Neuropathie diabétique

Publié par Blausen (Collectif) le Jeudi 19 Août 2010 : 16h57
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 11h47
-A +A

Vidéo associée: 

Partager cette vidéo :

Publié le 19/08/2010
235 vues

Le système nerveux de l’homme est formé d'un vaste réseau de tissus spécialisés, comme le cerveau, la moelle épinière et les nerfs qui permettent de relier entre eux et de contrôler tous les organes du corps. Le système nerveux est le système qui gère toutes les actions et réactions du corps par rapport à son environnement. Ce sont des séries de décharges électriques qui, par l'intermédiaire des neurones (ou cellules nerveuses), transmettent les informations en provenance et à destination du cerveau.

Le système nerveux se divise en trois catégories : autonome, sensoriel et moteur. Les nerfs autonomes ont pour rôle de contrôler les activités involontaires comme le rythme cardiaque ou la digestion. Les nerfs sensoriels acheminent les sensations du toucher, du chaud et du froid et de la douleur vers le cerveau. Les nerfs moteurs enfin, transmettent des messages au cerveau afin de permettre aux muscles utilisés dans les mouvements de se contracter.

Le diabète est un trouble dû à un taux élevé de glycémie (quantité excessive de glucose dans le sang). La neuropathie diabétique est une maladie qui apparaît lorsque le système nerveux est déréglé ou physiquement endommagé à cause d'une forte glycémie.

Une hausse de la glycémie peut en effet entraîner le rétrécissement des vaisseaux sanguins qui alimentent les nerfs. Lorsqu'ils sont abîmés, ces vaisseaux sanguins peuvent libérer des éléments nocifs pour les nerfs, provoquant ainsi leur altération, voire leur incapacité à obtenir suffisamment d'oxygène. Un taux de glucose trop élevé peut même provoquer une réponse immunitaire vis-à-vis du revêtement protégeant le contour des axones nerveux (myéline) et diminuer ou modifier les décharges électriques transmises.

Les symptômes de la neuropathie diabétique dépendent du type de nerfs touché. Ils peuvent inclure hypotension, constipation, douleur, engourdissement, perte de la sensibilité et mouvements incontrôlés. La meilleure façon de prévenir ou de traiter cette maladie est d'adopter un mode de vie sain, ainsi qu'une surveillance régulière des taux de glycémie.

Grâce à un contrôle de son poids, à de l'exercice physique, à l'arrêt du tabac, et surtout au maintien de sa glycémie à un taux normal, un patient diabétique peut diminuer ses risques d'être un jour atteint d'une neuropathie.

A lire aussi
Diabète de type 2 : comment mieux gérer son taux de glycémie Publié le 12/11/2007 - 00h00

Trop de personnes souffrant de diabète sont « insuffisamment contrôlés ». Que signifie cette expression ? Les personnes atteintes de diabète n'arrivent pas à maîtriser leur taux de glycémie, malgré leur traitement. La faute à qui ? L'hémoglobine glyquée est méconnue et donc trop peu...

Diabète : prévenir plutôt que guérir Publié le 26/01/2015 - 07h00

Souvent détecté par ses complications, le diabète de type 2 représente près de 90 % des cas dans le monde. Des outils de prévention et de détection existent aujourd’hui et permettent de limiter les dégâts, parfois irrémédiables, de cette maladie. 

Plus d'articles