lora
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous ,

Après bien des années et après avoir un peu tout essayé sans résultat probant.

Il y aurait enfin un traitement qui fonctionne sur la pelade ( Alopecia Areata, chute de cheveux par plaques rondes )le Diphencyprone (DPC), et ceci d'après des études récentes 2007.

Quelqu'un connait-il ou est-il sous ce traitement ?, les résultats , les effets secondaires, merci de bien vouloir parler de votre expérience .

Delphino

lora
Portrait de cgelitti
le Diphencyprone (DPC) il y a des études du journal anglais de dermatologie .
lora
Portrait de cgelitti
Voilà , je les ai retrouvé :



Le Diphencyprone (DPC) : MacDonald Hull et coll. ont obtenu une repousse des cheveux chez 28 patients atteints d'une pelade sévère et ancienne, quels que soient leur âge, l'ancienneté de la pelade, ou l'étendue des lésions. Ni l'âge du patient, ni l'étendue de la pelade ne sont une contre indication au traitement, mais il n'y a pas d'indicateur d'échec du traitement. Dans l'état actuel des connaissances, il faut supposer que les patients chez lesquels la repousse des cheveux ne se produit pas présentent un processus auto-immunitaire qui n'est pas inversé par le DPC. Ce traitement paraît être aussi efficace chez les enfants ; comme dans l'étude chez les adultes, l'ancienneté de la pelade ne semblerait pas modifier l'issue du traitement. Ni des antécédents familiaux, ni l'atopie, ne sont des caractères défavorables à la réponse au DPC. En revanche, d'autres chercheurs suggèrent que les pelades évolutives, anciennes, d'apparition précoce, la présence d'une maladie ou d'un eczéma atopiques, des altérations unguéales ou des maladies auto-immunes associées, sont des facteurs de pronostic défavorable.

Une thérapie par le DPC topique induit l'expression du HLA-DR dans des kératinocytes épidermiques dans 6 cas sur 13, et réduit l'expression anormale des antigènes HLA-ABC et -DR dans l'épithélium des follicules pileux inférieurs alopéciques.

Par rapport à d'autres produits qui induisent une sensibilité de contact, le DPC n'a ni les inconvénients d'instabilité en solution que présente le SADBE, ni les propriétés mutagènes du DNCB. A l'heure actuelle, il n'existe pas de données fiables concernant la toxicité chronique et la toxicocinétique du DPC.
Parmi les effets secondaires indésirables du DPC, on peut mentionner la dermite vésiculeuse de contact, un eczéma généralisé, une lymphadénite de la nuque, un oedème péri-orbitaire, des troubles de sommeil, un urticaire, et des réactions du type érythème polymorphe. Des altérations pigmentaires, y compris un vitiligo, ont été signalées suite à ce traitement. La thérapie par allergie de contact devrait donc être utilisée avec précaution chez des patients à peau pigmentée, le vitiligo étant très défigurant chez ses personnes. Le risque de voir apparaître un vitiligo est plus élevé chez les sujets ayant des antécédents personnels ou familiaux de vitiligo. Les patients devraient être informés de l'éventualité de cette complication avant de débuter le traitement.
Le DPC est un traitement, non une cure, de la pelade et une fois que le malade a répondu au traitement, il ou elle aura besoin d'une thérapie à long terme.
La thérapie au DPC devra être réalisée dans des centres spécialisés afin de clarifier davantage son rôle dans le traitement de la pelade.

La Diphénylcyclopropénone (DPCP) : une évaluation de l'efficacité de la DPCP seule ou associée à 5% de minoxidil topique a été faite dans le traitement de pelades sévères et chroniques. Cinq patients sur 13 (38%) présentent une repousse notable d'épais cheveux terminaux après 24 semaines de traitement. L'adjonction de minoxidil à 5% en topique n'apporte pas d'amélioration clinique supplémentaire significative. De plus, pendant le traitement, l'expression d'ICAM-1 par les kératinocytes, les CD3, CD4 et CD8 est significativement réduite dans des biopsies de répondeurs par rapport à celles de non répondeurs.
Dans une étude récente, une comparaison de l'efficacité du dapsone avec celle de la DPCP révèle qu'une repousse totale est observée chez respectivement 22 et 50% des patients. Il est donc possible de conclure que l'immuno-thérapie de contact est significativement plus efficace que le dapsone.

Bises Lora
Sandrap
Portrait de cgelitti
Delphino ,
En France on est toujours un peu voir beaucoup à la traîne , parfois ça a du bon mais là ...
Il y a encore même certains médecins qui confondent pelade et chute androgénique diffuse , c'est bien de l'avoir reprécisé.
Ce traitement semble en effet assezrécent , j'espère que des dermatos le connaissent et pouront te renseigner.
Sandrap
Mimi
Portrait de cgelitti
Bonjour ,

Quelqu'un connait-il le nom de ce traitement en français et ses résultats ?
Sujet vérouillé