fab de la martinique
Portrait de cgelitti
Et les parents dans tout cela ? N?auraient-ils pas aussi leur part de responsabilité ? Pourquoi en est-on arrivé à une telle situation ?

Ils ont aussi leur part du gâteau, il suffit simplement d?observer ce qui se passe trop souvent à votre table ou bien celle de vos relations. C?est trop souvent l?enfant qui décide de ce qu?il mangera et vous connaissez malheureusement sur quels aliments s?arrêtera son choix. Il n?a absolument rien à voir avec les règles les plus élémentaires de la diététique? Et pour éviter tout conflit à table, les longues discussions sans issue après une fatigante journée de travail, on se retrouve avec des pâtes, moult ketchup, un morceau de poisson pané le tout copieusement arrosé de coca. Pour terminer un yaourt (enfin) et les inévitables desserts sucrés dont la publicité nous matraque régulièrement. Est-ce réellement le bon moyen pour éduquer les enfants à l?alimentation ? Ne parlons pas des restes, de ces parents qui acceptent sans sourciller que leur progéniture entasse quantité de nourriture dans leur assiette pour décréter au bout de quelques secondes qu?ils n?ont pas faim ! Bien sûr, je caricature un peu, mais je ne crois pas être bien loin de la vérité.

Et que deviennent ces mêmes enfants installés à la table du restaurant scolaire, habitués à refuser toute forme de nourriture qui ne correspond pas au standard familial ? L?effet de groupe aidant, comment ne pas comprendre les difficultés de l?employer de restaurant scolaire et sa déconvenue face à ses « gastronomes » intraitables.

Comme dans toute profession, il faut sans doute déplorer l?attitude des personnes qui ne soignent pas leur travail mais sachez qu?il existe encore dans les écoles primaires tout comme dans les collèges, des employés extrêmement consciencieux et qui font de leur mieux.

Dans les restaurant des écoles primaires, on rencontre effectivement du personnel qui n?a pas le cursus d?un cuisinier, mais ne pensez-vous pas qu?avec un peu de bon sens, beaucoup de patience et de courage, il ne serait pas possible de nourrir correctement des enfants et de le donner en plus le goût de la vraie alimentation. Il existe encore des restaurants scolaires où chaque plat est préparé et cuit dans la cantine, avec des légumes livrés par le maraîcher et de la viande utilisée fraîche sans passer par les congélateurs.

Oui, cela existe encore, ce restaurant scolaire est géré par une association privée :

9959 repas à 2,80 euros ont été servi en 2003/2004 et le salaire net mensuel de la personne qui assure la totale préparation de ces repas est de 757,77 euros !!!

Alors de grâce, ayez au moins le courage de respecter ces gens-là et ne prenez pas tout comme argent comptant !

Dr Philippe Presles
Portrait de cgelitti
Bonjour, Votre réaction est tout à fait intéressante car elle illustre bien des changements en cours dans le bon sens. Aujourd'hui l'obésité de l'enfant continue d'augmenter en France et il convient de rester alarmiste et pédagogique. Mais la tendance de fond va vers une meilleure amélioration et une remobilisation des gens. Mais il reste encore beaucoup de chemin ! Merci pour vos informations. Dr Philippe Presles - Rédaction e-santé
Bernard AMIEL
Portrait de cgelitti
Je viens de lire les commentaires précédents, je les trouve fort justes et je pense que les parents ( dont je fais partie) ont une part de responsabilité.
Avec d'autres parents et la collaboration du "Chef", nous avons prévu d'effectuer des contrôles inopinés en allant manger le repas des èlèves sans prévenir le personnel de cuisine et dans la salle de restauration des élèves. Nous désirons atteindre un premier objectif qui est de garantir la qualité de l'alimentation de nos enfants et un second qui est de faire la part des choses entre la qualité réelle des repas et ce qu'en disent les élèves.
Nous cherchons à mettre au point une "grille d'évaluation" et, pour cela, nous cherchons des éléments, des moyens de mesure, commnet construire cette grille. Si l'un des lecteurs à des idées précises à ce sujet peut-il me les faire parvenir par courriel à l'adresse suivante : bernard-amiel@wanadoo.fr
Merci d'avance
fab de la martinique
Portrait de cgelitti
J'ai été très interpellé par la réaction de Daniel car je pense également qu'il faut responsabiliser les parents. Je suis éducateur spécialisé et je dois aujourd'hui intervenir dans une classe de CM2 afin d'instaurer un échange avec les enfants au sujet de l'alimentation et particulièrement du gaspillage.
Lors de la préparation de cette intervention, la directrice d'école a souligné les pt'i grignotages incéssants ( , chips , boissons gazeuses sucrées, bonbons, barres chocolatées...) des enfants lors de la matinée.

En partant le matin la plupart des enfants ne mangent pas convenablement, réveil au dernier moment, juste le temps de prendre une douche,manque d'intérêt pour certains parents de l'importance d'un bon pt'i dèj...

Il est vrai que les média ne facilitent pas les choses, mais les parents ont encore le choix etla faculté de choisir ce qu'il y a de mieux pour la santé de leurs enfants.Je me permets de me prendre comme exemple, j'ai un fils de 2 ans et tous les matins il mange au moins 2 fruits,du pain complet que je prends le temps de préparer avec des oléagineux. Cela demande un investiment et des efforts et notamment le sacrifice de quelques minutes de sommeil ou de quelques heures après le travail pour préparer tout cela.
Est- ce vraiment un sacrifice? je ne veux pas culpabiliser les parents mais je pense que chaque parent, quelque soit les difficultés rencontrés a la possibilité de faire les bon choix pour la santé de leur enfant.

J'interviens dans la classe cet aprèm et je pense qu'il sera indispensable au delà de cette action que j'organise une rencontre avec les parents.
Mais je dois me confronter à un autre problème: l'implication des parnants....
anatila
Portrait de cgelitti
bonjour je vien de tombé par azare sur se site ,je suis moi meme anamatrice dans une cantine et je peu vous dire que tout nos repas sont fait par des deteticienes et qu'ils tes bien equilibrés, bien sur les enfants ne sont pas d'accor car manger des epinars ou des haricot vert ces pas de leurs gout ,mais 1 enfant se doit de gouter de tout se qui n'est pas tous les jours facil, mais en fait en sorte de leur dire qu'ils doivent gouté a tous; pour ce qui est d'aller dans l'ecole vous etes tenu de prevenir le oula responsable de l'etablisement oui vous avez le droit de voir se qui se passe dans les cantine et de voire commen cela se passe puisque nous nous avont au moin 1 a 2 fois par ans les parents . ils posse des questions aux enfants pour savoir se qui va ou ne va pas ,c'est d'alleur tres interesende voir leur reponse . je vous souhaite bon courage
DD
Portrait de cgelitti
Je viens de lire ce commentaire, ancien, et je peux vous dire avec certitude que ce monsieur a tout à fait raison en donnant une part de responsabilités aux parents. Je travaille moi-même dans un collège où nous accueillons une moyenne de 280 collègiens + 50 primaires. Je participe à l'élaboration des menus et commandes (menus approuvés par le médecin scolaire)et je mange à cette cantine. Je tire mon chapeau à la cuisinère car elle prépare toujours des repas qui laissent la place à la diversité. Malheureusement j'assite tous les jours aux choix des enfants et je suis horrifiée de voir que ceux-ci restent très limités dans leurs choix et le retour de l'assiette est consternant. Les enfants ne mangent que ce qu'ils veulent et ce qu'ils aiment ce qui fait que, bien souvent, ils ne bénéficient pas de repas équilibrés.Les parents quelquefois ont des revendications injustifiées (ils ne voient pas le choix de leurs enfants).Je pense que l'éducation alimentaire se fait dans la petite enfance, mais, hélas, les femmes travaillant de plus en plus, ont recours à la facilité du repas vite fait. Je les comprend mais il n'en reste pas moins que nous sommes dans une situation très bloquée au niveau de l'alimentaire. Il y aurait déjà moins de publicité sur tous ces en-cas (pizzas, hamburgers...) les enfants seraient moins "accro". Mais on en revient toujours au même, cela fait partie d'une grosse hypocrisie de tous ces fournisseurs "d'obésité".Nous sommes dans un pays où la nourriture est très abondante et variée, mais comme d'habitude nous voulons toujours ce qui vient de l'extérieur. Nous sommes tous responsables et il serait tant que chaque individu agisse en son âme et conscience et avec sagesse pour le partage de ces bienfaits car quand je vois le gaspillage en cantine et le manque de nourriture pour certains je trouve cela inadmissible.    
nixon42
Portrait de cgelitti
pourquoi ne pas créer une commission menu , comme dans ma ville ?
elle se réunie toute les 6 à 7 semaines , et décide des repas pour la période suivante
y sont conviés : 1 diététicienne , le chef de cuisine , la responsable du service de restauration de la ville , ll'adjoint chargé des affaires scolaires , des enfants consommateurs , des parents , des enseignants , le médecin de la santé publique de la ville , ou l'infirmière
c'est autour d'une table qu'on dialogue le mieux pour savoir ce qu'on mettra dans les assiettes sur les tables
Sujet vérouillé