Phobie scolaire, refus scolaire : quand un enfant refuse l'école

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 21 Avril 2015 : 17h54
Mis à jour le Jeudi 23 Avril 2015 : 10h46

Ce n'est pas de la paresse, ni l'envie de faire l'école buissonnière, mais ces enfants refusent tout simplement d'aller à l'école. Comment comprendre la phobie scolaire, ou refus scolaire anxieux ?

Phobie scolaire : une définition

Des crises, parfois très violentes, au moment où il faut quitter la maison pour aller à l'école (ou au collège, etc.) ; des angoisses que rien ne peut apaiser ; des tactiques, n'importe lesquelles, pour ne pas se retrouver forcé de faire face à la vie scolaire. Pour les parents d'enfants ou d'ados qui souffrent de phobie scolaire, c'est cela le quotidien. La phobie scolaire, que l'on désigne aujourd'hui plutôt sous le nom de refus scolaire anxieux, est définie comme un refus de la part de l'élève de se rendre à l'école. Elle s'accompagne très souvent de signes physiques : nausées, maux de tête... Attention, il ne s'agit pas d'enfants qui n'ont simplement pas envie d'aller à l'école, et font donc l'école buissonnière à l'occasion, pour se livrer à des activités plus plaisantes.

En cas de phobie scolaire, il n'y a aucune tentative de camoufler le fait que l'on ne va pas à l'école. Celle-ci est tout simplement intolérable, et donc l'enfant fait tout pour y échapper, mais les parents sont au courant et tentent souvent eux aussi de trouver une solution. La phobie scolaire, comme son nom l'indique, est fortement lié à l'angoisse. Si la séparation d'avec les parents fait trop peur par exemple, aller à l'école sera bien entendu très difficile. On estime ainsi que les trois quarts des enfants qui souffrent d'anxiété de séparation exagérée vont développer ensuite un refus scolaire…

Comment réagir en cas de phobie scolaire ?

Le plus important est de réagir rapidement. En effet on parle bien d'impossibilité totale de faire aller l'enfant à l'école. Il est donc facile de comprendre que le problème s'aggrave rapidement. Au retard scolaire pur, qui est déjà en soi problématique, s'ajoutent des problèmes de socialisation : les relations avec les camarades deviennent difficiles quand on ne partage pas l'école. Pour les enfants, en plus, la difficulté de justifier les absences passées devient en elle-même une source d'angoisse. C'est pourquoi il est important face à un refus d'aller à l'école qui ressemble à une phobie scolaire de faire le point. D'abord pour vérifier si les plaintes physiques, qui acompagnent très souvent le refus d'aller à l'école, sont psychosomatiques ou le reflet d'une maladie non détectée. Mais aussi parce qu'il existe des solutions face à la phobie scolaire. Les thérapies cognitives comportementales sont en pointe dans la lutte contre les phobies scolaires depuis plus d'une dizaine d'années, et elles ont fait leurs preuves.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 21 Avril 2015 : 17h54
Mis à jour le Jeudi 23 Avril 2015 : 10h46
Source : Yapaka. Heyne, D. et al., J Anxiety Disord. 2011 Oct;25(7):870-8. doi: 10.1016/j.janxdis.2011.04.006. Epub 2011 Apr 28. Maric, M. et al., Behav Cogn Psychother. 2013 Oct; 41(5): 549–564. Published online 2012 Sep 28. doi:  10.1017/S1352465812000756. Ingul, J.M. et al., Ann Gen Psychiatry. 2013; 12: 25.
http://emedicine.medscape.com/article/916737-overview
A lire aussi
Votre enfant angoisse, comment réagir ?Publié le 06/12/2011 - 16h49

Depuis sa naissance, l’enfant est régulièrement confronté à des sources d’inquiétude. Peur d'être abandonné, de décevoir… En comprenant cette angoisse et en le rassurant, les parents peuvent aider l’enfant à traverser ces peurs.

Divorce : les petits nomades de la garde alternéePublié le 27/04/2012 - 13h52

Avec un divorce pour deux mariages sur l’ensemble du territoire et deux sur trois dans les grandes villes, la mise en place et la gestion de la garde des enfants encombre les tribunaux. Résidence classique chez maman, avec un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires chez papa ou...

Psychothérapie chez les enfants, pourquoi pas l'EMDR ?Publié le 21/07/2008 - 00h00

Un enfant peut vivre des moments difficiles et avoir besoin d'un soutien psychologique ou d'un vrai travail de psychothérapie en profondeur. L'EMDR (Eyes (yeux), Mouvement (M), Désensibilisation (D), Restructuration de l'information (R)) est une méthode qui permet de travailler sur les...

Divorce : comment en parler aux enfants ?Publié le 08/01/2003 - 00h00

Echec d'un couple, le divorce est aussi une épreuve douloureuse pour les enfants. Pour ne pas envenimer une situation déjà délicate, des précautions s'imposent. Les conseils d'Elisabeth Martin-Lebrun, pédiatre.

Plus d'articles