Objet avalé, objet ôté par endoscopie

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Février 2008 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 31 Août 2016 : 20h22
-A +A
Les petits enfants portent tout à la bouche et parfois c'est l'accident, ils avalent un objet. Si certains corps étrangers ingérés font obstruction, d'autres peuvent être coupants voire toxiques, c'est le cas des piles boutons. Aujourd'hui il est possible d'intervenir en urgence, sans chirurgie, sans ouvrir le tube digestif, par endoscopie interventionnelle.

Ingestion accidentelle d'un corps étranger

C'est entre 3 et 6 mois que la majorité des ingestions accidentelles se produisent. En effet, c'est la période « orale » pendant laquelle les enfants mettent tout à la bouche. Il existe cependant des incidents jusqu'à l'âge de 12 ans. Et parfois aussi chez les adultes... Selon l'objet qui a été avalé, les principales conséquences possibles sont l'asphyxie, les saignements, les perforations, l'obstruction des voies digestives. Bien entendu, dans le meilleur des cas, le corps étranger ingéré peut s'éliminer tout seul par les voies naturelles et terminer son parcours dans les selles. La décision d'intervenir dépend essentiellement de la taille et de la composition de l'objet avalé et bien sûr de l'endroit où l'objet est resté logé, ce que l'on peut voir facilement sur une radio. Autrefois, l'opération chirurgicale s'imposait. Il fallait ouvrir pour ôter l'objet. Et ce type d'intervention est toujours très délicat. Depuis une dizaine d'années, cette chirurgie classique est de moins en moins pratiquée grâce à l'avènement de l'endoscopie interventionnelle. Il s'agit d'extraire le corps étranger du tube digestif en insérant par les voies naturelles un tube souple muni d'une pince à son extrémité. Cette intervention se réalise sous anesthésie générale mais ne nécessite pas « d'ouvrir » chirurgicalement. L'intervention est donc moins risquée et quasiment sans suites opératoires.

Objet avalé : composez le 15 !

En pratique, lorsqu'un enfant avale un objet, il faut contacter le 15. Le coordinateur évaluera les risques et prodiguera les conseils adéquats en fonction du corps étranger ingéré et orientera soit vers un médecin généraliste, soit vers les urgences hospitalières appropriées.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Février 2008 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 31 Août 2016 : 20h22
Source : Conférence de presse de la Société française d'endoscopie digestive (SFED), janvier 2008.
A lire aussi
L’ingestion d’une pile plate est une urgence ! Publié le 25/08/2010 - 08h13

La taille des piles s’est considérablement réduite, à tel point que nombre d’entre elles sont désignées par piles « bouton ». Le problème est qu’elles peuvent très facilement être avalées par les enfants. Non seulement ces piles peuvent étouffer les tout-petits, mais en...

Les piles boutons : attention, danger ! Publié le 21/05/2007 - 00h00

Les piles boutons, ces toutes petites piles rondes et plates, sont omniprésentes. Elles se trouvent dans les appareils photos, les montres, les calculettes, les réveils, certains jeux, etc. De plus en plus utilisées, les accidents liés à leur ingestion sont aussi de plus en plus fréquents.

Occlusion intestinale Publié le 27/03/2002 - 00h00

Les occlusions intestinales ont toujours eu à juste titre une réputation de gravité et d'urgence.En réalité, il en existe plusieurs sortes, en fonction du segment intestinal atteint et en fonction du mécanisme d'occlusion.

Plus d'articles