Orthodontie : quel type d’appareil invisible pour les ados et le jeune adulte ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 04 Février 2015 : 19h01
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 16h41

L’orthodontie est une discipline qui a considérablement progressé. Avec les dernières innovations technologiques, les appareils sont de plus en confortables et toujours plus discrets. Il existe même aujourd’hui deux types d’appareils invisibles destinés à l’adulte, mais de plus en plus demandés par les ados pour lesquels l’apparence est primordiale.

© Istock

Orthodontie : à l’adolescence, l’apparence avant tout

Arborées avec fierté par les enfants, les attaches fixées sur la face externe des dents qui composent l’appareil d’orthodontie rebutent les adultes. C’est pour eux que les appareils invisibles ont été développés car associés à une moindre altération de l’image.

Aujourd’hui les ados aussi sont demandeurs d’appareilsinvisibles. En effet, « l’adolescence est une période parfois psychologiquement difficile à passer, durant laquelle l’apparence est importante ».

Que faut-il savoir sur l’orthodontie invisible ? Quels sont les avantages et les inconvénients à considérer ?

Deux techniques d’orthodontie invisible

Deux techniques invisibles peuvent aujourd’hui être proposées :

  • La technique linguale qui consiste à fixer les attaches non pas sur la face externe des dents mais derrière les dents.
  • La gouttière transparente également appelée « aligneur ».

Selon chaque cas et en accord avec le patient, c’est l’orthodontiste qui choisit le traitement le plus adapté. En moyenne, chez l’adulte, la durée du traitement varie de 12 à 36 mois selon la complexité.

En effet, « il ne s’agit pas uniquement de redresser les dents mais également d’améliorer certaines fonctions et de corriger des décalages entre les mâchoires », précise la Fédération Française d’Orthodontie, d’où l’utilisation fréquente complémentaire « d’auxiliaires », comme des élastiques ou des « minivis », sortes d’implants transitoires permettant des déplacements dentaires complexes.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 04 Février 2015 : 19h01
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 16h41
Source : Fédération Française d’Orthodontie (FFO) et Syndicat des Spécialistes Français en Orthopédie Dento-Faciale (SSF ODF), 17èmes Journées de l’orthodontie, dossier de presse, 2014.
A lire aussi
Dent arrachée ou dent luxée : il y a urgence !Publié le 29/09/2008 - 00h00

Une dent définitive qui a été arrachée peut être repositionnée par le dentiste et ainsi rester vivante. Mais attention, le sauvetage de cette dent n'est possible que si l'on intervient en extrême urgence. Et enfin, deux autres conditions doivent être remplies.

Dent cassée ou arrachée : c'est une urgence !Publié le 29/06/2009 - 00h00

Mon enfant est tombé, il a perdu une dent. Il a recu un coup et sa dent s'est déplacée. Il s'est cogné et un petit bout de sa dent s'est cassé... Quel que soit le type d'incident, il est expressément recommandé de consulter son chirurgien-dentiste en urgence.

Cannabis : je pense que mon ado se drogue... Que faire ?Publié le 05/05/2015 - 12h49

Plus de 20% des Belges âgés de 15 à 24 ans ont déjà consommé du cannabis. 12% en ont utilisé dans la dernière année, et 2,6% sont des utilisateurs habituels et fréquents. Le premier usage, en moyenne, se situe à 17 ans.Comment réagir si l’on pense que son ado utilise du cannabis ?

Plus d'articles