esperer
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je suis marié depuis 7 ans à une femme dont je pense aujourd'hui qu'elle souffre aujourd'hui de troubles psychiques, et plus particulièrement de paranoïa. Recherches faites, je trouve des similarités troublantes aves la desrption qui est faite du délire de relation des sensitifs de Kretschmer.

Nous avons deux filles de 3 ans et 7 mois.

Quelques temps après les débuts de notre mariage, les premières manifestations sont apparues. Il s'agissait notamment de crises d'agressivité très violentes, avec des thématiques tournant autour des agissements supposés de mes parents, accusés de vouloir "nous détruire", "voler nos enfants" (Nous n'en avions pas encore), "contrôler sa vie"... J'ajoute que ces crises de colère très impressionnantes peuvent se manifester à tout moment et vis-à-vis de n'importe-qui si elle ressent un sentiment d'injustice, que celà soit fondé ou pas.

Pendant quelques-temps, j'ai pu cacher celà à mes parents, mais elle a fini par s'en prendre frontalement à eux, leur envoyant pléthore de messages électroniques et de SMS accusateurs. S'il fallait compter, je pense que nous en serions aujourd'hui à plusieurs centaines de pages.

Chaque mot, chaque phrase, chaque action est interprétée, décortiquée, tirée de son contexte pour venir appuyer le délire de persécution.

A force d'effort, j'avais réussi à installer une forme de compromis qui a récemment volé en éclat. Tous les ponts sont rompus et moi-même je suis à la limite d'être expulsé de sa "zone de confiance". Elle m'accuse de cacher ses chaussures pour la provoquer. Elle a appelé la police au milieu de la nuit pour m'accuser de harcèlement moral. Elle alterne désormais entre des périodes d'euphorie, de dépression et d'agressivité, avec de moins en moins de périodes de stabilité.

J'ai pris contact avec l'Unafam, et pour la première fois, j'ai vraiement le sentiment d'être écouté. Je redoute aujourd'hui que la seule solution ne soit un traitement médical et une psychothérapie, le problème étant que les personnalités paranoïdes se considèrent comme saines d'esprit : c'et le reste du monde qui est fou.

Je vais devoir aller à la confrontation avec elle pour lui imposer de se soigner, sans quoi il faudra avoir recours à une hospitalisation d'office. Cette perspective me terrifie.

Quelqu'un d'autre que moi a-t-il déjà connu pareille situation ? Tout conseil est bon à prendre à ce stade.

Merci de m'avoir lu.

PUB
PUB