marie
Portrait de cgelitti
Bonjour,

j'ai farfouillé beaucoup sur Internet sans trouver précisemment de réponse à nos questions et je lance une bouteille à la mer...

Depuis des années, ma soeur plus jeune (adulte aujourd'hui) a développé ce que nous avons auto-diagnostiqué comme une paranoia : tout reprocher à toute la famille, de ne jamais l'avoir aimé, de ne jamais l'avoir soutenue (elle a subi une agression il y a 15 ans et n'a jamais voulu se faire suivre par un psychologue ou psychiatre). Elle a petit à petit réinventé son enfance en se posant en victime enfant-martyre alors que nous sommes, du moins nous ses soeurs et nos parents le ressentons ainsi, une famille plutôt unie avec beaucoup d'entraide. Peu à peu, elle a fini par couerles ponts avec ses oncles, tantes, cousines, grands-parents, s'enfermant dans un délire de persécution allant jusqu'à l'agoraphobie... Nous ne la voyions alors que très rarement, 3 fois en 10 ans, seuls nos parents ne perdaient pas le fil avec elle, marchant tout de même sur des oeufs car elle était capable de les mettre à la porte en leur hurlant dessus s'ils avaient le malheur de dire un mot de travers (et quel mot ? elle seule le savait...) Seul contact sont les chèques de soutien financier qu'ils lui envoient et qui sont bien encaissés (par qui ?)

Or, depuis 3 mois, non contente de nous avoir agresser verbalement et par courrier (des lettres totalement délirantes et pleines d'insultes) nous ses soeurs, elle a fait la même chose à mes parents qui en sont restés abasourdis. Elle les menace d'être violente envers eux s'il leur vient l'idée de venir chez elle, de passer la voir soit disant pour l'espionner, elle a changé de numéro de téléphone...

Plus personne maintenant n'a de moyen de savoir si elle va bien ,bunkerisée seule dans son appart, encore moins de l'aider alors qu'elle en a gravement besoin. Personne de la famille n'ose aller frapper chez elle de peur de se faire cogner (comme elle l'a promis).

Il est impossible pour nos parents de tirer un trait sur leur fille, de l'oublier mais que faire pour la protéger d'elle -même ? Un internement d'office ? Un signalement quelconque mais où, à qui ? On ne peut pas la laisser ainsi, en proie seule à son délire paranoiaque, nous avons peur que cela se termine mal...

Merci de vos réponses ou témoignages... c'est pas facile à vivre et franchement nos parents n'ont pas mérité être traités ainsi par un de leurs enfants...

PUB
PUB