maha
Portrait de cgelitti
Vendredi 5 aoùt dernier vers 20 heures, je m'apprétais à sortir quand j'ai soudain eu un violent mal de tête.Troubles de la vision s'ensuivirent, sensation de jambes molles, le bras droit semblait plus lourd et se tendait tout seul, sensation d'engourdissement à la tête, au niveau du bassin, de la machoire. Je n'arrivais plus vraiment à écrire. J'avais encore ces principales sensations au bout d'une demi-heure, une heure... mais j'avais retrouvée l'usage de mes jambes; Mon entourage m'a aussitôt emmenée chez le médecin de garde qui m'a tout de suite envoyée aux urgences. On a qualifié cela de mini-paralysie, et on m'a hospitalisée. Les analyses de sang n'ont rien décelé d'anormal (et donc pas d'excès de cholestérol), ni même le scanner. Le bilan a donc été complété par une IRM ARM. L'IRM a mis en évidence un accident vasculaire ischémique cérébelleux droit sans anomalie particulière à l'ARM. On n'a non plus rien décelé au niveau cardiaque. Beaucoup (médecins, lectures, amis...) m'ont parlé des risques que pouvaient entrainé les pilules. Je prenais jusqu'alors la Trinordiol. Les médecins étaient étonnés de mon âge, ils m'ont demandé si je fumais, si j'avais des antécédents familiaux cardiaques, si j'étais diabétique... rien de tout cela.

benoit
Portrait de cgelitti
bonjour je m appelle angelique et j ai fait un avc le 03 decembre 2009 a cause du tabac et de la pilule .j ai etait hospitaliser 10 jours j ai eu tres peur car j ai 2 enfants et je n ai que 31 ans .depuis je vie dans l angoisse de refaire un avc .je suis sous xanax pour eviter d angoisser je passe une periode tres difficile .les medecins m on dit que si j arrettais la pilule et la cigarrette je ne risquer plus rien .mais je vis dans la peur .
khaled
Portrait de cgelitti
les maladies que causent les pilules
nathalie
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je m'appelle Nathalie et j'ai 39 ans. Ce 12 janvier 2006 j'ai fais un infarctus au travail alors que j'étais calmement en train de travailler sur PC. Heureusement, mes collègues ont appelé les secours très rapidement car d'après les cardiologues, c'était à 5 minutes près.
Je suis restée 1 semaine hospitalisée où j'ai passé 2 coronaro avec placement d'un stent.
3 jours après ma sortie, j'ai ressenti des douleurs dans la poitrine. Je suis de nouveau rentrée aux urgences de la nuit. De nouveau prise de sang et électrocardiogramme. Rien de négatif conclusion angoisses. Ma belle-soeur travaillant aux urgences et inquiète est allée trouver un des cardiologues en lui demandant de m'examiner. Au matin, 3e coronaro. Conclusion, triple pontages. Le cardiologue m'a dit que j'étais une miraculée. Repartie pour 3 semaines d'hospitalisation. On n'a toujours pas trouvé la raison. 8 mois après, ce n'est pas la joie, angoisses, peur de mourir. Je ne le montre évidemment pas en société par ne pas tracasser mon entourage. J'ai de nombreux malaises (mal être général). Heureusement, j'ai mon fils de 6 ans et mon mari qui sont très patients et qui prennent soin de moi. Je retravaille depuis le mois de juin et grâce à cela, j'arrive à oublier en partie cette mauvaise période. J'aimerais tellement savoir pourquoi cela est arrivé afin d'éviter des erreurs afin que cela ne recommence.
Annie
Portrait de cgelitti
et oui moi aussi j'ai fait un infarctus mais le pire c'est que je reviens de loin, j'aurai pu y passer. Ressentant une violente douleur dans le thorax, mal dans les bras, le dos, j'ai de suite pensé à l'infarctus et j'ai appelé le 15! Là ils m'ont dit que je faisais une grosse crise d'angoisse et dit de prendre 1/2 lexomil maintenat et 1/2 une demi heure plus tard. Je n'en avais pas j'ai donc été chez une voisine à 100 m pour en chercher. Mais toute la nuit j'ai eu mal et ce n'est que le lendemain quand j'ai appelé ma toubib qu'elle m'a dit d'aller direct aux urgences et là ECG prise de sang diagnostic : infarctus, héliportée sur un autre hopital.... voilà bravo le 15 !!!!
magdalena
Portrait de cgelitti
Bonjour je m'appelle magdalena, j'ai 19 ans et il y a 3 ans déjà que mon papa, à l'age de 42 ans, a été victime d'un avc. Ce jour là nous venions tout juste de débarrasser la table, il était donc environ 20h45, lorsque mon papa a eu une trés grosse "crampe" comme il l'a dit. Il est tombé, au début il rigolait pensant que ce n'était rien,juste une "crampe" comme je l'ai déjà dit puis tout d'un coup il s'est parralisé du côté droit...prise de panique notre maman a tout de suite appellé le 15 (Samu) qui a demandé les symptomes exactes qu'avait mon pére puis ont dit qu'ils envoyaient quelqu'un. Une heure plus tard (papa avait le temps de mourrir!!) le samu est arrivé!!Oui seulement aucun medecin en vue, le Samu était simplement dôté de deux ambulanciés venuent pour prendre la tension et le poul à papa c'est HONTEUX...Le centre du samu se trouvant à 30 minutes de chez nous, en roulant à la limitation de vitesse respectée, je ne comprend pas en tant qu'enfant qu'en cas d'urgence les secours aient mis autant de temps!!Par conséquent, notre papa a été emmené aux urgences, il était donc environ 23h00. Un medecin a dit que c'était plus grave que prévu, on annonce à ma maman et à mon frére de but en blanc que notre pére et mari va peut être mourir ou rester hémiplegique toute sa vie!Je pense que dans un millieu hospitalié il faut un minimum de respect en se qui concerne la vie d'autrui surtout comme dans le cas de mon papa et bien d'autres personne lorsque ça vous tombe sur la figure du jour au lendemain à l'âge de 42 ans!!Papa grace à ses efforts a reussi à s'en sortir et marche maintenant. Cependant, il s'en est sorti grace aussi à maman et nous (les 3 grands enfants car nous sommes 5) car nous avons du menacer l'hopital afin d'obtenir des examens pour papa car une infirmiére avait mis papa en gériatrie!!!!!! Aucun IRM, aucuns Examens nous avons bougés les choses afin de garder notre pére en vie! Alors à toutes les personnes qui n'osent pas parler, les avis médicaux ne sont pas des paroles de dieux, je ne dit pas qu'il faut toujours reméttre en question les avis des medecins mais il faut faire attention!! Il faut être trs courageux et surtout SE FAIRE CONFIANCE!!! Cet email remet en cause certains hopitaux incompétants dont celui de ma ville mais aussi le SAMU qui a été Minable!!!Ou va la france... si on ne peut même pas compter sur des personnes payés pour nous soigner?? J'avoue qu'en étant dans cette situation c'est beaucpup moins drôle, lorsque ça nous touche!!
Gilbert
Portrait de cgelitti
Emilie,
Permettez-moi de vous répondre par votre prénom.
Je ne sais l'âge que vous avez, mais par courtoisie
cela ne se demande pas à une demoiselle ou à une
une dame. Personnellement j'ai 56 ans ( le même
âge que mon épouse) et nous avons une fille de 33
ans. Cette dernière, qui vit au côté de son
compagnon, prend la pilule depuis plusieurs
années comme vous. Malheureusement elle fume
de nombreuses cigarettes par jour. Ayant exercé
mon métier dans le milieu médical, j'ai averti à
maintes reprises notre fille que, non seulement elle
jouait avec sa santé, mais qu'elle était assise sur
une bombe à retardement?La réponse, "mais je
sais papa ! " Il vrai que de nos jours la société veut
que les enfants sachent tout , ou presque? :-)
Mais il est également vrai que toutes les études
éffectuées en ce domaine ont démontré la véracité
des dangers engendrés par la prise de la pilule
avec le tabac. Apparemment ce n'est pas votre cas.
Par contre, les symptomes que vous semblez
décrire correspondent parfaitement à ceux d'un
début d'infarctus. Tout d'abord je veux donner un
conseil à toutes et tous:       N'HÉSITEZ JAMAIS À
FAIRE L'USAGE DU N° Tél: le 1 5   D'URGENCE DU
SAMU DÈS QUE VOUS AVEZ MAL À LA MACHOIRE,
AVEC 1 OU 2 BRAS ENGOURDIS, ET SI EN PLUS
LA POITRINE VOUS SERT, OU SI VOUS
RESSENTEZ UN MAL AU NIVEAU DU BASSIN OU
MÊME PARFOIS DANS LE DOS.       L'ensemble de
ces symptomes sont de précieux indices pour
confirmer un infarctus. Il vaut mieux téléphoner pour
rien, que perdre la vie pour quelques minutes
d'hésitation.      NE PERDEZ JAMAIS VOTRE SANG
FROID AU CÔTÉ D'UNE PERSONNE QUI MONTRE
CES SYMPTOMES, ET NE PERDEZ PAS UNE
SECONDE CAR CHAQUE SECONDE COMPTE
POUR LUI SAUVER LA VIE !
      Je parle malheureusement en connaissance de
cause ! Une santé (presque) parfaite, abscence
totale de cholestérol, de diabète et d'hypertension
artérielle. Mais un matin de fin mai 2003, je me
réveille et me dirige vers la salle de bain. Je n' y suis
jamais arrivé? Je me suis éffondré dans le couloir.
La machoire bloquée, les 2 bras ayant comme des
fourmis à l'intérieur et une forte douleur au niveau du
bassin. Mon épouse a IMMÉDIATEMENT FAIT LE 15,
et quatre ou cinq minutes après les urgentistes du
SAMU étaient sur place. = Diagnostic > UN VIOLENT
INFARCTUS !!!
Stupeur. Nous ne voulions pas le croire. Après une
heure de médicalisation d'urgence à domicile, (car
intransportable) puis une demie-heure dans
l'ambulance statique au pied de l'immeuble, je me
suis retrouvé sur la table d'opération de l'hôpital où
j'ai refait un 2e infarctus. L'on m'a alors fait une
angioplastie (stent) c'est à dire le placement d'un
ressort au niveau de l'artère mi-bouchée, puis après
20 jours de convalescence (une partie du coeur
ayant été atrophié à vie) j'ai subit 4 pontages.
Depuis, j'ai un traitement médical à vie, ainsi qu'un
régime spécial et mon cardiologue me conseille de
marcher au moins une heure par jour.
Merci à mon épouse qui a eu le bon réflexe de
composer le 15. N'es-ce pas là une jolie preuve
d'amour ? Grâce à elle, j'apprécie désormais
chaque jour que Dieu nous donne? Et pour ceux
qui ne croient pas, et que je respecte, chaque jour
est un bonus de plus. Alors à mon avis, Emélie, je
consulterai plusieurs cardiologues. Il vaut mieux
plusieurs avis qu'un seul, même tous examens
complets à l'appui. Les femmes ne sont pas à l'abri
des infarctus du myocarde. On en compte en
moyenne entre15 et 20% de la population. Bien à
vous et bon courage.

EmilieG
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Gilbert] Emilie,
Permettez-moi de vous répondre par votre prénom.
Je ne sais l'âge que vous avez, mais par courtoisie
cela ne se demande pas à une demoiselle ou à une
une dame. Personnellement j'ai 56 ans ( le même
âge que mon épouse) et nous avons une fille de 33
ans. Cette dernière, qui vit au côté de son
compagnon, prend la pilule depuis plusieurs
années comme vous. Malheureusement elle fume
de nombreuses cigarettes par jour. Ayant exercé
mon métier dans le milieu médical, j'ai averti à
maintes reprises notre fille que, non seulement elle
jouait avec sa santé, mais qu'elle était assise sur
une bombe à retardement?La réponse, "mais je
sais papa ! " Il vrai que de nos jours la société veut
que les enfants sachent tout , ou presque? :-)
Mais il est également vrai que toutes les études
éffectuées en ce domaine ont démontré la véracité
des dangers engendrés par la prise de la pilule
avec le tabac. Apparemment ce n'est pas votre cas.
Par contre, les symptomes que vous semblez
décrire correspondent parfaitement à ceux d'un
début d'infarctus. Tout d'abord je veux donner un
conseil à toutes et tous:       N'HÉSITEZ JAMAIS À
FAIRE L'USAGE DU N° Tél: le 1 5   D'URGENCE DU
SAMU DÈS QUE VOUS AVEZ MAL À LA MACHOIRE,
AVEC 1 OU 2 BRAS ENGOURDIS, ET SI EN PLUS
LA POITRINE VOUS SERT, OU SI VOUS
RESSENTEZ UN MAL AU NIVEAU DU BASSIN OU
MÊME PARFOIS DANS LE DOS.       L'ensemble de
ces symptomes sont de précieux indices pour
confirmer un infarctus. Il vaut mieux téléphoner pour
rien, que perdre la vie pour quelques minutes
d'hésitation.      NE PERDEZ JAMAIS VOTRE SANG
FROID AU CÔTÉ D'UNE PERSONNE QUI MONTRE
CES SYMPTOMES, ET NE PERDEZ PAS UNE
SECONDE CAR CHAQUE SECONDE COMPTE
POUR LUI SAUVER LA VIE !
      Je parle malheureusement en connaissance de
cause ! Une santé (presque) parfaite, abscence
totale de cholestérol, de diabète et d'hypertension
artérielle. Mais un matin de fin mai 2003, je me
réveille et me dirige vers la salle de bain. Je n' y suis
jamais arrivé? Je me suis éffondré dans le couloir.
La machoire bloquée, les 2 bras ayant comme des
fourmis à l'intérieur et une forte douleur au niveau du
bassin. Mon épouse a IMMÉDIATEMENT FAIT LE 15,
et quatre ou cinq minutes après les urgentistes du
SAMU étaient sur place. = Diagnostic > UN VIOLENT
INFARCTUS !!!
Stupeur. Nous ne voulions pas le croire. Après une
heure de médicalisation d'urgence à domicile, (car
intransportable) puis une demie-heure dans
l'ambulance statique au pied de l'immeuble, je me
suis retrouvé sur la table d'opération de l'hôpital où
j'ai refait un 2e infarctus. L'on m'a alors fait une
angioplastie (stent) c'est à dire le placement d'un
ressort au niveau de l'artère mi-bouchée, puis après
20 jours de convalescence (une partie du coeur
ayant été atrophié à vie) j'ai subit 4 pontages.
Depuis, j'ai un traitement médical à vie, ainsi qu'un
régime spécial et mon cardiologue me conseille de
marcher au moins une heure par jour.
Merci à mon épouse qui a eu le bon réflexe de
composer le 15. N'es-ce pas là une jolie preuve
d'amour ? Grâce à elle, j'apprécie désormais
chaque jour que Dieu nous donne? Et pour ceux
qui ne croient pas, et que je respecte, chaque jour
est un bonus de plus. Alors à mon avis, Emélie, je
consulterai plusieurs cardiologues. Il vaut mieux
plusieurs avis qu'un seul, même tous examens
complets à l'appui. Les femmes ne sont pas à l'abri
des infarctus du myocarde. On en compte en
moyenne entre15 et 20% de la population. Bien à
vous et bon courage.

[/QUOTE]
maha
Portrait de cgelitti
je suis une dame de 27 ans je prend l'extenciline 1200 de m'enfance et sa fais 5 ans j'ai pas pris dérniérement je sens des douleurs au niveau de coeur et mon poids cé 38 pour 1.63 .j'ai consulter le cardiologue me dit de reprondre l'extenciline .....et j'ai fais l'éco cardiak ect....
morgane
Portrait de cgelitti
bonjour ,il y a maintenant 9 ans que j'ai perdu un rein a cause du melange pilule tabac et cholesterole.j'ai eue un violent maux de ventre avec vomissement ,je pensais tout simplement une gastro mais au bout de 1 heure je ne pouvais plus bouger .le medecin m'a aussitot hospitalisé.ils ont tout de meme mis 3 jours avant de savoir ce que c'était ,une échographie aurait étée faite + tot j'aurais toujours mon rein.quand vous avez 28 ans et que l'on vous dit que c'est un accident vasculaire et que vous pouvez avoir des tromboses n'importe ou et bien croyez moi que les mois qui ont suivis ont étés tres penible .je ne pensais qu'a la mort.j'ai aujourd'hui 37 ans et je ne vie qu'avec un rein
Sujet vérouillé