Une nouvelle option plus efficace en deuxième ligne pour la leucémie lymphoïde chronique

Publié par La Fondation ARC le Lundi 16 Juin 2014 : 09h01

Un essai randomisé de phase III a montré la supériorité de l’Ibrutinib face au traitement de deuxième ligne actuellement proposé aux patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Ces résultats laissent imaginer une transformation de la prise en charge de cette maladie.

© Istock

Alternative à la chimiothérapie intensive au Rituximab

Les patients atteints de LLC reçoivent habituellement un traitement associant une chimiothérapie intensive au Rituximab. Certains patients, cependant, ne répondent pas à ce traitement et d’autres sont trop fragiles pour le supporter.

L’option thérapeutique de seconde ligne actuelle repose sur l’Ofatumumab, mieux toléré mais moins efficace.

Les résultats d’un essai de phase III exposés début juin lors du congrès annuel de la Société américaine d'oncologie clinique (Asco) à Chicago apportent un espoir sans précédent pour ces patients qui ne peuvent bénéficier du traitement de première ligne.

PUB

Ibrutinib en deuxième intention

L’essai RESONATE a randomisé 391 patients qui ont reçu :

  • soit l’Ofatumumab en intraveineuse,
  • soit l’Ibrutinib en prise orale.

En cas de progression de la maladie, les patients sous Ofatumumab pouvaient changer de groupe pour recevoir le nouveau traitement. À l’issue des 9,4 mois de suivi médian, l’Ibrutinib avait prolongé la survie sans progression de la maladie. Le risque de progression ou de décès était réduit de 78 % avec le nouveau traitement. Enfin, au bout de 6 mois, la maladie n’avait pas progressé chez 88 % des patients sous Ibrutinib contre seulement 65 % des patients prenant l’Ofatumumab.

Survie sans progression de la maladie, survie globale, taux de réponse, tous les indicateurs ont été améliorés avec l’Ibrutinib par rapport à l’Ofatumumab, la toxicité étant sensiblement la même.

Les patients atteints de LLC disposent désormais d’un traitement de seconde ligne qui promet de changer les perspectives, et qui dispose, depuis février 2014, d’une autorisation temporaire d’utilisation.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 16 Juin 2014 : 09h01
Source : Fondation ARC - APM, dépêche du lundi 2 juin.
PUB
PUB
A lire aussi
Aimovig : le premier traitement préventif de la migraine approuvéPublié le 22/05/2018 - 12h18

Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration vient d'approuver le premier médicament capable de prévenir les crises de migraine chez les adultes. Baptisé "Aimovig", il agit en bloquant l'activité du peptide lié à la calcitonine, une molécule impliquée dans ces crises.

Plus d'articles