Olivier

Publié par Audrey Gast le Mardi 19 Mai 2015 : 15h24
Mis à jour le Mardi 19 Mai 2015 : 15h24
-A +A

Les feuilles d’olivier (Olea europaea) sont recommandées pour leurs propriétés hypotensive et hypoglycémiante. Elles peuvent être conseillées comme traitement adjuvant du diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant.

L’olivier, arbre millénaire

Symbole de paix et de longévité, l’olivier est un arbre au tronc noueux qui peut vivre plusieurs siècles. Emblème des régions méditerranéennes, vénéré par les Grecs qui voyaient en lui une création d’Athéna et cité dans la Bible, l’olivier est aujourd’hui cultivé pour ses fruits, les olives, ainsi que pour l’huile d’une grande qualité nutritive et gustative que l’on en extrait. Ses feuilles d’un vert argenté très caractéristique sont utilisées en phytothérapie.

Des feuilles pour la tension et le diabète

Les Grecs se servaient des feuilles d’olivier pour désinfecter les blessures. Plus tard et durant une longue période, elles furent utilisées pour leurs propriétés fébrifuges. En France, la feuille d’olivier est traditionnellement recommandée pour favoriser l’élimination de l’eau (diurèse). L’Agence Européenne des Médicaments reconnaît d’ailleurs son usage traditionnel dans « l’élimination rénale de l’eau dans les cas bénins de rétention d’eau ».

Actuellement, les feuilles d’olivier sont recommandées pour leurs propriétés hypotensives établies. Les feuilles d’olivier contiennent des séco-iroidoïdes (substances produites naturellement par la plante pour lutter contre les infections), dont l’oleuropéoside (appelé aussi oleuropéine), auquel on attribue généralement l’effet antihypertenseur léger de la plante. L’oléacéine (également présente dans les feuilles) pourrait contribuer à renforcer cet effet.

La feuille d’olivier a de plus une action hypoglycémiante, ce qui signifie qu’elle abaisse le taux de sucre dans le sang. Ces deux propriétés (hypotensive et hypoglycémiante) sont particulièrement intéressantes en cas de diabète de type 2 (non insulinodépendant). En effet, l’hypertension souvent associée au diabète augmente considérablement les risques cardiovasculaires du patient.

Associées à des mesures hygiéno-diététiques, les feuilles d’olivier peuvent donc présenter le double intérêt d’aider à réduire la tension artérielle et de réguler la glycémie. Une étude récente tend à démontrer que les polyphénols de la feuille d’olivier ont un effet positif sur la sensibilité à l’insuline et sur les risques cardiovasculaires (1). Des effets antioxydants et anti-infectieux viennent s’ajouter à ces propriétés.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 19 Mai 2015 : 15h24
Mis à jour le Mardi 19 Mai 2015 : 15h24
A lire aussi
Hypertension artérielle Publié le 19/01/2016 - 16h25

L’olivier, l’aubépine, l’ail et l’origan pour lutter naturellement contre l’hypertension artérielle.L’hypertension artérielle est la plus fréquente des maladies cardiovasculaires. Affection silencieuse, elle touche en France environ 20 % de la population adulte. Elle augmente avec...

Orthosiphon Publié le 21/04/2015 - 09h47

L’orthosiphon (Orthosiphon stamineus) est un formidable draineur naturel. Faisant partie des plantes diurétiques, il est souvent recommandé en cure dépurative ou en cas de régime minceur pour favoriser l’élimination.

Diabète Publié le 25/08/2015 - 13h46

Olivier, fenugrec, renouée, aigremoine : des plantes hypoglycémiantesLe diabète est un trouble de l’assimilation des glucides qui se traduit par un taux sanguin de glucose anormalement élevé. Il s’agit d’une maladie dont les complications peuvent être très graves.

Mincir avec 4 plantes Publié le 16/04/2015 - 12h47

Dans le cadre d’un programme minceur, les plantes peuvent apporter une aide complémentaire. Contenant de la caféine, des antioxydants ou via un effet drainant, le guarana, le maté, le thé vert ou l’orthosiphon sont des plantes à intégrer dans une bonne hygiène de vie globale.

Plus d'articles