Pesticides dans les fruits et légumes : aucune amélioration !

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 04 Juin 2003 : 02h00
-A +A
Malgré les recommandations officielles émises par la Commission européenne, la France n'a toujours pas diminué son utilisation de pesticides. Sur la moitié des échantillons de fruits et légumes contenant des résidus, 6,1% dépassent encore la limite maximale retenue. On s'inquiète des répercussions sur la santé, particulièrement pour les jeunes enfants.

Selon une étude de la Direction de la santé sur la présence de pesticides sur les fruits et les légumes proposés à la consommation courante, aucune tendance à l'amélioration n'a été enregistrée en Europe au cours des six dernières années.

Plus de 40.000 échantillons de fruits et légumes ont été prélevés dans 18 pays d'Europe :

  • 59% ne présentent aucune trace de pesticides ;
  • sur les 41% restants, 3,9% dépassent la limite maximale retenue pour les résidus de pesticides et sont donc en infraction réglementaire ;
  • 37% sont en dessous de ce seuil.

Les experts s'inquiètent des répercussions potentielles de ces substances sur la santé. La France est le premier utilisateur européen de pesticides et le numéro trois mondial, derrière les Etats-Unis et le Japon. Ses fruits et légumes présentent davantage de résidus que la moyenne européenne. A titre d'exemple, les deux tiers des fraises et des laitues que nous consommons en présentent des traces.Le programme européen a contrôlé spécifiquement cinq produits plus fréquemment contaminés (pommes, tomates, laitues, fraises et raisins de table). Seuls 51% des échantillons ne contiennent aucun résidu.

Les risques pour la santé ne peuvent pas être exclus (cancers, fertilité masculine, troubles du système hormonal), et particulièrement chez les très jeunes enfants qui consomment ces produits en grande quantité. Inquiète, la Commission européenne s'est lancée dans la révision de tous les produits autorisés en Europe. Ainsi, un grand nombre d'entre eux devrait être retiré du marché d'ici la fin de l'année, comme c'est le cas du triazophos dont le retrait a déjà été fixé au 25 juillet 2003.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 04 Juin 2003 : 02h00
Source : Etude annuelle de la Direction de la santé de la Commission européenne, résultats publiés le 22 avril 2003.
A lire aussi
Fruits et légumes : pourquoi et lesquels acheter bio ? Publié le 30/07/2010 - 00h00

Pour protéger les plantations et favoriser leur développement, on utilise des pesticides pour détruire les insectes et les germes indésirables. Le problème est que ces produits chimiques sont aussi toxiques pour l'homme et que l'on en retrouve des quantités plus ou moins importantes dans notre...

Anxiété alimentaire : manger et ne pas grossir Publié le 01/04/2011 - 09h33

Panique à bord ! Docus télé, livres et articles de magazines détaillant généreusement les multiples dangers de notre alimentation se sont accumulés. Ajoutez à cela un tsunami monstrueux, une centrale atomique qui fait boum, il y a de quoi être noyé d'anxiété. Et être sérieusement...

Plus d'articles