Peut-on mentir sur son CV ?

Publié par Psychonet Production le Mercredi 02 Avril 2003 : 02h00
Rallonger les dates de ses emplois pour masquer des trous, indiquer « anglais courant » quand on décroche à la troisième phrase, s'inventer un diplôme, une expérience… Petit mensonge ou escroquerie, attention, les recruteurs vous ont à l'oeil ! Si malgré tout vous franchissez les portes de l'entreprise, gare à la surestimation…
PUB

Mensonges par omission…

Les entreprises ne sont pas dupes : les candidats ne disent pas toujours la stricte vérité ! Mais il existe des degrés pardonnables : vous êtes là pour vous vendre, donc enjoliver légèrement votre parcours ne sera pas perçu comme un gros péché : par exemple gonfler l'effectif de l'équipe que vous avez animé ou valoriser votre expérience. Mais en vous rajeunissant, en transformant un Deug en maîtrise, un stage de trois mois en CDD d'un an, vous risquez fort d'être démasqué lors de l'entretien ou des vérifications. Difficile de mentir quand on vous observe dans le creux de la prunelle. « Mentir sur son diplôme est rédhibitoire, affirme Michel Tricard, recruteur au Cabinet Kharis Conseil. Mais les candidats mentent plus souvent par omission ou en restant dans le flou. Quand je lis ancien élève de Sciences-Po, je traduis par « non diplômé ». Quant aux raisons de leur départ, on a toutes les réponses de la terre. Dès qu'on creuse un peu, ils s'embrouillent.

PUB

Que risquez-vous ?

Surtout de vous piéger vous-même. Plus le poste comporte de responsabilités, plus les recruteurs vont vérifier. Gare à votre réputation, le milieu professionnel est rarement très étendu. Après votre embauche, vous ne risquez rien juridiquement : le CV est antérieur au lien contractuel noué entre l'employeur et le salarié. Par contre, vous devrez être à la hauteur de ce que vous avez annoncé. Si vous n'avez pas les compétences annoncées, attendez-vous à un licenciement. Autre écueil : vous mettre sous pression. Vous avez gonflé vos résultats pendant l'entretien ? Vous voilà obligé de les égaler, voire de les surpasser. Autant jouer la carte de la sincérité dès le départ : « Expliquer clairement les faits et montrer qu'on a tiré leçon de ses erreurs reste la meilleure manœuvre », conseille Michel Tricard. C'est ce qu'on appelle transformer ses points faibles en atouts…

Publié par Psychonet Production le Mercredi 02 Avril 2003 : 02h00
PUB
PUB
A lire aussi
Entretien d'embauche : comment s'y préparer... au féminin ?Publié le 09/04/2003 - 00h00

« Souhaitez-vous avoir un enfant dans les deux ans ? », « Qu'est-ce qui est prioritaire, votre vie professionnelle ou votre vie privée ? », « Pourriez-vous diriger des hommes ?»… Autant de questions et de réflexions que les femmes entendent parfois lors d'un entretien de recrutement. Alors,...

Chirurgie esthétique : opération du nezPublié le 21/05/2007 - 00h00

Se faire opérer du nez est toute une aventure que l'on n'entreprend pas à la légère, surtout lorsqu'elle est uniquement à visée esthétique. Comment choisir son chirurgien ? Comment se déroule la première consultation ? Existe-t-il un délai de réflexion légal ? De qui et de quoi faut-il...

Plus d'articles