Panne sexuelle et santé artérielle

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 25 Juin 2013 : 13h32
-A +A
Les risques de présenter une maladie cardiovasculaire et des troubles de l'érection sont superposables, d'après une première étude américaine réalisée grâce à la participation de plus de 9.000 hommes.

Artères abîmées, âge ou psychisme ?

Les origines des difficultés d'érection peuvent être à la fois physiques et/ou psychiques. Chez les hommes de plus de 55 ans, une étude a été réalisée pour connaître le degré d'atteinte artérielle lié à l'atteinte érectile.

Artères abîmées et troubles de l'érection

Est-ce que les troubles de l'érection sont-ils corrélés à des artères abîmées ou bien est-ce simplement une question d'âge ou de psychisme ? Des hommes de plus de 55 ans ont accepté d'entrer dans l'étude pour répondre à cette question. Ceux qui ne présentaient aucun problème d'érection au départ ont été 57% à en rapporter un dans les 5 ans qui ont suivi le début de l'étude (qui a duré 9 ans, entre 1994 et 2003). Au final, une étroite corrélation entre la dysfonction érectile et le risque de présenter un accident cardiovasculaire apparaît. Le risque est même augmenté de 45% chez ceux qui présentaient déjà des pannes avant leurs 55 ans. Ce risque est du même ordre que celui présenté par des fumeurs ou des personnes ayant dans leur famille des antécédents de maladies cardiovasculaires.

Les pannes d'érection peuvent annoncer un accident vasculaire

Simplement qu'en cas de panne d'érection, il ne faut certainement pas se contenter de penser « c'est dans la tête », et encore moins « c'est l'âge qui veut cela ». Il faut au contraire en faire part à son médecin et réaliser un bilan cardiovasculaire. Car ces troubles peuvent annoncer quelques mois auparavant un accident vasculaire.

Le dysfonction érectile, un signal d'alarme à ne pas négliger

C'est ainsi qu’est né le concept de « dysfonction érectile sentinelle », la dysfonction érectile étant considérée comme un signal d’alarme à explorer, annonciatrice d’infarctus ou de troubles vasculaires coronariens ou cérébraux. Un bilan (cholestérol, dépistage du diabète, de l'hypertension artérielle...) s'impose donc en cas de troubles de l’érection, ainsi bien sûr, qu'une prévention des facteurs de risque !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 25 Juin 2013 : 13h32
Source : Ian M. Thompson et coll., "Erectile Dysfunction and Subsequent Cardiovascular Disease", JAMA, 2005;294:2996-3002 ; F. Cour and F. PhilippePourquoi et comment explorer la fonction érectile chez un patient à risque cardiovasculaire ? Progrès en Urologie Volume 19, Issue 5, May 2009, Pages 291-296.
A lire aussi
Panne d'érection : elle cache quelque chose Publié le 03/04/2006 - 00h00

La dysfonction érectile est aujourd'hui un sujet que l'on aborde plus facilement. Mais elle reste taboue et souvent passée sous silence. Pourtant, l'enjeu se situe bien au-delà de l'amélioration de la santé sexuelle, car chez un tiers des personnes atteintes de troubles de l'érection, ce...

L'impuissance est une alerte cardiovasculaire Publié le 12/12/2005 - 00h00

Malgré les nouveaux traitements, nombre d'hommes concernés par un trouble érectile n'osent toujours pas en parler à leur médecin. Or une dysfonction de l'érection (ou impuissance) révèle très souvent la présence d'une maladie cardiovasculaire sous-jacente. Une excellente raison de parler...

Plus d'articles