avidaberkoun
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Fonctionnaire administrative dans l'education nationale, j'ai été victime d'un accident de service le 2 février 2011 en chutant sur le verglas sur le parking privé de mon employeur (négligence des agents d'entretiens).

Mon médecin traitant a diagnosticé le pincement du sacrum et m'arrête trois jours avec repos, médicaments et gel de massage.

Ca été reconnu en accident de service et quand j'ai revu le medecin le 7 février 2011, il m'a délivré le certificat initial avec reprise du travail et des soins jusqu'au 31 mars 2011.

J'ai commencé mes soins le 7 février sous médicaments, un traitement de codéine et gel de massage.

15 jours après ma chute, j'ai commencé à avoir des douleurs dans ma fesse de gauche et le rachis lombaire gauche, le médecin consate cette fois ci l'articulation de la sacro illiaque gauche bloquée et me prescrit du kiné.

Le 14 février 2011, je reçois un document de mon employeur pour la prise en charge des soins et me demande dans les plus brefs délais un certificat final de consolidation ou guérison afin de classer mon dossier ou d'y donner une suite à donner. j'ai donc signer le document pour la prise en charge des soins.

Suite à l'accident, j'ai pu travailler à TP car mon service m'a beaucoup ménagé (plus de classements, plus de déplacements fréquents, plus de charges à porter)

Mes soins ont donc commencé le 7 février 2011 jusqu'au 31 mars 2012 ; seulement, le service accudent m'informant que les soins n"en finissait pas, me convoque en expertise le 12 avril 2012 chez un rhumatologue.

Le 19 avril 2012, je reçois un courrier me precisant que l'expert fixait ma consolidation au 12 avril 2012 pour une lombalgie chronicisée (mal au dos au delç de 6 mois) avec un taux IPP de 3 %, et m'informe qu'il classe mon dossier sans me réclamer à nouveau le certificat final de consolidation.

Quelques temps plus tard, ma soeur me demande si j'ai eu le certificat final de consolidation étant donné que j'étais expertisée et consolidée par l'expert. je lui ai répondu que je n'avais pas de souvenir d'avoir eu la délivrance de ce certificat en question par mon médecin traitant et pourtant, il a vu les conclusions de l'expert. Elle m'a répondu que ce n'etait pas normal.

Sur son conseil, je fais un courrier à mon employeur le 2 avril 2013 pour savoir si le service accident possédait ce certificat final et en réponse au 7 juin 2013, je n'ai pas eu de réponse à ma question.

J'ai effectué un recours hiérarchique le 3 août 2013 auprès du ministère de l'éducation nationale en recommandé et je n'ai jamais eu de réponse.

Je suis donc allée voir mon médecin traitant derrnièrement pour faire le point sur mon dossier accident et celui ci ne m'a jamais consolidée donc pas de délivrance du certificat final. Il m'a expliqué qu"il n'était pas en accord avec l'expert. Tout s'explique. Et mon employeur a gentiment classé mon dossier alors que j'étais toujours en accident au 12 avril 2012 et prise en charge des soins.

Alors, aujourd"hui, je me pose la question : qui a tort ? mon employeur ? le médecin de prévention qui n'a pas fait son boulot lui aussi.

Merci de me donner votre avis.

avidaberkoun
Portrait de cgelitti
Je peux vous aider
Sujet vérouillé