cgelitti
Portrait de cgelitti
une petite info pour celles d'entre vous qui se demandaient pourquoi il avait été retiré de la vente :

Juin 2003, un huitième éther de glycol, le DEGEE (pour diethylene glycol monoethyl ether, autrement dit l'éther monoéthylique de diéthylène glycol) défraye la chronique. Utilisé comme excipient dans le Pilosuril® et l'Urosiphon®, des diurétiques à base de plantes commercialisés par les laboratoires Fabre, le DEGEE a conduit à un décès, des lésions rénales irréversibles imposant la mise sous dialyse de quatre personnes et au développement d'une insuffisance rénale chronique chez un sixième malade. Provisoirement retirés du marché, Pilosuril® et Urosiphon® ont récemment retrouvé, après changement de formule, leur place sur les comptoirs des officines ! Imprévisibles ces accidents ? " La toxicité rénale du DEGEE est décrite depuis les années 40, indique André Cicolella, chercheur à l'Ineris (2) et spécialiste du sujet, aussi a-t-on du mal à comprendre l'assurance des experts de l'Association française de sécurité sanitaire des produits de santé qui écrivaient, en juin 2003, que le DEGEE pouvait être considéré comme un excipient dépourvu de toxicité. " Plus étrange encore, des spécialités pharmaceutiques : Dextrarine® Phénylbutazone, Estreva®, I.R.S®, Lysanxia® (sol. buvable), Natispray®, Nestrogyl®, Neuriplege®, Pyreflor® et Spregal® affichent encore du DEGEE dans leur formulation 2005.