isa
Portrait de cgelitti
Qui a su vaincre sa phobie du dentiste? J'appréhende les RV plusieurs jours à l'avance. Le bruit des roulettes me stressent énormément et je crains les piqures dans les gencives pour arracher les dents. j'ai des séances de prévus pour plusieurs moi car j'ai plusieurs dents à faire soigner. Si vous avez des astuces , merci de me les communiquer.
Fr
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je suis dentiste,
Pour votre information, la gencive est une des parties du corps les moins innervées, c'est a dire que de facon generale, on ne sent pas trop la douleur dans cette partie du corps.
Faites un test, prennez un bout de papier, et frottez le contre votre bras : vous le sentez bien, ca chatouille hein ? Frottez le contre vos levres, hihihi ca chatouille encore plus, maintenant frottez le contre vos gencives... on le sent drolement moins hein ?
Pour ce qui est de la douleur en elle meme, c'est purement psychologique...
Pour ce qui est de la roulette, essayez un truc : de vous boucher les oreilles, et accessoirement fermer les yeux.
Bon courage, chez le dentiste, il y a beaucoup plus de peur que de mal, faut en etre conscient, apres on a un beau sourire.
isa
Portrait de cgelitti
[QUOTE=castellani] Mon fils âgé de 13 ans souffre de stomaphobie et nous nous heurtons à l'incompréhension des dentistes locaux qui ne comprennent pas cette peur panique, qui fait "préférer" la douleur aux soins. Pouvez-vous m'aider à trouver une solution pour soigner ses nombreuses caries avant d'envisager une psychothérapie ?
Merci[/QUOTE]
lab
Portrait de cgelitti
bonjour,

moi mon souci se n'est pas ma phobie mais celle de mon fils Lucas (6 ans) qui ne se soigne pas les dents. il a 5 carries et le dentiste (tres bien pour les enfants) ne veux pas le soigner de force. mon grand fils (8 ans) y va sans souci . il explique a lucas comment sa se passe ,lucas a meme regardé une fois son frere se faire soigner mais impossible de le toucher . la seul fois ou il a fallu arrachée deux dents infectées, on s'y est mis a trois pour le tenir et pour que le dentiste puisse faire quelque chose avec beaucoup de mal.

lucas a été operé des vegetations et depuis qu'il c'est vu saigner de la bouche, il a tres peur.

merci a toute celle qui pourrons me donner des "trucs et astuces" pour l'emmener chez le dentiste.

sonia
Portrait de cgelitti
merci de nous avoir fait partager un peu de ton histoire ...
Nicolas TLR
Portrait de cgelitti
J'ai bien lu tout vos message mais j'ai l'impression que je suis à part lol j'ai une phobie des piqures seringues aiguilles, et ça me cause de réel problemes qui vont s'aggravé avec le temps. Quand je dis phobie je pèse mes mots. Je vous explique lorsque un medecin ou qui que se soit se pointe avec une seringues je ne me controle plus, je panique completement, et il ne peut pas s'approcher, et si il essaie de me prendre par force je le degage avec violence je ne me maitrise plus. lors d'intervention chirurgical il m'endorme avec le masque sinon c'est pas la peine je m'en vais et peu importe mon état. Le pire c'est que je sais que ça fait pas mal mais rien n'y fait. Or j'ai un probleme de dents des caries et j'ai bien essayé de surpassé ma peur en allant chez une dentiste douce gentille tendre mais rien à faire elle n'a pas pu s'approcher et ça fait 3 ans que j'ai mes putains de carries et ça devient super douloureux mais je n'ai pas de solution je prefererai qu'on m'assome un gd coup et après on me fait toutes les piqures du monde mais si je suis conscient c'est pas possible. Meme une piqure à la télé je ne peux pas regarder. Preuve que j'ai tout essayer j'ai acheter des seringues pour essayer de surmonter ma peur dejà dans la pharmacie c'était folklo des que la pharmacienne m'a montré la seringue qui était dans son emballage ça y est je flippé après il m'a fallu 5 min pour prendre le plastique qui la contenait et une apres midi entiere à bloquer chez moi le sac avant de sortir le sachet puis de l'ouvrir bon 2 jours après c bon je pouvais la toucher je me suis dit youpi sitot chez le medecin pas possible.
Alors SVP si quelqu'un connait une solution qui me la dise. Je suis pret à signer toute les decharges payer de ma poche l'intervention pour une anestesie par masque ou quelque chose qui me mette inconscient avant la piqure
amandine
Portrait de cgelitti
je suis allée chez le dentiste ce matin enfin! car j'ai attendu 1 mois avant d'y aller je savais pertinement que j'avais un trou donc une carrie dans ma molaire du bas! et la nuit de dimanche a lundi je n'ai pas dormi tellement j'avais mal!
le lendemain j'ai qd meme appeler un dentiste car je n'en pouvais plus!
Il faut dire aussi que j'ai tellement peur de la fraise et autres instruments ca me bloque et je suis en stress et je me crispe sur le fauteuil!!!
Donc ce matin 9h me voila devant la porte du dentiste en me demandant si je doit la franchir! mais j'ai trop mal alors j'y vais je rentre, j'attend ds la salle d'attente!
Et la porte s'ouvre, une dntiste tres gentille m'accueille je lui explique mon probleme mon ressentit et mon apprehension! elle m'ecoute attentivement et me rassure!
Elle observe ma dent m'endort avec 4 injections qd meme car apparement j'ai pas une bonne resistance a la douleur! apres une heure de soins pas tres agreables mais PAS DOULOUREUX je sui soulagée et contente d'avoir fait la demarche pour aller soigner ma dent j'irai plus souvent pour faire controler mes dents!
Il ne faut plus avoir peur du dentiste c'est sur ce n'es pas agreable mais c'est tres important car une affection dentaire peu causer des problemes cardio-vasculaires a long terme!
marina
Portrait de cgelitti
moi, ben quand j'étais plus petite genre quand j'avais 8 ans et bien je n'aimais vraiment, mais vraiment le dentiste. Je restes à Repentigny et bien un des dentiste que j'allais à Repentigny et bien a conseiller à ma tante d'aller chez un dentiste pour les enfant à Montréal. On a assayer sa moin de deux ans. Après et bien on est allée chez un dentiste à Repentigny. Elle est vraiment, mais vraiment gentille ma dentiste et elle est vraiment, mais vraiment douce. Mais, c'est sur que je stress quand même quand il faut que je me fasse faire un plombage, mais la sa c'est juste avant de partir de chez nous et rendue dans la salle d'attente. Quand l'hygiéniste viens me chercher dans la salle d'attente, et bien la je suis correcte je ne stress plus. Pour ne pas trop entendre les instruments et bien, à chaques foies que je vais chez le dentiste et bien j'ammène mon Ipod ou mon lecteur cd. Mais, je n'aies pas peur de la piqure, sa ne fait vraiment, mais vraiment pas mal. Mais quelqu'un peut me répondre pourquoi je stress jusqu'à tant que l'hygiéniste vienne me chercher dans la salle d'attente????
castellani
Portrait de cgelitti
Mon fils âgé de 13 ans souffre de stomaphobie et nous nous heurtons à l'incompréhension des dentistes locaux qui ne comprennent pas cette peur panique, qui fait "préférer" la douleur aux soins. Pouvez-vous m'aider à trouver une solution pour soigner ses nombreuses caries avant d'envisager une psychothérapie ?
Merci
olivier
Portrait de cgelitti
bonjour a tous,voila la peur du dentiste qui la pas eux!!
moi aussi g eux peur !!pendant des annèes et maintenant je viens de me faire enlevè 15dents ouff!!! ,je porte un dentier avec crocher ,c pas tèrrible mais bon on fait avec.....conclusion ne pas sauter les rdv de chez votre dentiste,mais les surmontè,c pas facile mais pour l avenir de vos dent c indispensable!!!voila,;)......
Possible_4271
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je tiens à écrire ici ma petite histoire afin d?aider tous ceux et toutes celles qui ont pu souffrir comme moi de la phobie du dentiste, ou tout simplement redouter un acte dentaire délicat.

Depuis ma tendre enfance, j?ai toujours vécu avec la peur du dentiste. Mes parents n?ayant pas beaucoup de moyens financiers n?ont pas jugé utile de m?emmener aux contrôles annuels. Peu importe si j?avais une mauvaise implantation dentaire, pour eux, ce n?était pas primordial. Et puis selon eux, cela pouvait être douloureux de redresser tout cela. Belle image donnée à l?enfant?

Je me souviens de ma première carie sur une dent de lait. Que de sueurs, de peurs gardées alors pour moi car j?avais trop peur que mes parents changent d?avis et me conduisent chez le dentiste !

Puis vers 10-12 ans, j?ai senti un petit trou dans une molaire. Heureusement (si je peux dire), mes parents ne regardaient jamais mes dents, il ne fut donc pas difficile de leur dissimuler cela. Et à la visite médicale scolaire, j?usais de stratagèmes pour la dissimuler (petit bout de coton dans le trou). Mais vers 15 ans, vu ma dentition aux incisives qui se chevauchent, une belle carie est apparue sur le côté d?une incisive. Fini les sourires enfantins et innocents, je ne souriais plus que la bouche fermée et je parlais les lèvres entrouvertes. Déjà que mon sourire me complexait? Et mes parents n?ont toujours rien fait, à ma phobie se mêlait ma honte.

Je vous passe les après-midi où je restais dans ma chambre, pliée de douleur sur mon lit en asseyant d?oublier cette carie à ma molaire !

A 25 ans, rien n?avait changé. Un jour, la douleur est devenue insupportable. Une amie à qui je n?ai pu cacher mon état m?a aidée à aller aux urgences et je me suis faite soigner par une étudiante. Soin rapide car il fallait envisager une dévitalisation. Je me suis sentie à la fois honteuse et remplie de peur.
En attendant, ma carie sur l?incisive a été soignée. Et voilà, ma vie changeait déjà, je pouvais retrouver un peu le sourire, j?avais affronté ma peur !
Puis vint le jour de cette dévitalisation. Suite à un geste, elle touche mon nerf et là, douleur fulgurante ! Je sens la peur revenir au galop, je tremble malgré moi, j?ai les yeux plein de larmes?Elle arrête le soin et d?autres tentatives dans les mois qui viennent (sous Valium à fortes doses même), je baisse les bras.

Le pansement (soin temporaire sur la dent pour la reboucher en attendant cette dévitalisation indispensable) n?a tenu qu?un an. Ensuite, j?ai repris l?habitude du coton dans le trou afin de protéger la dent. Je le changeais tous les jours. Et cela pendant 5 ans.

Quelques thérapies psy qui ne servent à rien car ils cherchent une cause cachée, quelques visites chez certains dentistes hypnotiseurs, ? bref, rien ne changeait.

A presque 31 ans, j?en ai eu assez. Assez de subir cette peur, assez d?être honteuse. JE me suis familiarisée avec le milieu dentaire, j?ai lu les forums (souvent, ils m?effayaient plus qu?autre chose !), je me suis confrontée à l?idée de me faire soigner. J?avais d?autres dents à préserver et malgré le peu (voire l?inexistence) de soins reçus, mes dents étaient en bonne santé tout de même. Juste plantées de travers mais il faut que je préserve ce que j?ai?

Un jour, j?ai fait le pas d?appeler une dentiste que le hasard avait mis sur mon chemin. J?y suis allée pour un premier rendez-vous, « sans engagement » comme on dit. Je lui parlais de ma peur, elle ne touchait pas mes dents.
Elle m?a écoutée, respectée, rassurée. Aucun regard moqueur mais une douceur, une patience, un sourire que je n?avais alors jamais rencontré chez un dentiste.
On a commencé doucement : examen, radios, détartrage, petite carie. Deux séances plus tard, on arrive à la dévitalisation. J?ai peur mais entre ses mains, je me sentais en confiance. Elle m?a soignée en douceur, en m?expliquant ses gestes, en respectant mes désirs (forte anesthésie car je suis très sensible) et en 2 séances d?1h30, c?était fini !

Je n?en reviens pas, j?y suis arrivée et sans aucune douleur !! Je la remercie de tout mon c?ur, les larmes me viennent aux yeux car après 31 ans de vie et 20 ans de douleurs dentaires, de phobie, j?ai confiance en une dentiste ! Désormais, j?irai chaque année me faire examiner et je prendrai soin de mes dents.

Evidemment, je suis toujours complexée par mon sourire « de travers », je le dissimule à chaque fois. Je ne rie jamais naturellement mais j?esquisse un sourire. Depuis l?adolescence, je contrôle cet aspect et cela peut passer pour un manque de spontanéité. Mais à présent, j?envisage peut-être l?orthodontie pour avoir enfin un sourire droit et franc. Sourire sur les photos, sourire face aux autres et ne plus « me contrôler ». Etre enfin moi.

Alors j?ai envie de vous dire que tout est possible. J?ai connu ces journées où la douleur devient insupportable, j?ai connu les sourires cachés, la honte d?avoir peur. Les larmes contre soi, contre mes parents de n?avoir rien fait. Je sais ce que vous ressentez et j?ai envie de vous dire qu?il ne faut pas baisser les bras. J?y suis arrivée et je souhaite de tout c?ur que vous connaissiez le même sentiment de s?être surpassé. Il y a des dentistes à l?écoute, qui sauront vous aider.

Courage, ne baissez pas les bras?

Pages

Sujet vérouillé