mone
Portrait de cgelitti
Ostéopathie en danger !

Nous sommes 20 millions à plébisciter l'ostéopathie.

Cette discipline de soins est exclusivement manuelle. Elle s'appuie sur une conception globale du patient. Elle cherche l?origine des symptômes présentés. Elle met en ?uvre uniquement des manipulations.

Mais, me direz-vous, où est le problème ?

L?ostéopathie gêne !

Jusqu'en 2002, c?est au risque d?un procès pour pratique illégale de la médecine que les ostéopathes exerçaient leur art.

En mars 2002, Bernard Kouchner fit voter une loi reconnaissant la profession afin de mieux l?encadrer dans l?intérêt du patient. Cette loi nécessitait la publication de décrets d?application.

Près de cinq années plus tard, la majorité gouvernementale n'a toujours pas pris ces décrets, malgré une condamnation du Gouvernement par le Conseil d?Etat.

Alors ?

La situation se dégrade sur le terrain. Des écoles peu sérieuses se créent. Sans contrôle, des ostéopathes insuffisamment formés ouvrent des cabinets.

Alors ?

Comme trop souvent, le bon sens est paralysé par les conservatismes. Les corporatismes et les intérêts particuliers veulent prévaloir sur l'intérêt public.

Les médecins ont tout d?abord récusé l?ostéopathie. Ils ont cherché à faire condamner les ostéopathes par les tribunaux.

Ils pensent aujourd?hui que l?étiquette ostéopathe peut attirer à eux une nouvelle clientèle.

Après à peine 200 h de formation, certains s'arrogent ainsi le titre de « praticien en médecine manuelle-ostéopathie ».

Alors ?

Aujourd?hui certains médecins, rejoints par certains masseurs-kinésithérapeutes, manoeuvrent pour obtenir du gouvernement qu?il leur réserve la pratique de l'ostéopathie?

Et alors ?

Si le gouvernement accède à leur requête, on aura enfin réussi à éliminer une profession qui gêne, car elle pense et considère le patient d?une manière différente.

Ainsi, seuls les médecins et les masseurs-kinésithérapeutes pourraient à l?avenir exercer l?ostéopathie.

Dans ce cas, l?ostéopathie disparaîtra à coup sûr très rapidement : elle sera réduite au rang de technique que l'on applique en supplément d'un traitement conventionnel.

En outre, pratiquée occasionnellement, elle n?offrira plus aucune garantie de qualité et d?efficacité.

Ce jour là, l'ostéopathie, bien que légitimement plébiscitée par 20 millions de patients aura disparu de l?offre de soins.

Plus que jamais le médicament, ses effets secondaires et ses aspects mercantiles règneront en maîtres incontestés.

Si vous refusez la disparition de l'ostéopathie, diffusez ce message au plus grand nombre, signez la pétition en ligne (ou copiez ce lien dans votre navigateur : http://petition.osteopathie-france.net/index.php?petition=2) , et venez manifester avec nous le 06 décembre à Lyon, Marseille, Paris, Nantes, Toulouse

(renseignements en ligne sur www.osteopathieendanger.fr).

Syndicat Français Des Ostéopathes

Union Fédérale des Ostéopathes de France

Union Nationale des Etudiants en Ostéopathie

Collégiale Académique de France

Institut National de Formation en Ostéopathie

Fédération Nationale de l'Enseignement Public Laïque

mone
Portrait de cgelitti
tout le monde ne peut pas s'improviser ostéopathe et cela donne une mauvaise image de la profession, car un ostéopathe reconnu efficace et expérimenté apporte beaucoup d'amélioration à certains états de santé et la sécurité sociale fait de sérieuses économies.
Sujet vérouillé