ange rose
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Ma conjointe et moi sommes dans la détresse. Nous nous aimons profondément l?un l?autre. Nous avons vécu 2 ans ensemble de bonheur intense, suivis de 2 années de séparation. Nous savons qu?ensemble nous aurions une vie des plus heureuse. Nous n?avons je pense jamais cessé de nous aimer. Mais de multiples événements nous ont éloignés. Entre autre un avortement que je lui ai imposé. Aujourd?hui le recul me montre comme j?ai été monstrueux, et je lui ai dit ! Puis elle est retournée avec un ex avec qui elle a eu une relation instable. Aujourd?hui elle est ressortie de cette histoire. Elle m?a dit qu?elle venait de gâcher deux années de sa vie depuis qu?elle m?a quitté. Elle me dit encore que depuis qu?elle m?a quitté, elle a perdu tout repère et qu?elle n?avait jamais été aussi bien avec un homme que lorsque nous étions ensemble. Moi je l?aime plus que tout. Elle est un peu perdue aujourd?hui mais aimerait qu?on revive comme avant. « J?aimerais tellement revenir en arrière » me dit-elle souvent ! Mais elle ressent un gros blocage vis-à-vis de moi (physique et psychologique). Elle fait des efforts des tentatives mais toujours vaines ! Moi je me montre de plus en plus attentionné mais j?ai peur que ces attentions ne la bloquent encore plus car elle doit culpabiliser de ne pouvoir se débloquer. Et de peur de nous donner de faux espoirs à sa fille et moi elle recule chaque fois. (Je suis extrêmement proche et complice avec sa petite fille de bientôt 9 ans). Elle est aujourd?hui décidée comme moi à faire tout ce qu?il faut pour de nouveau vivre ensemble, et pouvoir nous exprimer tout l?amour que l?on a pour l?autre.

Seriez vous svp en mesure de nous aider, de nous guider, de conseiller ?

drame
Portrait de cgelitti
je ne pense pas qu'un avortement imposé, un crime sur un enfant à naitre, votre enfant à tous deux, puisse s'effacer .. c'est un drame ..
LORENE
Portrait de cgelitti
Bonsoir P,

Votre histoire est très touchante.
Je pense que le blocage vient de l'avortement. Comment vous dire...vous avez refusé ce qu'elle portait en elle, aujourd'hui son "ventre" ne veut pas de vous. C'est ce que j'ai ressenti immédiatement en lisant votre témoignage mais je me trompe peut-être...
Je pense que la personne la plus à même de vous aider est un spécialiste : sexologue ou thérapeute de couple.
Je vous félicite d'avoir osé exposer votre cas, peu d'hommes l'auraient fait.
N'attendez pas trop longtemps, c'est maintenant qu'il faut vous faire aider.
Cordialement.
avis
Portrait de cgelitti
visiblement, dans le cas présent, elle ne l'a pas encore acceptée .. fréquentez un peu les salles d'attente des hopitaux section gynéco . on arrivera toujours à faire céder une femme ou une jeune fille, avec des arguments faisant appels à la "raison" plus ou moins fumeuse
mais au fond, non, elle n'accepte jamais .. tôt ou tard, la frustration ressort . car il faut voir plus loin, à long terme
P
Portrait de cgelitti
Ca semble très juste ce que tu dis. Donc en refusant l'enfant de peur inconsciemment de l'abandonner à sa naissance, j'ai malgré tout été coupable d'abandon par mon geste de rejet.

C'est important de voir les choses ainsi car mon geste serait alors relatif uniquement à ma propre histoire.
Car ma conjointe a toujours pensé que c'est elle que je rejetais violement en refusant l'enfant. Ce qui n'est pas le cas évidemment.

Et pour être complet je dois préciser que ma conjointe m'a même poussée à retrouver mes "vrais parents". Lorsque nous étions ensemble j'ai donc retrouvé et repris contact avec ma mère biologique ainsi que ma soeur biologique. Puis après notre séparation j'ai poursuivi mes recherches pour retrouver mon père biologique que j'ai retrouvé en Algérie.

A ce jour je n'ai encore vu physiquement aucun de mes parents. Je n'ai avec eux que des contacts par SMS et par mail.

Je ne pourrais les voir physiquement que si je suis accompagné de ma conjointe. Car c'est elle qui a rendu ça possible. C'est notre relation, notre amour qui a accouché du renouement avec mon passé. Ce cadeau qu?elle m?a fait je veux et ne peux le partager qu?avec elle.
Je suis comme un parent qui attendrait que l?autre se réveille de son coma pour voir leur enfant et partager cet instant magique. Ici « l?enfant », le fruit de notre relation étant mes parents biologiques.
C?est parce que ce lien est renoué (avec mes parents) que je peux moi maintenant exister en tant que parents. Et c?est la chose dont je rêve le plus au monde : un bébé avec ma conjointe? je le veux du plus profond de mon c?ur parce qu?elle en serait la maman. Ce petit être sublime, un mélange d?elle et moi et de tout cet Amour. Je voudrais que ce petit être grandisse dans son ventre. Et j?espère, même s?il n?enlèverait pas les blessures passées ni la mémoire de celui que nous n?auront jamais, que ce bébé viendrait remplacer la tristesse et le désarroi par la joie l?épanouissement de notre belle petite famille?
ange rose
Portrait de cgelitti
Moi aussi, je trouve qu'il n'y a rien de plus pénible que les femmes qui ne savent jamais ce qu'elles veulent, mais qui jouent en permanence au martyr, à la victime !
autre avis
Portrait de cgelitti
je suis une femme, j'ai subi une ivg et je suis tout à fait d'accord avec Claude !
avis, tu devrais aller jeter un oeil sur le forum contraception, ça te montrerait que l'ivg n'êst pas toujours perçue comme une horreur !
ss
Portrait de cgelitti
pas SEULEMENT celui de la femme, mais AUSSI celui de la femme, et AUCUNEMENT à celui qui lui demande d'avorter !!
drame
Portrait de cgelitti
j'ajouterais : parce que vous, ça ne vous bloque pas du tout ? déjà, posez vous la question .. et vous verrez, les hommes et les femmes sont différents à ce sujet .. vous avez tué SON enfant, une part d'elle même .. elle ne sera jamais plus comme avant, même si elle essaie .

claude
Portrait de cgelitti
non. juste quelqu'un qui a un peu vécu.
emilie
Portrait de cgelitti
joli roman, là aussi .. bonne chance.

si elle se trouve enceinte demain, ne perdez pas pied, cette fois .

Pages

Sujet vérouillé