Obésité infantile et publicité : pas d'interdiction... il faut éduquer !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 21 Juillet 2004 : 02h00

Alors que l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) s'est déclarée pour l'interdiction des publicités alimentaires à destination des enfants, le Sénat s'est retranché derrière l'éducation, évitant ainsi toute interdiction pure et dure. L'amendement adopté impose aux firmes agroalimentaires de placer une information à caractère sanitaire dans les messages publicitaires télévisés. Toute dérogation sera soumise au versement d'une contribution au profit de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.

© Istock
PUB

L'obésité et le surpoids touchent déjà 19% des enfants français, soit deux fois plus qu'il y a dix ans. Bien au-delà du terrain génétique, ce phénomène prend sa source dans un déséquilibre entre l'apport alimentaire et la dépense énergétique.

Trop de sucres, trop de graisses

En France, la proportion de graisse n'a cessé d'augmenter et dépasse aujourd'hui de 5% les proportions recommandées. La consommation de certains aliments et boissons a explosé en 5 ans : +84% de viennoiseries, +24% de biscuits sucrés, +17% de sodas et jus de fruits. Un tiers des enfants et 40% des ados boivent des sodas au déjeuner et au dîner. Aux Etats-Unis, où l'on parle de véritable épidémie d'obésité, d'autres habitudes alimentaires ont été mises en cause, comme les déviations alimentaires précoces dès l'âge de 3 ans et l'évolution du mode de consommation : fast-food, grignotage, accès non contrôlés aux boissons sucrées notamment dans les établissements scolairesPour toutes ces raisons, le Programme national nutrition santé élaboré par l'Afssa préconise de réduire de 25% l'apport en glucides simples ajoutés.

PUB

La sédentarité

Le temps passé devant la télé contribue spécifiquement à fabriquer des enfants obèses : 50 minutes de télé équivalant à une heure de sommeil en plus. Ainsi, les jeunes américains de 2 à 17 ans dorment quatre années supplémentaires, soit près du tiers de leur vie. Et ceux qui ont la télé dans leur chambre, sont plus obèses que les autres.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 21 Juillet 2004 : 02h00
Source : Afssa, Communiqué du 6 juillet 2004, " Obésité de l'enfant : impact de la publicité télévisée " ; Sénat, Commission des affaires sociales, communiqué du 9 juillet 2004, " Le Sénat améliore le dispositif " anti-obésité " de la loi sur la santé publique ".
PUB
PUB
A lire aussi
Enfant et poids : repères et conseilsPublié le 10/04/2007 - 00h00

Aujourd'hui, un petit Français sur dix est obèse. Cette maladie n'est pas à prendre à la légère. Elle doit être prévenue et prise en charge le plus tôt possible, dès la petite enfance. Quelques points de repère, quelques conseils…

Publicité alimentaire sous contrôlePublié le 19/02/2007 - 00h00

À partir du 25 février 2007, les publicités sur les produits alimentaires ont pour obligation de porter des messages de santé publique. Chaque publicité, qu'elle soit télévisée, écrite, sur internet ou à la radio, est désormais associée à l'un de ces messages types : "évitez de...

Plus d'articles