devions faire avec. Pour les femmes c'est souvent une source de souffrance : le manque de désir est l'une des premières causes de consultation...

Vitamine D, vitamine du désir sexuel ? Publié le 14/04/2014 - 09h16

Le désir sexuel est très lié au psychisme, bien sûr, à la relation de couple, oui, mais pas seulement... Il dépend aussi d'une hormone, la testostérone . Et là, une vitamine joue un rôle peut-être essentiel : la vitamine D ou vitamine du désir .

Plus d'articles