Bianquinette
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Notre enfant (prématuré de 2 mois) est en grande section, depuis la crèche, nous battons pour que notre enfant est sa place dans la société.Nous avons entenu tout et n'importe quoi du fait qu'il ne rentre pas dans le moule et là ça coince, nous sommes confrontés à un système inhumain. Déjà en crêche, du fait que notre enfant ait marché tard (19 mois), la responsable de la crêche ne manquait pas de nous convoquer aux yeux de tous pour nous dire indirectement que notre enfant était anormal. Il a fallu sans cesse contrecarrer son pronostic par le biais de notre pédiatre. Il a commancé à parler en moyenne section. Depuis la moyenne section nous sommes convoquer pour nous signaler que notre fils "adorable, sociable et plein de bonne volonté" à des soucis au niveau du language, il juxtapose ses mots, a beaucoup de mal avec le graphisme, manque de concentration et n'entreprend pas son travail sans l'aide de quelqu'un. Bref sa maitresse nous a réclamé des tests cognitifs (400 euros pas remboursé). Le corps enseigant exerce une pression énorme sur les parents en nous réclamant le résultat de ces tests. Lors d'un de nos entretien, nous avons eu le malheur de lacher qu'il était suivi par un pédopsy, je dis le malheur parce que l'enseignante voulait absolument en connaitre le motif et avois les coordonnées du médecin. Nous sommes dans une société ou les professionnels dépassent leur fonction et nous les parents nous devons être sans cesse être sur le qui vive, rappeler que nous ne sommes pas des parents irresponsables mais aussi protéger notre enfant en veillant à ce qu'il ne soit pas étiqueter. On demande seulement au corps enseignant de lui laisser du temps, il progresse à son rythme, il a besoin d'un peu plus de temps que les autres. A la maison ou en famille, il ne tient pas en place (épuisant) , à beaucoup de mal à obéir (ne supporte pas la frustatation). Nous ne sommes pourtant pas des parents laxistes. La pédo psy le suit à raison de deux fois par semaine pour son hyperactivité, il est suivit également par l'orthophoniste, nous mettons tout en oeuvre pour que notre enfant aille mieux mais nous sommes usés par l'acharnement de l'établissement scolaire qui nous laisse aucun répit. Cette situation est très difficlle, et pour finir lorsque que je dépose chaque matin notre enfant dans la cour, la séparation est difficile, il s'accroche à moi et je dois le résonner. Etes vous dans le même cas?? Aves vous des conseils ?? Merci