Pilule de 2e génération : le prix des minipilules diminue

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 07/11/2011 - 13h01
-A +A

Le prix de la pilule de 2e génération a baissé de 12 à 15% le 1er novembre, date de l’entrée en vigueur d’un décret publié au Journal Officiel le 19 juillet dernier. Cette décision a été annoncée par le Ministre de la Santé : en facilitant l’accès aux pilules minidosées par les jeunes femmes, Xavier Bertrand espère faire diminuer le nombre d’IVG, dont le recours reste stable depuis 2002.

Quelles sont les pilules concernées ?

Les pilules concernées sont celles dites de 2e génération, soit celles qui contiennent comme progestatif du lévonorgestrel ou de la noréthistérone. Leurs noms sont les suivants : Minidril®, Leeloo Gé®, Lovavulo Gé®, Ludeal Gé, Stediril, Adepal®, Trinordiol®, Daily Gé®, Amarance Gé®.

Combien coûte désormais une pilule minidosée ?

À compter du 1er novembre, la boîte de 3 plaquettes coûte 6,63 euros au lieu de 7,56 euros auparavant, ce qui revient à 2,21 euros la plaquette. L’économie mensuelle est de 2 euros, soit 70 centimes après remboursement à 65% par l’Assurance maladie, somme qui est ensuite prise en charge par la plupart des mutuelles.  

Autrement dit, il est peu probable que cette mesure, prise isolément, impacte sur le nombre des IVG. L’information et le dialogue quant aux méthodes contraceptives doivent se poursuivre et être favorisés en direction des jeunes femmes.

Pour en savoir plus sur la contraception : www.choisirsacontraception.fr.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 07/11/2011 - 13h01

Communiqué du Ministère de la Santé, 1er novembre 2011.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La première mini-pilule remboursée ! Mis à jour le 28/09/2009 - 02h00

Varnoline Continue®, c'est le nom de la toute première pilule de 3e génération qui sera remboursée . Fini les 10 euros la plaquette, elle coûtera désormais 2,90 euros par mois, comme les pilules de 1er et 2e génération.

Les IVG ne diminuent toujours pas en France… Mis à jour le 12/07/2013 - 12h39

Depuis environ 6 ans, après des années d’augmentation, le nombre d’IVG annuel s’est stabilisé en France. Mais il n’amorce aucun recul. Comment faire pour améliorer ces chiffres ?

Plus d'articles