Pépins de courge

Publié par Audrey Gast le Mardi 19 Mai 2015 : 15h03
Mis à jour le Mardi 19 Mai 2015 : 15h03
-A +A

En huile mais pas seulement, les pépins de courge (Curcubita pepo) sont recommandés en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) en vue d’améliorer le confort urinaire.

Courge, citrouille et cucurbitacées

Dans le langage courant, le terme de courge est souvent générique et s’applique à tous les fruits de la famille des cucurbitacées comme les citrouilles, les potirons, les coloquintes qui n’appartiennent pas tous à la même espèce. En botanique, cette dénomination est réservée aux espèces de la famille des Curcubita pepo qui compte tout de même plusieurs espèces dont la citrouille et les courgettes. Originaire d’Amérique du Nord, la courge est répandue dans le monde entier et compte de nombreuses variétés alimentaires. En phytothérapie, ce sont les graines qui sont utilisées.

Des bienfaits sur l’adénome de la prostate

Les graines de courge ont longtemps été utilisées pour leur propriété vermifuge reconnue.

Des nombreuses graines présentes dans le fruit on extrait aujourd’hui une huile riche en acide linoléique et en acide oléique qui sont des acides gras insaturés. Les pépins de courge contiennent également de la cucurbitine (acide aminé) et des phytostérols. Ces derniers seraient à l’origine de l’action bénéfique de l’huile de pépins de courge sur la miction en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 19 Mai 2015 : 15h03
Mis à jour le Mardi 19 Mai 2015 : 15h03
A lire aussi
Plus d'articles