Peau sensible : comment l'apaiser ?

Publié par Véronique Aïache le Lundi 05 Novembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 18 Juin 2013 : 15h03
-A +A

Démangeaisons, rougeurs, tiraillements, picotements…

Aux petits et grands maux des épidermes intolérants et sensibles, les bons remèdes.

Peau sensible et réactive

Impossible d’emprunter le maquillage d’une amie sans se couvrir de plaques.

Difficile de se laver avec un savon quelconque sans que la peau tire illico après la douche.

Impensable de rester coincée dans des embouteillages sans ressentir des picotements sur le visage…

Eh oui, lorsqu’on a la peau sensible, elle réagit à tous les facteurs d’ordinaire tolérés par des épidermes normaux, dotés d’une barrière cutanée efficace.

Victime d’un seuil de réactivité très bas dû à sa physiologie, la peau dite sensible subit, quant à elle, une cascade inflammatoire. Cela se traduit par un inconfort cutané, ou irritation subjective, qui se ressent plus qu’il ne se voit.

Pourtant, les démangeaisons, tiraillements, et autres échauffements qui se manifestent quotidiennement avec plus ou moins d’intensité sont à considérer pour diagnostiquer la fragilité de sa peau et lui apporter le réconfort qu’elle réclame.

Pollution et stress

En constante augmentation, le phénomène peau sensible touche aujourd’hui près deux femmes sur trois.

«De plus en plus de gens sont concernés par cette problématique», confirme Thierry Oddos, directeur scientifique des nouvelles technologies chez Johnson & Johnson. Et de préciser : «Cette tendance est plus connue chez les femmes, car elles sont plus nombreuses à consulter que les hommes.

Une des principales raisons de cette escalade des peaux réactives repose, entre autres, sur l’accroissement de la pollution et du stress.

Ces deux facteurs révèlent un terrain favorable, voire déclenchent des intolérances cutanées.»

Témoignage : « J’ai toujours eu la peau sensible, mais j’ai l’impression que ça augmente avec l’âge. » Roselyne, 54 ans

La sensibilité cutanée n’est pas liée à l’âge ou au temps qui passe. En revanche, son intensité peut varier sous l’influence de plusieurs facteurs comme : le climat, les états de fatigue prolongés, la pollution, la déprime, les changements hormonaux…

La ménopause influe d’ailleurs sur la qualité de la peau et peut augmenter sa sensibilité.

Publié par Véronique Aïache le Lundi 05 Novembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 18 Juin 2013 : 15h03
Source : Magazine Bien-être & Santé
A lire aussi
Cosmétiques : mon bouclier anti-pollution ? Publié le 19/05/2016 - 10h25

Les pics de pollution se multiplient et notre peau voit rouge. Pour contrer ces effets nocifs, les labos développent de plus en plus de soins boostant nos défenses naturelles pour mieux faire face aux radicaux libres. Ces nouveaux cosmétiques anti-pollution peuvent-ils lever le voile sur les...

Votre peau est sensible : les soins-clés Publié le 03/03/2006 - 00h00

Les femmes de tout âge sont de plus en plus nombreuses à se plaindre de sensibilités cutanées. Dans le langage dermatologique, on parle maintenant d'un nouveau type : la peau sensible.

Plus d'articles