Lonan2007
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je viens vers vous aujourd'hui car je panique à l'idée d'avoir de nouveau les soucis que je ne pensais plus avoir depuis quelques mois. Je m'explique, désolée d'avance pour le pavé :

Entre l'été 2007 et août 2012, j'ai eu des soucis de santé sexuelle, qui se traduisaient par plusieurs symptômes.

Tout d'abord, j'ai eu des cystites, rougeurs, désydratation, brûlures, démangeaisons, et micro fissures au niveau de la vulve et du vagin, ainsi que des pertes blanches jaunâtres qui avaient une odeur très désagréable de poisson, urines très foncées et malodorantes, odeur très âcre. Autre information, je prends la pilule minidril, je n'ai jamais eu de souci particulier avec elle.

J'ai donc fait de nombreux ECBU, prélèvements vaginaux et quelques frottis, et même des prises de sang, afin de voir de quoi il s'agissait, sans jamais rien trouver aux analyses...

J'ai fait vérifié tout ce qui se trouve dans cette liste, par mon médecin traitant et des gynécologues, résultats négatifs :

- mycoplasme

- levure en culture

- trichomonas vaginalis

- streptocoque beta-hémolytique

- neisseria gonorrheae

- gardnerella vaginalis

- VIH1 et VIH2

- hépatite B

- blastophores de levure

- chlamydiae

- chlamydiae trachomatis

- VIH

- TPHA

- VDRL

- agHBs

- ac antiHBs

Un jour j'ai fait une infection alimentaire avec l'escherichia coli, deux fois, mais ça n'a rien à voir, je le dis juste au cas où.

Les médecins que j'ai rencontré m'ont prescrit des tas de cochonneries, qui ne me soulageaient pas ou qu'à moitié, et qui ont affaibli mon système immunitaire au passage, car je tombais très souvent malade après. Certainement en prendre un tel nombre n'était pas bon, voici une liste de ce que je me souviens :

- juillet 07 : gynopevaryl LP150 ovule et lait

- janvier 08 : gynopevaryl LP150 ovule et lait

- février 08 : polygynax ovule + pevaryl lait

- juin 08 : monuril + pevaryl + dermoval crème + trophigil + pevaryl lait

- juillet 09 : lomexin LP600 ovule et crème

- mars 10 : sachets de "graviers" (je ne le recommande à personne c'est vraiment immonde et très dur à avaler), secnol, on m'en a prescrit 3 ou 4 fois de suite alors qu'il ne faut pas dépasser 1 dose normalement, de plus ça n'a rien fait du tout

+ flagyl 500 ovule + flagyl comprimé + gynhydralin savon + locoïd 0,1% émulsion

Jusqu'au jour ou le remède miracle a fonctionné (je suis allée voir une dermatologue qui m'a prescrit du Triflucan, que j'ai pris pendant deux mois et demi, et c'est parti miraculeusement).

Je n'ai plus rien eu du tout de août 2012 à maintenant, février 2013, j'étais vraiment très soulagée !

Seulement aujourd'hui, ça recommence, je panique car j'ai eu une petite infection urinaire, soignée deux jours après, mais ce qui m'inquiète c'est des toutes petites démangeaisons à l'entrée du vagin, avec de très légers saignements, et ce depuis un rapport avec préservatif, alors que d'habitude j'avais des symptômes avec des rapports sans préservatifs (avec mon unique partenaire depuis 6 ans, personne d'autre, d'ailleurs lui a eu des symptômes également à certains moments, odeurs poisson tout le temps, n'est jamais parti, sinon deux fois rougeurs et démangeaisons au niveau du gland, mais tout le monde sait que les hommes n'ont pas les mêmes symptômes que les femmes)...

J'ai lu récemment un article concernant la vaginite, je soupçonne en particulier les candida albican, cela se pourrait-il que ce soir ça, et si oui, est-ce si difficile à soigner que cela ?

J'aimerais que cela parte définitivement car cela me pourrit vraiment la vie, que ce soit d'ordre sexuel ou même psychologique car je n'en peux plus... Je pensais que c'était fini car je n'avais plus rien depuis le mois d'août 2012... Quelqu'un aurait il une solution à me proposer, ou une piste à explorer ?

Cordialement,

poivre blanc

PUB
PUB