Perdre du poids diminue le risque de cancer

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 19 Juillet 2016 : 16h40
Mis à jour le Mardi 19 Juillet 2016 : 17h41

Il existe une relation entre le surpoids et le cancer. Selon cette nouvelle étude, perdre du poids via un régime alimentaire associé à l’activité physique diminue le risque de cancer.

© Istock

Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque du cancer

Le surpoids et surtout l’obésité sont connus pour figurer sur la liste des facteurs favorisants les risques de maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète, syndrome métabolique - excès de cholestérol, de triglycérides, hypertension, etc. - affections rénales, etc.), y compris les risques de cancer. Encore faut-il démontrer scientifiquement que la perte de poids se révèle efficace pour réduire son risque de développer le cancer. Cette nouvelle étude américaine du Cancer Fred Hutchinson Research Center y contribue, dans laquelle 440 femmes en bonne santé ont été réparties dans 4 groupes : groupe contrôle, groupe assigné à pratiquer une activité physique à raison d’une séance d’exercices en aérobie 5 fois par semaine, groupe soumis à un régime alimentaire hypocalorique et groupe cumulant activité physique et régime. Les femmes qui ont perdu le plus de poids appartenaient aux groupes 2 et 4, à savoir régime seul et régime associé à l’activité physique. Chez ces mêmes femmes, le niveau des protéines qui interviennent dans le phénomène d’angiogenèse était diminué. Ce taux bas de protéines témoigne d’une plus faible croissance tumorale. En effet, rappelons que pour s’alimenter et se multiplier, les cellules cancéreuses développent un réseau de nouveaux vaisseaux sanguins appelé « angiogenèse », impliquant le type de protéines indiquées ci-dessus et dont le niveau a été retrouvé augmenté au cours de cette étude.

PUB

Perdre du poids contre le cancer

En conclusion, perdre du poids, c’est bon pour la santé et bon pour faire reculer le cancer. Soulignons que les régimes très restrictifs sont rarement efficaces, car ils aboutissent rapidement à la reprise des kilos perdus. Il est essentiel de réapprendre à s’alimenter sainement sur le long terme. C’est la seule méthode valable pour perdre du poids durablement. Elle implique de modifier très progressivement ces habitudes alimentaires vers une nourriture globale plus saine, en terme de quantité et de nutriments. Outre faire 3 repas par jour, dans une ambiance calme et conviviale, il importe de manger lentement en mastiquant longuement et de privilégier les fruits et les légumes, et les céréales complètes, au détriment des viandes grasses, des produits sucrés et raffinés, et des matières grasses animales. Se fixer progressivement des objectifs réalistes et se tourner vers une cuisine « maison » avec des produits de base (au lieu de l’alimentation industrielle) est la base de la réussite.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 19 Juillet 2016 : 16h40
Mis à jour le Mardi 19 Juillet 2016 : 17h41
Source : Catherine Duggan and Anne McTiernan, National Cancer Institute and the Breast Cancer Research Foundation, Losing weight lowered levels of proteins associated with tumor growth, Cancer Research,  14 juillet 2016.
PUB
PUB
A lire aussi
ObésitéPublié le 06/09/2001 - 00h00

L'obésité est un problème de santé qui, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), atteint des proportions endémiques dans le monde et représente une menace sérieuse en matière de santé publique.

Comment distinguer le bon du mauvais régime ?Publié le 15/01/2007 - 00h00

Il existe des dizaines de régimes différents. Certains sont farfelus, d'autres carrément dangereux pour la santé. Comment les repérer ? Quelles sont les caractéristiques qui doivent alerter ? Voici les principaux repères pour ne pas tomber dans le panneau.

Cancer du sein et prise de poids : quelle relation ?Publié le 03/11/2008 - 00h00

Dans l'année qui suit un cancer du sein, les femmes prennent en moyenne 2,5 à 4 kg. Comment expliquer cette prise de poids ? Le risque est-il le même pour toutes les femmes ? Est-il bénéfique de maigrir vis-à-vis du cancer ? Réponses à toutes ces questions avec le Dr David Elia*.

Surpoids et obésité : toute la vérité !Publié le 20/04/2016 - 13h16

Il y a 40 ans, l'insuffisance pondérale était deux fois plus importante que l'obésité. Aujourd’hui, les personnes obèses sont plus nombreuses que celles en sous-poids*. Seul élément positif : l'indice de masse corporelle est resté globalement stable entre 1975 et 2014 chez la plupart des...

Plus d'articles